Hidden & Dangerous
Année
Genre
Développement
Développement (extension)
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
212 votes


Modifier
titre Présentation

La Seconde Guerre Mondiale est une source inépuisable de jeux de stratégie en temps réel. «Hidden & Dangerous» se présente comme un opus qui reprend le gameplay de «Commandos : Derrière les lignes ennemies» en 3D, et s'inspire de «SpecOps» pour les commandes et les actions.
Six campagnes et vingt-trois missions à relever entre Norvège et Italie, entre Europe Centrale et Alpes. A la tête d'une escouade de quatre soldats, ou à quatre joueurs en mode coopératif, vous allez vous lancer sur la route de la gloire, et combattre les soldats de L'Axe, entre 1941 et 1945.
Libérer des prisonniers, occuper une position, s'infiltrer, dynamiter un pont...L'éventail des missions devrait vous garantir des dizaines d'heures de jeu et de plaisir de jouer. "La guerre, l'enfer, l'héroïsme de la seconde guerre mondiale", proclame la jaquette du jeu. Elle ne croit pas si bien dire !


titre Soldats, au rapport!

Le jeu se décompose en deux parties bien distinctes. Tout d'abord, sitôt passé l'écran de menu, avec les choix d'options, de difficultés, de missions, vous allez choisir votre escouade. Quatre hommes à choisir parmi quarante, en fonction de la précision au tir, la force, la rapidité. Cela représente un peu de lecture, surtout lorsque l'on ne connaît pas bien le jeu.
Puis il faut armer les soldats, en fonction de la mission à accomplir. Ne pas oublier la dynamite si vous devez saboter un dépôt de munitions, ou, à la rigueur, le bazooka. L'équipement vient compléter l'armement. Par exemple, l'appareil photo ne sert à rien, sauf à prendre des captures d'écran in game.
Bien sûr, vous pouvez faire confiance à l'IA et opter pour une escouade par défaut, mais vous risquez de courir au devant d'un désastre.
Une fois que votre équipe est constituée, une cinématique vous présente les éléments de la mission, la configuration des lieux, et une carte vient compléter vos connaissances. Les moments forts sont énoncés, y compris le lieu d'évacuation de votre équipe, une fois la mission effectuée. Et c'est parti!
Les graphismes sont très réalistes, et les effets sont de toute beauté. Lorsque vous êtes blessé, un écran rouge symbolise la balle qui vous a touché. Puis vous allez avoir un petit temps d'arrêt, comme si vous étiez vraiment blessé. En face, vos ennemis réagissent à vos mouvements, mais aussi à vos erreurs. Et si vous ajustez mal votre tir avec votre fusil à lunettes, vous risquez d'aller à une fin de partie en deux temps et trois mouvements.
Vous allez devoir multiplier les essais, les expériences, et dévorer le manuel qui se trouve à la racine du CD, et que l'on va s'efforcer de mettre rapidement en ligne pour vous adoucir le gameplay. Sélectionner les armes, donner des ordres, choisir des équipements et les utiliser, voilà des commandes qu'il va falloir apprendre à manier au terme d'un jeu passionnant.
Une fois la mission terminée, le briefing s'affiche, avec les statistiques des coups reçus, des morts infligées, et des dégâts subis.


titre Ost Politik et Tchèque Connection

Lorsque l'URSS s'effondre, à la charnière de l'année 1991-1992, ce sont les studios de la Triade qui dominent le segment du jeu vidéo. En quelques années, on assiste à une déferlante de titres et de talents venus de l'Europe de l'Est. Ce sont les Russes qui donnent le la, avec des studios comme Gamos qui encensent la critique avec un jeu comme «7 colors». Flying Legends vient concurrencer les studios américains sur le créneau de la simulation avec un titre comme «Su 27 Flanker». Et même le secteur du jeu d'aventure est visité avec le studio AMBER, qui a développé l'excellent «Liath». Et si le coeur vous en dit, allez visiter la fiche de Jyelcey, sur la compagnie des Sibériens de SoftLab-NSK, et vous comprendrez le sort qui attend les mauvais équipiers de Wokie ^^.
Cette ouverture à l'Est a également concerné les bulgares de Haemimont, qui ont étonné avec leur myst-like «Qin, Tomb of the Middle Kingdom», ou les polonais de Detalion avec leur opus «Reah». Enfin, on ne pourra pas ne pas citer les hongrois de Digital Reality, qui ont développé un très bon jeu de stratégie que vous connaissez sans doute : «Imperium Galactica». Et très récemment, ce sont les russes de Mir Dialog qui ont fait la une d'une de nos news avec le jeu «Sea Legends».
C'est dans cette manne qu'apparaissent les tchèques de Illusion Softworks. «Hidden & Dangerous» est leur premier titre à renommée internationale.
C'est Petr Vochozka qui est l'âme de cette société qui perce sur la scène internationale avec «Hidden & Dangerous». Déjà remarqué en République Tchèque et en Slovaquie pour des jeux qui ont intrigué la critique, Petr fonde Illusion Softworks en 1998-1999. Entouré par une douzaine de collaborateurs pétris de talent et d'ambition, à l'instar de Michal Bacik, le chef de projet et le directeur de la programmation, ou de graphistes qui vont faire leurs preuves avec Radel Bouzek, Peter Kubek ou Martin Benes, l'équipe va poursuivre sa percée avec «Flying Heroes» en 2000 ou «Mafia» en 2002.
En 2007-2008, l'équipe a connu des divisions, avec le rachat des studios par Take 2 Interactive. Une grande partie de la Team historique a fondé The Easy Company, tandis que Petr Vochozka a créé 2 K Czech en République Tchèque et une antenne slovaque avec Silver Wish Games. La Tchèque Connection n'est pas moribonde, elle est plus créative et plus ambitieuse que jamais!


titre Conclusion

Entre «Commandos : Derrière les lignes ennemies» et «Hidden & Dangerous», une année s'est écoulée. Le premier avait enthousiasmé la critique parce qu'il innovait dans le secteur du wargame, et le second était affublé d'un Megastar par la rédaction de Joystick (n°106, test du jeu page 102).
Malgré la flopée de titres orientés wargames/stratégie en temps réel/ infiltration en 1997-1999, «Hidden & Dangerous» a tenu son rang pendant une année et demie, emportant une nouvelle salve de critiques positives grâce à son multi-joueurs en mode coopératif. En décembre 2000, c'est la conversion du jeu de Konami, «Metal Gear Solid», qui a fait monter la barre un peu plus haut.
Mais revenons-en à «Hidden & Dangerous» : un jeu difficile, avec une gestion des caméras peu efficace, et une ergonomie nécessitant une prise en main pleine de rigueur. On a dû également attendre un, puis un second patch pour corriger les bugs.(Et la version du jeu disponible en téléchargement correspond à la version corrigée).
Mais le jeu a longtemps bénéficié de cette étiquette de missions constituées de scénarios fouillés et passionnants, avec des environnements réalistes, permettant des tactiques diffèrentes.
Un jeu qui a servi de tremplin pour entrer dans le XXI éme siècle, et qui reste encore une référence, 17 ans après sa sortie.


titre Lancement

Avant de lancer le jeu pour la première fois, lancez le fichier "setup.exe" dans le dossier d'installation du jeu.

Dans cet utilitaire, spécifiez la résolution 1024x768. Choisir une résolution n'ayant pas un ratio largeur/hauteur de 4:3 empêchera le jeu de se lancer.

Dans ce même utilitaire, vous pouvez aussi spécifier "Triple Buffering" et "Vertical Sync" pour améliorer les graphismes.

Il ne reste plus qu'à cliquer sur OK pour valider les paramètres graphiques, et de démarrer le jeu à l'aide de "H&D.exe".




titre Problèmes connus

Si une fois le jeu lancé vous avez un écran noir, il semblerait que désactiver le plein écran (case à cocher nommée "Full screen" dans l'utilitaire "setup.exe") permet de régler le problème. Après, avoir relancé le jeu, il semblerait que le mode Plein écran puisse être réactivé sans problème.


Le jeu enregistre les sauvegardes dans son dossier d'installation, alors lors de l'installation spécifiez un chemin de destination en dehors de "Program Files".

Solution alternative : lancer le jeu en mode Administrateur.




titre Avis de Pyramide au sujet de la version Deluxe

Le joueur commence une partie en sélectionnant des hommes, des armes et un nombre suffisant de munitions pour accomplir la campagne. Viennent ensuite les instructions permettant d’accomplir la mission, puis la configuration de l’équipe pour cette mission qui se fera en fonction des indications données précédemment. En cours de partie, le joueur aura accès à une carte tactique en 3D condensant la zone de jeu, depuis laquelle il est possible de donner des ordres de mouvement et d’action à ses coéquipiers, que l’on peut par ailleurs incarner alternativement. Des touches de raccourci permettent également des ordres simples. En plus d’avoir une vue d’ensemble, l’avantage de la carte tactique permet de planifier des évènements qui s’exécuteront seulement à un moment précis, et d’initier une suite d’actions réalisables par le joueur ou ses coéquipiers.
Une multitude d’objets tels que des armes sont sélectionnables depuis un inventaire attribué à chaque soldat : citons par exemple des armes blanches, de tir telles que des pistolets, des fusils d’assaut, des fusils à lunettes, des grenades, des mines, de la dynamite, et même un appareil photo… On peut alterner entre une vue objective proche et éloignée, et une vue subjective plus traditionnelle. Les niveaux sont ouverts, il y a donc diverses façons d’accomplir les objectifs, à tel point que les véhicules présents dans le jeu sont pilotables... à partir du moment où le réservoir est rempli d’essence. La gestion des ressources matérielles (et humaines) est donc un élément central de ce jeu.

Les premières versions de ce jeu comportaient leurs lots de bugs graphiques, sonores et surtout de collisions, assortis d’une IA alliée discutable même pour l’époque. La version Deluxe fait disparaître les problèmes les plus gênants : le jeu remplit aujourd’hui son rôle (mais trop tard à son époque), celui d’être jouable. Cette version bénéficie aussi d’améliorations graphiques portant notamment sur le détail des décors et l’éclairage ambiant. L’élément le plus gênant reste l’impossibilité de régler la sensibilité de la souris contrôlant la vitesse (ou devrait-on dire “lenteur”) de déplacement de la caméra. Il est donc conseillé de ne laisser aucun ennemi derrière soi afin de ne pas se prendre une rafale dans le dos.

Le jeu a officiellement et gracieusement été proposé gratuitement à l’occasion de la sortie de «Hidden & Dangerous 2» sous la forme d’un fichier d’installation.

La seconde guerre mondiale est une période de l’Histoire extrêmement exploitée par l’industrie du jeu vidéo, pour ne citer qu’elle. Nombre de jeux de stratégie ont fait de cette époque leur univers. Hidden & Dangerous, si ce n’est le seul (avec le 2), est un des jeux tactiques ayant pour décor ce tournant de l’Histoire. Et pour cette unique raison, ce jeu mérite quelques honneurs. En faisant l’abstraction sur ses défauts évoqués plus haut, l’expérience de jeu, par l’ouverture de ses nombreuses cartes proposées, renforce son intérêt et sa rejouabilité. Il est regrettable (en partie à cause de ses problèmes) que ce jeu n’ait pas connu plus grand intérêt auprès du public.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.

  Informations diverses
    Infos éditions, compils...
    Médias
    Avis & Comments (0)
    Astuces (0)

    Screenshots (49)
    Covers (3)
    Scans disques (4)
    Publicités (1)
    Artworks (17)

    Télécharger le jeu
Pyramide (Jeu version Deluxe), The Uploader (Astuces de lancement du jeu)





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure