Fiche de la compagnie Epic MegaGames
Rôle(s)Editeur, Studio
Création1991
Site officielhttp://www.epicgames.com/
Autres noms
  • Epic MegaGames, Inc. (Etats-Unis)
  • Epic Games, Inc. (Etats-Unis)
Développeur et éditeur américain initialement basé à Rockville, Maryland puis à Cary/Raleigh, North Carolina (1991).

Fondé par Tim Sweeney et faisant suite à la société Potomac Computer Systems, Epic MegaGames est célèbre pour avoir sorti, en tant que premier titre, un shareware qui ne paie pas de mine, utilisant graphiquement le jeu de caractères ASCII, mais bien réalisé et addictif : ZZT (1991). C'est le début d'une série de jeux utilisant le même principe. Epic développe par la suite des jeux graphiquement plus classiques, mais également distribués comme sharewares : «Brix», «Jill of the Jungle», «Kiloblaster», «Overkill» en 1992 ; «Epic Pinball», «Ken's Labyrinth», «Silverball», «Solar Winds» en 1993 ; «Jazz Jackrabbit» en 1994, etc. En plus de ses développements propres, Epic est également un éditeur de jeux sharewares développés par d'autres, par ordre alphabétique : Advanced Systems, Digital Extremes, Renaissance, Safari Software ou encore XLand Games. Les rapprochements avec des développeurs tiers sont tels qu'ils permettent à Epic de racheter Safari Software en 1997.

L'année suivante est en quelques sortes une année charnière, avec la sortie du FPS «Unreal», utilisant un tout nouveau moteur d'affichage 3D. Développé par Digital Extremes, il sera produit par Epic et édité par GT Interactive Software Corporation. Avec le succès d'«Unreal», Epic va commencer à licencier son moteur, le fameux Unreal Engine à de nombreux autres développeurs, mettant Epic en concurrence avec d'autres fournisseurs de moteurs 3D comme id Software (voir Trivia 1). Ce fameux moteur Unreal fait tant le buzz depuis un certain temps que les sociétés sujettes à le licencier se bousculent à sa porte : Spectrum HoloByte/MicroProse est la première (voir Trivia 2), suivie par les écossais de chez DMA Design.

L'accord avec DMA Design est un rapprochement par échange d'actions mais aussi un échange de bons procédés. DMA Design utilisera le moteur Unreal et bénéficiera de l'expertise shareware d'Epic. De son côté Epic va bénéficier de l'expertise consoles (Nintendo 64 et Sony PlayStation) de DMA puisqu'elle n'en n'a aucune en ce domaine. C'est d'ailleurs grâce à cet accord que DMA sera chargé des versions consoles d'«Unreal».

Entre temps, la société commercialise «7th Legion», un jeu de stratégie en temps réel (1997), et l'année suivante, outre «Unreal», Epic lancera «Jazz Jackrabbit 2» que l'on ne présente plus, «Curly's Adventure» et «Age of Wonders», un jeu de rôles au tour par tour (1999).

Au début de l'année 1999, Epic MegaGames déménage de Rockville à Cary et change de nom pour devenir Epic Games. Mark Rein, son vice président s'explique brièvement à ce sujet : si «Unreal» est le fruit du travail de développeurs physiquement distants, ils ont bien dû se rencontrer IRL pour finaliser le jeu. D'où la nécessité d'être ensemble et de centraliser Epic en Caroline septentrionale si la société ambitionne de ne pas bâcler «Unreal Tournament». Une renaissance, en quelques sortes et qui dit renaissance dit aussi (qui a dit stromae, hein ?) changement de nom, même subtil. La boucle est ainsi bouclée.

Son adresse (US) : 3204 Tower Oaks Blvd #410, Rockville, MD 20852.
Son adresse (UK) : 39 Norton Road, Winton, Bournemouth, BH9 2PY, UK


Trivia 1
et il ne s'agit pas uniquement d'une compétition de moteurs, puisque l'on sait que la compétition est lancée entre Epic et id pour sortir leur prochain titre. La période des fêtes de fin d'année est dès lors passée et pour le premier trimestre de 1999, c'est à qui sera le plus rapidement dans les bacs, de «Quake III: Arena» ou de «Unreal Tournament».

Trivia 2
l'accord avec cette société est non seulement de notoriété publique, mais aussi officiel. Le premier jeu qui doit en bénéficier est «Star Trek: Generations». Cependant, lorsque l'on regarde au microscope le boitier du jeu ainsi que les crédits, aucune trace évidente du moteur d'Epic, alors que l'on pourrait s'attendre, pour le moins, à une mention du type "Powered by ...". Comme nous n'en savons pas plus, n'hésitez pas à nous faire part de votre science à ce sujet. L'accord a t-il été effectivement suivi d'effets ?


News concernant Epic MegaGames

Médias

titre Presse

Cette société est mentionnée dans le(s) article(s) suivant(s) :

News dans Joystick n°60 (05/95) p14
News dans Joystick n°75 (10/96) p14
News dans Génération 4 n°94 (12/96) p26
News dans Génération 4 n°98 (04/97) p48

Jeux édités / développés








Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - MO5.com - Megatest.fr - Boulot Retro Dodo - Rom Game - Allgamers - Emu-France