The Arrival
Année
Développement
Systèmes
systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
153 votes


Modifier
titre Retourner...Maison

Inspiré du film éponyme,
The Arrival débute par une cinématique où votre avatar inspecte le désert au cours d'une nuit épaisse. Au détour d'un sentier, il sursaute à la vue d'un vaisseau d'où vont et viennent des silhouettes humanoïdes. Un bruit de végétation froissée derrière lui, votre avatar se retourne et découvre un Extraterrestre au masque reptilien. Pas le temps de fuir, ou de hurler, une sphère jetée à terre vous paralyse.
A votre réveil, vous vous trouvez sur une table d'opération, et deux créatures sont penchées sur vous, bistouri à la main. Plus loin, un cadavre sanguinolent ne laisse aucun doute sur l'issue de votre présence à bord du vaisseau des Aliens.
Soudain, la luminosité faiblit, et des rumeurs semblent provoquer un mouvement de panique. Les Extraterrestres s'enfuient, et vous vous retrouvez seul sur un vaisseau arrimé à une base flottant dans l'espace. Pas de temps à perdre : avant que les lézards ne reviennent, il faut trouver le moyen de retourner sur terre. Vite ! Ils n'ont pas l'air de plaisanter !

titre You'll always walk alone

Le principe de tout jeu inspiré de la série «Myst», c'est de vous proposer une exploration en milieu inconnu et/ ou hostile, et de vous permettre d'acquérir les bases d'une civilisation, sa numération, son histoire, sa culture, en résolvant des énigmes qui ouvrent des portes et étendent le champ des connaissances à propos de votre présence sur ces lieux.
Avant de commencer, vous avez deux choix :

- Le Mode sans chrono, le vrai jeu d'aventure. Pas de danger de retour des hôtes, vous avez tout le temps nécessaire pour activer les clés, découvrir les issues, progresser dans l'exploration du vaisseau. Cela n'empêche pas des game Over de surgir, au détour d'une mauvaise décision ou d'une porte trop tôt ouverte. Car si les Aliens sont partis précipitamment, il en subsiste quelques-uns, des caméras révèlent votre progression, et des robots patrouillent dans certaines zones.

- Le Mode chronométré, que je n'ai pas essayé, mais qui vous met devant les mêmes énigmes qu'en mode aventure, avec des retours d'Aliens programmés dans un temps défini dans la notice. Ce mode peut apporter du suspense à un joueur qui a déjà fini le jeu et qui veut apporter du piquant à un genre qui ne permet guère la rejouabilité.

D'une façon générale, le jeu se joue intégralement à la souris, avec un clic droit qui permet d'afficher les options ( sauvegardes, chargement de parties, fonction d'analyse et d'observation matérialisée par un oeil, et fonction action symbolisée par une main, et les options de jeu liées au son, musique, plein écran...) et un clic gauche qui permet d'interagir avec l'environnement.
Si vous êtes un joueur-aventurier averti, vous ne serez guère décontenancé par le gameplay, qui se situe dans le standard des jeux de ce type. Des objets à collecter, à associer à des éléments du décor, des observations à établir, des indices à collecter.
Par exemple, dans la zone de début du jeu, vous allez interroger un prisonnier humain qui a un code à vous révéler, et un prisonnier d'une autre galaxie a un étrange chant à vous livrer, comme clé d'un casse-tête ultérieur.

Si vous utilisez un cahier d'écolier pour noter les indices, griffonner le plan d'un vaisseau gigantesque, mémoriser la numération et les symboles qui s'affichent au-dessus des portes de l'aéronef, vous allez certainement aller au bout de votre aventure. Mais attention, les énigmes se corsent, et un redoutable labyrinthe vous mettra au pied du mur. Comptez une grosse vingtaine d'heures pour aller au bout, et multipliez les sauvegardes car les mauvaises décisions sont parfois définitives : pour se débarrasser d'un robot, j'ai utilisé un objet, mais comme j'ai utilisé l'objet à l'aveugle, sans "viser" ledit robot, ce dernier est resté intact et la pièce ne pouvait être investie. Pas de moyen de trouver cet objet ailleurs. Partie fichue, sans Game Over. Pour éviter de tourner en rond, multipliez donc ces sauvegardes, et quand vous devez accomplir une action, sauvegardez avant, au cas où. Et n'hésitez pas à retourner en arrière : un cliquetis ici, c'est souvent l'ouverture d'un sas là-bas. C'est un vrai Myst-Like, vous êtes tout seul, quoi!


titre Conclusion

The Arrival a d'abord été un film nord-américain (à ne pas confondre avec "Arrival" / Premier Contact, 2016), avant de connaître un destin sous forme de jeu vidéo. Le film a mis en scène un Charlie Sheen décidé à démontrer au monde entier qu'"ils" sont parmi nous, et que l'invasion a commencé.
Le film a donné lieu à deux scénarios de jeux vidéo : le jeu d'aventure que vous tenez entre vos doigts, et «Half-Life» résolument tourné vers le jeu d'action à la «Doom». C'est ce dernier qui a fait un carton.
«The Arrival »(le jeu d'aventure, donc) n'a pas été traduit pour les francophones, et n'a pas été édité dans nos vertes contrées. Ce jeu fait partie de la galaxie des "Myst-Like" qui ont inondé les bacs entre 1993 et 1998.
Si vous ne maîtrisez pas la langue de Shakespeare, ne partez pas en courant : les rares séquences parlées ne sont pas très difficiles à comprendre, et le gameplay s'apprivoise avec la langue universelle initiée par les frères Miller, celui de l'exploration.
Par contre, le jeu est plutôt difficile, et les concepteurs ont mis en place un système d'aide un peu trop radical : On résout un puzzle ou on le "passe" sans explication. On aurait préféré un système de jeu pour débutants, un niveau medium (avec indices) et un niveau baroudeur. Ajoutez à cela des déplacements un peu aléatoires, une absence de vraie immersion à cause d'une 2D qui ne permet pas facilement de se repérer dans les zones de la base, et vous comprenez pourquoi les éditeurs français ne se sont pas bousculés pour proposer ce jeu à la communauté des aventuriers. Il faut également rappeler que le jeu punit les mauvais choix par un Game Over qui peut paraître rebutant. Et pourtant, on ne passe pas loin d'un bon jeu ! Comparez «Isis» ou «Karma» avec ce soft, vous comprendrez pourquoi j'en dis du bien, et pourquoi j'espère que vous l'essaierez, pour partager mon point de vue, ou tout simplement pour prendre du plaisir à stimuler vos neurones.

titre Lancement

Le jeu a été testé avec VPC et Win 98 (configuration Win 7 / 64 bits). Le disque 1 permet l'installation et le jeu débute avec le CD 2. Si vous séchez sur certains puzzles, vous pouvez "tuer" le jeu et appuyer simultanément sur MAJ et ? et une fenêtre de commande vous demandera si vous souhaitez que le puzzle soit résolu.
Du coup, vous ne pourrez plus revenir en arrière pour refaire le puzzle, sauf à partir d'une précédente sauvegarde.
Quelques retours sur le bureau : sauvegardez souvent ! Et conservez vos parties pour reprendre là où vous aviez commis une erreur.
Pour contourner certains retours sur le bureau, j'ai dû désactiver les options dévoreuses de ressources (full screen, CD Audio...) ce qui a permis de lancer une cinématique ou accéder à une séquence de puzzle introduite par une cinématique. Rien ne vous empêche de recocher les options ensuite. Bon jeu, à découvrir de toute urgence !

titre Attention
Le jeu comporte des scènes violentes, des corps sanglants, des allusions macabres. Aux Etats-Unis, le jeu a été déconseillé aux moins de 17 ans. 



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure