Hook
Année
Développement
Systèmes
systeme systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
187 votes


Modifier
titre LE SCENARIO

Le jeu s'inspire directement du film Hook qu'a réalisé Steven Spielberg en 1991. Vous incarnez Peter Banning en vue à la troisième personne, c'est-à dire que vous campez Robin Williams, Peter Pan devenu adulte.
La cinématique de démarrage vous apprend que vos deux enfants ont été kidnappés en votre absence. L'infâme Capitaine Crochet vous met au défi de venir les chercher au Pays Imaginaire, pour un duel de revanche.
La fée Clochette apparaît et vous transporte par les airs jusqu'au fameux Pays de Neverland, où vous vous retrouvez dans une ville infestée de pirates.
Vous voilà à la recherche du Capitaine Crochet, mais tout d'abord, il vous faudra un habit de pirate, véritable sésame pour monter à bord du navire de votre ennemi.

titre LE GAMEPLAY

Le jeu a été pensé pour être simple d'utilisation. La souris est votre arme ultime pour aller au bout de votre aventure. Un clic droit pour avaliser votre choix d'action, un clic gauche pour sélectionner l'action, ou l'objet, ou l'item de conversation.
L'écran de jeu se décompose en deux parties: en haut, c'est la scène du jeu. En bas, vous disposez de votre inventaire, qui peut s'enrichir d'objets à volonté, et d'actions déterminées par des icônes: regarder, prendre, utiliser, donner à.
Pour un joueur aguerri, le gameplay sera d'une facilité déconcertante. Et pourtant! Vous risquez de faire chauffer vos neurones, surtout au début de l'aventure, lorsque vous chercherez le moyen de vous déguiser en pirate. Interrogez bien tous les personnages et comprenez toutes les allusions comme de véritables indices. Et n'hésitez pas à décider des actions qui vous paraîtraient stupides dans la vie réelle, comme de marchander vos dents, par exemple.
Attention aussi, les textes défilent vite ( et sont parfois illisibles du fait de bugs d'origine) et vous serez obligé de recommencer la phase de dialogue pour comprendre ce qui se dit.
Soyez également vigilant: certains passages sont difficiles à trouver, et le balayage de l'écran avec votre souris sera parfois laborieux.
Il y a aussi des tableaux ressemblants, dans le passage de la Forêt Imaginaire, et il faudra noter les indices si vous avez du mal à retrouver vos repères.
Dans les diffèrents tests qui sont parus dans les magazines, lors de la sortie du jeu ( voir la section médias sur la fiche), le reproche principal a souvent été la facilité des énigmes. Vous constaterez que le niveau est loin d'être si simple: Peter Pan a tendance à refuser d'exécuter certaines actions, et il faudra insister pour qu'il les accomplisse. D'autre part, si vous n'avez pas vu le film, ou si vous en avez oublié les points clé, vous risquez de ne pas tout comprendre des allusions, et parfois des actions à accomplir.
Enfin, tout essayer est un peu le maître mot de ce soft, y compris s'utiliser soi-même, dans au moins une action du jeu.
Bien sûr, la section médias de la fiche, richement ornée de références de magazines, vous indiquera les pages des magazines conduisant à la solution. Vous avez également une solution, accessible via l'onglet "Solution". A utiliser avec modération, mais vous en aurez probablement besoin plus d'une fois, signe que le jeu n'est pas aussi facile qu'annoncé!

titre UNE EQUIPE PLEINE DE TALENT

La très prolixe Compagnie Ocean Software développait 20 à 40 jeux chaque année, ce qui signifie que des dizaines de graphistes, programmeurs et scénaristes grouillaient dans ses studios mancuniens.
Pour «Hook», l'équipe responsable de l'adaptation du film en jeu d'aventure ( il y avait une autre team pour adapter la licence à un jeu d'action, pour consoles exclusivement), se composait d'une petite dizaine de collaborateurs.
Ensemble, ils ont réalisé un jeu très agréable, de style cartoon, avec des animations assez réalistes: les remous de l'océan autour d'un récif, les vaguelettes qui bordent le navire de Crochet, la Fée Clochette enveloppée de son halo lumineux, virevoltant autour de Peter Pan, les personnages animés dans la ville pirate...Un vrai bonheur!
D'autre part, le jeu exploite tout le panel des 256 couleurs, avec des gammes de bleu pour suggérer les teintes du ciel azur, des variantes de vert pour mieux vous perdre dans la Forêt Imaginaire. Un vrai festival de couleurs et de tons.
le jeu est aussi l'un des tout premiers à exploiter le scrolling horizontal pour apporter une dimension profonde aux décors en 2D. Du très grand art.
Mais passons aux présentations de l'équipe:
Bobby Earl et Kevin Oxland sont les deux responsables du design. Le premier avait déjà travaillé sur plusieurs titres chez Ocean Software, notamment sur Total Recall et sur «Terminator». Le second, qui avait fait ses premiers pas chez Psygnosis, débutait avec Bobby Earl avec ce premier titre. Depuis 1992, leur collaboration s'est doublée d'une amitié indéfectible. Ils sont aujourd'hui, en 2013, les dirigeants d'un petit studio appelé Spiral House Limited, qui fut fondé lors du rachat de Ocean Software par Infogrames, et qui a développé Stuntman pour la PS2, en 2002, et plus récemment Blur, sur console et pour pc.
En ce qui concerne John Wildsmith , responsable de la programmation, il est entré chez Ocean dès 1990, et a travaillé sur une des adaptations des simpsons: «The Simpsons: Bart vs The Mutants», en 1991. Il a également travaillé sur des titres appréciés comme «WWF Wrestlemania» ou encore «Wizkid». En 1995, il est parti chez Sir-Tech pour collaborer sur le très intéressant «Druid:Daemons of the mind», avant de frapper à la porte de plusieurs studios, chez Psygnosis ou plus tard chez Konami, où il a dirigé l'équipe de développement du jeu Apocalyptica.
Dawn Drake, c'est la femme de l'équipe. Elle a fait ses premières classes chez US Gold, Imagine puis Microprose, et intègre le studio de Manchester en 1989. Elle a déjà travaillé sur «Robocop» puis sur «Batman: the movie», avant de développer «Hook». Il semble que sa carrière de graphiste de jeux video s'est arrêtée au tournant de l'année 2000.
La carrière de Martin Mc Donald est l'une des plus abouties et des plus riches. Il travaille chez «Ocean» de 1987 à 1994, et son nom est crédité sur des jeux aussi variés que Platoon, «Terminator 2», navy seals ou «Jurassic Park». Il a aussi oeuvré chez Imagine Software, avec des travaux remarqués comme par exemple Bad Dudes.
Entré chez Virgin en 1995, il collabore à la réalisation de l'excellent «Toonstruck», et adapte des licences Disney et des jeux de sport. En 2006, il a également travaillé sur Tomb Raider Legend. Aux dernières nouvelles ( à l'heure où cette fiche est rédigée, en juillet 2013), il apporte son expérience chez Sony, et a participé au développement de Uncharted 3.
Autre graphiste de l'équipe, Jack Wikeley est rentré chez Ocean dès 1991 où il a collaboré, notamment au développement de «Elf». Après le rachat de la société par Infogrames, il travaille sur le titre Silver, et surtout, aux côtés de Bobby Earl et de Kevin Oxland, à la suite très attendue de la trilogie Alone in the Dark: Alone in the Dark: the new nightmare, 2001.
Aujourd'hui, Jack travaille chez Ubi Soft, et son nom apparaît sur les crédits de Far Cry 3.
Enfin, Don Mc Dermott, dernier graphiste crédité par le générique, peut s'enorgueillir d'un joli parcours lui aussi. Il est resté fidèle à Ocean, où son nom apparaît aux crédits d'une dizaine de jeux, comme Navy seals ou Addams family values. Au tournant des années difficiles, pour Ocean, il a apporté son expérience à Electronic Arts inc, où il a travaillé sur 007:Tomorrow never dies ( 1999), Medal of Honor: frontline (2002) et sur le titre Buffy the vampire slayer, qui semble marquer la fin de sa carrière de graphiste de jeux vidéo.
Enfin, pour ce qui est de la bande son, il faut d'abord rendre hommage au travail de haut vol réalisé par Jonathan Dunn. Celui-ci a d'ailleurs signé la musique de l'autre adaptation de Hook, mais orientée vers les consoles, avec un gameplay de jeu de plateforme.
Dunn a signé la musique de plus de quarante titres de jeux chez Ocean. Parmi ses bandes originales les plus célèbres, on peut tout de même citer celle de «Push over», et aussi celle de . Pour Hook, il a travaillé avec Keith Tinman et Dean Evans, avec qui il a souvent travaillé pendant les années Ocean Software. Depuis 2003, Jonathan Dunn s'est tourné vers d'autres horizons professionnels, toujours en lien avec la musique, mais complétement détaché des studios de jeux vidéo. Idem pour Keith Tinman. Par contre, Dean Evans poursuit sa carrière, et a notamment créé la bande-son du soft Farcry 3: double dragon, où il a de nouveau travaillé avec Jack Wikeley.

titre SPIELBERG ET LES JEUX VIDEO

«Hook» découle directement du film réalisé par Steven Spielberg en 1991. En rédigeant cette fiche, l'idée s'est imposée, d'établir un lien entre les productions de Spielberg et les adaptations qui en ont été faites par les studios de jeux.
La liste qui va suivre est loin d'être exhaustive. Elle se veut un panorama des jeux adaptés de l'univers de Spielberg.
La licence Indiana Jones:
Plus d'une vingtaine d'adaptations des films ont été réalisées, sur tous les supports possibles.
Sur Dos, deux jeux ont précédé les célèbrissimes Indiana Jones, «the last Crusade» et «Indiana Jones and the Fate to Atlantis»: en 1987, US Gold a développé Indiana Jones and the Temple of Doom, et la même année, Mindscape a réalisé Indiana Jones in revenge of the Ancients.
Mais c'est LucasArts qui a raflé la mise, avec le succès des deux opus déjà cités, et, en 1999, un troisième titre, Indiana Jones and the Infernal Machine. D'autres titres ont été édités dans les années 2000, avec une curieuse adaptation au monde de Légo.
E.T.
Dès 1982, le gentil extraterrestre faisait l'objet d'un jeu vidéo sur Atari. Mais il faut attendre 2001/2002 pour que le petit bonhomme gris et grassouillet entre dans le monde de Windows, avec deux jeux développés par Ubi Soft.
Les Dents de la Mer
Film catastrophe qui a connu son adaptation en 2006, avec le titre Jaws: Unleashed, développé par le studio Appaloosa Interactive Corporation.
La license Jurassic Park
Comme pour indiana Jones, il y a pléthore de titres sur tous les supports, pc, consoles, et même I-pad depuis 2011. Comme pour Hook, c'est Ocean Software qui a développé l'une des premières adaptations, avec «un jeu» dès 1993. En 1997, Dreamworks Interactive a développé un jeu adapté de la licence: Chaos Island. Et, l'année suivante, c'est Electronic Arts qui signe Trespasser, Jurassic park, toujours sur pc.
Twilight Zone
Bien avant d'être un film de Spielberg, la Quatrième dimension a été une série à succès. Cependant, un jeu dos est paru en 1988, sobrement intitulé Twilight Zone.
Minority Report
Le jeu, sorti dans la foulée du film, exploite la filière "action" que les consoles sont censées rendre. Le jeu sort sur Gamecube, PS2 et Xbox, tout en ignorant les PC. Dommage...
Tintin et le Secret de la Licorne
Tintin n'a pas attendu Spielberg pour courir à travers des forêts de pixels. Ses aventures ont fait l'objet d'adaptations vidéoludiques dès la fin des années 1980, chez Infogrames.
Mais le film de Spielberg a redonné un coup de jeune à la licence, et le jeu, développé chez Ubi soft en 2011, a été porté sur PC ou sur diffèrentes consoles.Avec un succès plutôt mesuré, d'ailleurs.
Mais Spielberg n'est pas seulement un réalisateur, il est également un producteur avisé, dont certaines oeuvres ont été portées à la réalisation de jeux vidéo. Parmi les jeux les plus célèbres, il y a ceux de la licence Retour vers le futur, dont les premiers softs ont été développés par Konami au début des années 1990. Seul le «troisième volet», disponible sur LTF, a été adapté aux pc. Récemment, c'est Telltale Games qui a remis la licence au goût du jour, avec cinq épisodes orientés vers le jeu d'aventure.
Gremlins a connu plusieurs développements de jeux, et seul le deuxième volet, en 1991, a été porté sur Dos.
Qui veut la peau de Roger Rabbit?a donné quelques adaptations, dont les deux plus célèbres se trouvent sur notre liste de jeux: «Who framed Roger Rabbit», en 1990, et surtout l'excellent «Hare Raising Havoc».
«Arachnophobia», tourné en 1992, a eu droit à son jeu pc. On pourrait continuer, citant Casper, dont les jeux ont été portés sur consoles, ou surtout Men In Black, avec un jeu remarqué en 1997, mais la liste serait encore bien longue!
A noter tout de même que l'univers de Spielberg, qui porte si bien son nom (la montagne du jeu, en allemand^^) a également alimenté un jeu de gestion très immersif. «Faire un film avec Steven Spielberg», présent sur le site, est un adorable soft. Il n'y a que peu de réalisateurs qui ont eu droit à un jeu dédié à leur oeuvre, Alfred Hitchcock et Steven Spielberg, ce qui est infime quand on sait à quel point le cinéma est un vivier pour les développeurs de jeux vidéo.
Et puis enfin, il ne faut pas oublier que le nom de Spielberg est associé au scénario de jeux vidéo, sans avoir fait l'objet d'un film. Le meilleur exemple en est «The Dig», édité chez LucasArts, mais vous le saviez déjà.


titre CONCLUSION

Si «Hook» n'est pas une oeuvre majeure, c'est un jeu marquant pour des tas de raisons. Les critiques ont mis en avant un manque d'humour, ce qui ne se vérifie pas en jouant à ce soft. Lorsque votre personnage est inactif, vous le voyez jouer à sa gameboy, sorte de clin d'oeil à «Simon le Sorcier» qui, lorsqu'il est inactif, se met à vieillir et devient un squelette.
En bas de votre écran, le visage de Crochet se durcit lorsque vous résolvez une énigme, et le festival de couleurs, les ritournelles enchanteresses de Mister Jonathan Dunn font de ce jeu un agréable moment. Le jeu n'est pas sans rappeler «The secret of Monkey Island», pour l'ambiance et le décor. Mais ce n'est pas le plagiat des aventures de Guybrush, c'est l'adaptation de Hook, il n'y a aucune ambigüité là-dessus.
Pour toutes ces raisons,et sans vouloir faire un jeu de mot vaseux, faites un crochet par l'écran de téléchargement du jeu: il est disponible en abandonware facile, il n'y a aucune raison de ne pas l'essayer.

titre Lancement sous DOSBox

Exécutez le fichier RUN.BAT.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure