Fiche de la compagnie Psygnosis
NomPsygnosis
PaysRoyaume-Uni
Rôle(s)Développement, Distribution, Edition, Edition (Europe)
Fondé par Ian Hetherington et Jonathan Ellis (voir Trivia 1), Psygnosis est reconnue comme la firme à la chouette, réalisée par le peintre Roger Dean (voir Trivia 2).

Bandersnatch et Psyclapse (jeu Commodore 64 de l'époque d'Imagine Software, jamais sorti) sont fusionnés pour donner «Bratacas», le premier jeu Psygnosis à voir le jour sur Sinclair QL, le micro révolutionnaire de Sir Clive. Plusieurs petits jeux sortent les uns après les autres sur 8 bits comme le (très ou trop) novateur «Terrorpods».

En 1987, Psygnosis décide de passer sur 16 bits via l'Atari ST et réalise «Barbarian». Un jeu au gameplay original, puisque tout se déroule à la souris. L'introduction du jeu présente une peinture de Roger Dean via un dragon rouge sur fond de cascade dans le plus pur style Heroic Fantasy. C'est enfin le succès tant attendu. Psygnosis va alors commencer à se forger une réputation. Des jeux médiévaux/Heroic Fantasy très soignés graphiquement en deux disquettes, la première servant généralement d'introduction à l'aventure. Les boites de leurs jeux ont un format particulier, plus grandes que celles de leurs confrères, mais moins épaisses, enfin, le contenu est aussi riche que le jeu lui-même, puisqu'hormis une très belle illustration de Roger Dean, on peut trouver à l'intérieur de la boite des goodies du genre poster ou T-shirt.

Rapidement, Psygnosis va trouver également ses marques concernant le support sur lequel seront développés en premier leurs jeux et en éditant de jeunes développeurs maitrisant parfaitement l'Amiga. Après quelques titres sous le logo Psyclapse, Psygnosis fait la rencontre de deux développeurs qui vont à jamais offrir leurs plus belles années : DMA Design et Reflections Interactive. Alors que le premier va mettre sur pied le célèbre «Lemmings», le second va, quant à lui, créer la plus prestigieuse licence de l'éditeur, «Shadow of the Beast».

Dès lors, Psygnosis se porte bien et donne sa chance à de nombreux développeurs comme les wallons d'Art & Magic qui auront l'occasion, après le Beast-Like «Unreal», de mettre sur pieds un jeu que tous les Amigaistes connaissent bien, «Agony». Quelques années avant «Discworld», c'est avec l'équipe de Divide by Zero que Psygnosis aura l'occasion de se frotter au jeu d'aventure grâce aux deux volets des histoires de Jack T. Ladd, des jeux radicalement différents de l'univers Lucas par exemple : «Innocent Until Caught» (1993) puis «Guilty» (1995).

1993 est l'année du RPG également avec «Hired Guns». Cette année là, Psygnosis est racheté par Sony qui commande coup sur coup, deux jeux qui serviront de vitrine à sa PlayStation, «Destruction Derby» et «WipEout». A partir de cette date, Psygnosis s'est spécialisé dans les simulations en 3D, mise à part la série «Discworld» et «Drakhan», un mix d'action/aventure en plein Heroic Fantasy avec des dragons, renouant l'espace d'un titre avec son domaine de prédilection. L'appartenance à Sony ne trompe pas avec la sortie de titres sur PlayStation, quelques mois avec les versions PC. C'est par exemple le cas, courant 1997, de «Formula 1» et de «WipEout XL». Si la préférence aux jeux PlayStation est sommes toutes logique, cela n'a pas été sans mal ni accrocs (voir Trivia 3).

En 1998, Psygnosis est divisé, une moitié pour Eidos et l'autre pour Sony (voir Trivia 4). Deux ans plus tard, Psygnosis n'est plus assez rentable pour Sony et l'éditeur à la chouette tire sa révérence. R.I.P. Dave Lawson a monté sa boite en 1990, Kinetica Software pour sortir «Gold of the Aztecs» sur le même moteur que «Barbarian» et «Obliterator», ses deux précédents jeux. C'est le premier et dernier jeu de Kinetica.

DMA Design est devenu Rockstar et à troqué les gentils «Lemmings» contre les truands de GTA. Reflections Interactive a suivi le même chemin en passant de "l'ombre de la bête" à des rodéos dans les rues de San Francisco avec «Driver».

Le slogan de Psygnosis est : "Games People Play".

Son adresse postale (UK) : Liverpool.
Son adresse postale (UK) : Stroud.
Son adresse postale (UK) : Camden.
Son adresse postale (UK) : Leeds.
Son adresse postale (US) : San Francisco. Psygnosis US s'est installé à San Francisco dans ce que la presse de l'époque nomme couramment le "Multimedia Gulch", qui correspond alors au second pôle de création de jeux vidéo aux Etats-Unis, certes derrière Los Angeles (No. 1), mais bien devant le "Metroplex" texan (No. 3).


Trivia 1
le premier était le directeur des finances de la société Imagine Software, qui tira sa révérence la même année, avant de voir son catalogue racheté par Ocean Software. Plusieurs employés d'Imagine suivent alors Ian Hetherington, dont Dave Lawson.

Trivia 2
La collaboration avec Roger Dean ne s'arrêtera pas là puisque ce dernier réalisera la majorité des illustrations de leurs jeux par la suite, Roger Dean étant pour Psygnosis ce qu'est Luis Royo pour Dinamic.

Trivia 3
rappelons seulement ce précédent : au cours du premier semestre 1996, les relations entre Sony et Psygnosis sont on ne peut plus tendues. Sans mettre en cause les versions PC, Sony est furieux de voir son studio britannique sortir des versions SEGA Saturn de "ses" jeux et menace donc de se débarrasser de Psygnosis.

Trivia 4
Psygnosis devient ainsi officiellement une filiale de Sony Computer Entertainment Europe en février 1999. Les studios de développement britanniques de Psygnosis sont désormais sous la responsabilité de Juan Montes, Vice-Président du développement de logiciels. John Bickley devient Vice-Président et Directeur Général de la société et sera responsable des opérations d'édition de Psygnosis. Chris Deering, Président de SCEE, devient aussi Président de Psygnosis et prend à la fois la tête des divisions Développement et Edition (informations issues de la présentation institutionnelle de SCEE).


News concernant Psygnosis

Récompenses

  • Nominé aux 4 d'or 1989 dans la catégorie Meilleure compagnie étrangère
  • Nominé aux Indin 1989 dans la catégorie Publisher of the year
  • Lauréat aux 4 d'or 1990 dans la catégorie Meilleure compagnie étrangère
  • Lauréat aux Indin 1990 dans la catégorie Commodore special prize
  • Lauréat aux ECTS Awards 1991 dans la catégorie Publisher of the year

Catalogues

Médias

Article dans Tilt n°55 (01/06/1988) p16
Reportage dans ASM n°SE 6 (01/01/1989) p122
News dans Génération 4 n°16 (01/11/1989) p114
Reportage dans Génération 4 n°18 (01/01/1990) p144
News dans Joystick n°2 (01/02/1990) p6
Interview dans Joystick n°7 (01/07/1990) p28
News dans Joystick n°11 (01/12/1990) p18
News dans Joystick n°12 (01/01/1991) p34
News dans Joystick n°22 (01/12/1991) p14
Reportage dans Amiga Power n°12 (01/04/1992) p59
News dans Joystick n°28 (01/06/1992) p16
Reportage dans Power Play n°10/92 (01/10/1992) p44
Reportage dans Génération 4 n°49 (01/11/1992) p137
Interview dans Génération 4 n°49 (01/11/1992) p138
News dans Joystick n°40 (01/07/1993) p30
News dans Génération 4 n°58 (01/09/1993) p16
Interview dans Génération 4 n°58 (01/09/1993) p96
News dans Génération 4 n°77 (01/05/1995) p20-21
News dans Joystick n°64 (01/10/1995) p22
News dans Génération 4 n°82 (01/11/1995) p33
News dans Génération 4 n°92 (01/10/1996) p34
News dans Joystick n°77 (01/12/1996) p22
Reportage dans PC Zone n°55 (01/10/1997) p36
Interview dans Génération 4 n°105 (01/12/1997) p102
Interview dans Hyper n°53 (01/03/1998) p32
News dans Joystick n°116 (01/06/2000) p42

Jeux développés





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure