Moto Racer
Série
Année
Genre
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
410 votes


Modifier


«Moto Racer» fait sa grande entrée en 1997 sur PC et Playstation. Quand on voit le logo DSI (Delphine Software International) apparaître, on se dit que nous avons affaire à des pros ! C’est quand même la boite qui a produit «Les Voyageurs du temps», «Croisière pour un cadavre» et bien d’autres encore. On s’attend donc à du bon et en même temps un petit sentiment de peur vient nous envahir. Ils ont beau avoir fait «Les Voyageurs du temps», la moto c’est quand même autre chose qu’un jeu d’aventure. Il n’y a qu’un seul moyen de vérifier, tester !

Un petit tour dans les options pour configurer le tout. C’est relativement complet. Résolution maximum, 640X480. Rappelons-nous, c’est en 1997, le 15 pouces est encore de rigueur et la carte 3D avec 1 Go de ram est loin de faire son apparition... La configuration des commandes, c’est là qu’on se rend compte que nous avons affaire à un jeu orienté arcade. Accélérer, freiner, gauche, droite, turbo, vitesse supérieure et inférieure. Voilà, le tour est fait. A noter que pour customiser les commandes, pas la peine de s’énerver sur le bouton de la souris à cliquer sur la commande à remplacer. En fait, la barre d'espace sert à sélectionner la touche à reconfigurer... Nous allons lancer une course avec des adversaires. On va pas tourner autour du pot d’échappement quand même (oui je sais elle était facile celle-là !).

Sélection du circuit, on se rend compte que nous avons deux styles de pilotage présent dans le jeu. Soit la bonne grosse moto de course qui roule très vite ou bien alors la MotoCross, moins rapide mais adorant les bosses et tous ce qui est loin d’être droit. On va choisir un circuit de moto de course. Et oui, dans «Moto Racer», pas question de faire de la moto de vitesse sur des bosses et vice versa. A chacun son monde. On arrive au choix de la moto. Visuellement pas beaucoup de différence entre les modèles si ce n’est la couleur qui change. C’est plutôt sur les caractéristiques que ça va jouer. En effet bien que l’aspect du bolide soit le même, il est possible de prendre différentes versions de la même moto. Et cela est valable pour les deux styles du jeu. Quatre caractéristiques pour un engin. Accélération, vitesse max, adhérence et freinage. A vous de choisir la moto qui vous va le mieux. Vous pouvez également choisir le mode de passage des vitesses. Manuel ou auto. Après un chargement rapide, me voilà derrière mon pilote. Le décompte commence et go ! Je suis largué. Mais je suis patient et je n’ai pas peur. Ca fonce, le décor file relativement vite et l’aide à la conduite n’est pas de trop. Le mot aide est un bien grand mot, on devrait parler de GPS vous indiquant les virages à l’avance. Mon premier tour passe vite est j’ai quand même réussi à faire une chute. Oui un trottoir de face, ça fait mal. Je prends vite fait de l’assurance et je commence à rattraper tout le monde. Fin de la course et me voila premier. Un petit replay pour revoir mes exploits. Ca le fait vraiment, le replay!

Je vais essayer la MotoCross. Décompte et go. Ca va déjà un peu moins vite mais surtout, les tournants, ça glisse ! Y a des bosses, parfois on saute, parfois pas du tout. C’est un peu plus dur de rattraper les concurrents après une chute. Mais alors qu’est ce qu’on rigole.

Chaque circuit est vraiment superbe. Ca bouge de partout. Parfois vous avez un hélicoptère qui survole la piste, parfois c’est un oiseau qui frôle votre tête, des panneaux qui bougent au bord de la route. C’est vraiment vivant et ca change des jeux ou rien ne bouge en dehors des joueurs. Le son n’est pas en reste, c’est bien fait et la musique entraîne le joueur dans sa course. Le système de turbo est bien pensé, vous faites une roue arrière (wheeling) et votre moto va plus vite. En contre partie, vous ne pouvez pas incliner l’engin comme vous le voulez et si vous tapez le décor en ayant la roue avant décollée, c’est la chute. Petite précision au sujet du turbo de la MotoCross, si vous appuyez sur le bouton turbo en cours de saut, votre pilote va faire une figure ! Trop classe. Ce qui m’amène aux défauts du jeu. Déjà, ne pensez pas retrouver la liberté de mouvement du jeu de «Motocross Madness» de Microsoft. Le circuit ne permet pas le hors-piste, vous allez là où le programme veut et puis c’est tout. Il y a bien quelques endroits un peu plus large où l’on peut couper mais c’est loin d’être «Big Red Racing». Ensuite les sauts en MotoCross. Parfois on saute et d’autres fois on est carrément scotché à la piste. C’est flagrant surtout quand on est à grande vitesse et que l’on se tape trois bosses sans décoller le moindre millimètre. Les chutes, c’est un peu pareil que les sauts. Parfois on tombe, on ne comprend pas, parfois on tombe et se demande pourquoi... C’est un peu du n’importe quoi. Le contact avec les autres est autorisé mais pas question de se la faire «Road Rash». Autre point, pas de minimap pour suivre les autres sur le circuit. Il faut se fier aux checkpoints et aux temps qui sont donnés par le chrono à chaque passage. Mais pour être franc, ça va tellement vite que l’on a pas le temps de rester regarder les infos en haut de l’écran.

Au final on se retrouve avec un jeu proposant deux styles de motos. Du cross et de la vitesse. On prend autant de plaisir avec l’un comme avec l’autre. On regrette de ne pas pouvoir sortir de la piste ou de se taper des sauts de malade, mais c’est rien comparé au plaisir de jeu qui en ressort. Pas de prise de tête à avoir, on lance le jeu et se fait une course rapide ou un contre la montre. Le mode championnat est la pour vous tenir en haleine avec le système de sauvegardes entre les courses. Très pratique. Ajoutons à cela un mode deux joueurs via réseaux (pas testé) et l’on obtient un jeu d’arcade efficace qui se laisse jouer avec plaisir encore aujourd’hui.


titre Aide à l'installation et au démarrage

Pour installer le jeu. Déjà c’est un jeu Windows. Donc pas besoin de DOSBox. Il faut monter l’image du cd avec Daemon Tools. Ou le graver avec Néro. Une fois le cd / image dans le lecteur, ca va se lancer tout seul comme n’importe quel programme pour Windows. L’installation va se faire et ensuite ne lancez pas le jeu. On va le patcher. Pour cela, on prend le patch qui se trouve sur la fiche du jeu, on le décompresse, on se retrouve avec un répertoire MR322. On va dedans et on lance le fichier UPDATE.EXE. Le programme va patcher le jeu en version 3.22.

Si le patch refuse de s'installer, avec certaines version de XP il faut modifier le raccourci (ou créer un .BAT) et ajouter -noD3D pour que le jeu fonctionne.

A noter que le jeu ne fonctionne qu'en mode 16 bits. Donc il faut penser à faire un petit tour dans le panneau de configuration pour modifier le mode de rendu couleur si vous êtes sur du 32 bits. Je n'ai pas eu à activer le mode de compatibilité Windows. Ca fonctionne directement sous Windows XP.

Pour les circuits en plus, pareil que pour le patch, on prend le fichier sur le site, on le décompresse, on obtient un répertoire "Moto Racer – Tracks". On va dedans et on lance le fichier SETUP.EXE et ça devrait s’installer sans problèmes. A noter que les circuits en plus doivent être activé en passant par les options du jeu. Petit détail aussi. Les indications en cours de jeux (compteurs, chrono...) avaient comme un effet de flou sur mon 19 pouces. Les conditions ne sont plus tout à fait les même qu’a l’époque de la sortie du jeu. Il m’est également arrivé d’avoir un bug faisant bloquer le jeu. Aucune explication pour le moment a propos de ce bug.

Bon jeu !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure