MICROMANIA

186 numéros recensésPuce 1985PuceEspagne
A ne pas confondre avec la chaîne de magasins française du même nom, Micromanía est le plus ancien magazine vidéo-ludique en activité, devant le vénérable Famitsu japonais. Cette institution espagnole a suivi l'évolution du milieu depuis son lancement en 1985 par le groupe HobbyPress. Sa numérotation est divisée en trois époques :
- Première époque (mai 1985 à mai 1988) : sous la direction de José L. Gómez-Centurión et Domingo Gómez, Micromanía se concentre sur les micros 8 bits, tout particulièrement les trois micros stars en Espagne, le ZX Spectrum, le CPC et le MSX. Les jeux anglais (Imagine, Ocean, U.S. Gold) sont importés par ERBE Software (le plus gros distributeur micro-ludique du pays), les jeux d'action sont très prisés. Micromanía suit de près la production des trois grands éditeurs locaux, Dinamic, Topo Soft et Opera Soft. Ils interviewent également des programmeurs. L'un des points forts de Micromanía est la section des solutions : chaque mois, deux à trois jeux sont disséqués en détail, avec tous les niveaux reconstitués écran par écran.
- Deuxième époque (juin 1988 à juin 1995) : nouvelle couverture, et une maquette claire et très agréable à lire. Les éditeurs espagnols, qui ne s'adaptent pas à l'arrivée des micros 16 bits et des consoles, vont mordre la poussière. On remarque que jusqu'à la fin des années 80, les jeux américains (aventure, rôle, simulation) étaient très mal distribués et rarement traités dans le magazine, à l'exception notable des jeux LucasFilm Games, importés et traduits dans la langue de Cervantes. La situation s'améliore progressivement lorsque ces éditeurs ouvrent leurs propres branches de distribution en Europe.
- Troisième époque (juillet 1995 à aujourd'hui) : Micromanía passe au PC et inclut un CD-ROM de démos. Le jeu vidéo espagnol renaît en partie grâce à la résurrection de Dinamic sous le nom de Dinamic Multimedia (avec les séries PC Futbol et PC Basket) et la sortie de jeux d'aventure "made in Spain". Le 12 mai 1998, le groupe allemand d'Axel Springer rachète HobbyPress; il met fin à Micromanía en 2012 pour le remplacer par une simple section PC dans Hobby Consolas. Cependant, l'équipe relance le magazine grâce au groupe d'édition Blue Ocean Publishing. Cette nouvelle itération de Micromanía reprend la numérotation où elle s'était arrêtée, ce qui explique pourquoi elle ne constitue pas une quatrième époque.

Pour en savoir plus