Commandos : Derrière les lignes ennemies
Titre anglais
Commandos : Behind Enemy Lines
Année
Genre
Développement
Systèmes
systeme systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
200 votes


Modifier


titre Synopsis

Un commandos de soldats Alliés est chargé d'accomplir des missions durant la Seconde Guerre Mondiale.

Les six hommes s'infiltrent au milieu des lignes ennemies, de l'Europe jusqu'à l'Afrique, dans ce qui s'apparente à chaque fois à une opération-suicide.

titre Historique

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» est le premier jeu de Pyro Studios. Ce premier essai est un pari réussi qui ouvre la voie à une licence prometteuse pour le jeune studio espagnol.

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» est un titre qui fait naître un genre, auquel le jeu servira systématiquement de référence. En cette année 1998, l'infiltration est à la mode dans tous les genres : le FPS («Dark Project»), le jeu d'action («Metal Gear Solid») et désormais la stratégie temps réel avec «Commandos : Derrière les lignes ennemies».


titre Influences

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» puise allégrement dans le cinéma et l'imaginaire lié aux films de guerre britano-américain des années 1960-1970 et les macaroni combat venu d'Italie. Il s'agit le plus souvent d'opérations en territoire ennemi dans lequel les chances de réussites sont quasi nulles. Les Canons de Navaronne, Quand les Aigles Attaquent et surtout par les personnalités bien trempées des protagonistes Les Douze Salopards sont des influences majeures et même directement reprises pour le jeu.

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» est donc servi pop mais tient à séduire par son côté documenté. Chaque mission fait l'objet d'un soin détaillé pour préciser le contexte réel dans lesquelles certaines d'entre elles ont eu lieu. Avant de débuter, chaque niveau s'ouvre ainsi sur plusieurs d'archive documentaire. On peut sentir que Pyro Studios a fait un travail de recherche important pour restituer les lieux, bâtiments et armements de la Seconde Guerre Mondiale afin de rendre le déroulement des missions plus crédible.

titre Gameplay

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» est un précurseur dans son genre. Le style du jeu croise des gameplays à première vue antinomique mais qui au final fonctionnent merveilleusement. «Commandos : Derrière les lignes ennemies» bénéficie tout d'abord des mécaniques à présent bien huilées des jeux de stratégie en temps réel. Le joueur dirige ses unités comme il dirige ses soldats dans Command & Conquer. A ceux-ci ils ajoutent la dynamique de certains jeux d'actions en vue isométrique, comme «Cannon Fodder» ou «Metal Gear». «Commandos : Derrière les lignes ennemies» parvient même à recycler certaines mécaniques (comme dissimuler des corps) d'un précurseur de l'infiltration durant la même période historique, Castle Wolfenstein.

Chaque soldat bénéficie de compétence propre qui oblige le joueur à les faire collaborer ensemble pour réussir les missions. Il y a tout d'abord le Béret Vert, l'homme d'action qui assassine froidement ses victimes au couteau et les transporte à l'abri des regards. A l'opposé il y a Le Frenchie , l'espion du groupe, qui peut infiltrer les bases en uniforme ennemi sans se faire repérer et occuper certains soldats le temps d'une conversation. Les autres personnages sont plus spécifiquse à certaines situations : élimination à distance avec le Sniper, cibles à détruire avec l'Artificier, traversée par la mer pour et Plongeur et conduite de véhicule pour le Sam.

Chaque ennemi dispose d'un champ de vision matérialisé par un cône vert de deux couleurs : le vert clair vous identifie immédiatement tandis que le vert foncé vous laissera indétectés si vos hommes sont allongés au sol. Entre temps, un soldat allemand peut vous mettre en joue ou tirer à vue sans sommation s'il vous repère selon ses caractéristiques. Dès que le coup de feu est entendu par un QG, c'est l'alarme générale : plus de patrouilles et tir à vue. Les missions ne sont en général plus faisables à ce stade sans tirer dans tous les coins. «Commandos : Derrière les lignes ennemies» autorise ses deux approches mais la seconde est définitivement moins intéressante.

Le temps réel pour un genre aussi millimétré oblige ainsi le joueur à connaître ses touches de raccourcis clavier sur le bout des doigts pour réussir une élimination rapide et discrète. Difficulté oblige, on meurt très souvent et il arrive qu'on s'essaye plusieurs dizaines de fois à une même action avant de la réussir. «Commandos : Derrière les lignes ennemies» est un jeu pour les méticuleux et les patients, soyez prévenus.

20 missions et 6 tutoriels, cela peut paraître court, surtout quand on voit la rapidité à laquelle il est possible de terminer les premières missions d'initiation. Rapidement la difficulté se corse et les derniers niveaux vous prendront plusieurs heures à compléter.


titre Conclusion

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» est un titre marquant pour le genre qu'est désormais le tactical-infiltration. il devient l’étendard d'un genre nouveau dont les titres vont bientôt se succéder jusqu'au milieu des années 2000, notamment par le studio allemand Spellbound qui va le décliner avec le far-west (Desperados : Wanted Dead or Alive), le Moyen-Age (Robin Hood : La Légende de Sherwood) ou encore la Prohibition (Chicago 1930).

«Commandos : Derrière les lignes ennemies» ne tarde pas à avoir sa suite sous forme de stand-alone, le sens du devoir. Beaucoup plus difficile mais aussi plus soignée, ces nouvelles missions annoncent la qualité du second opus, Men of Courage, meilleur épisode de la série et peut-être du genre à lui tout seul.

Un classique perfectible mais déjà extrêmement abouti.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure