REVOLUTION SOFTWARE

Développement du jeu vidéoPuceRoyaume-UniA l'été 1998, Revolution va quitter Virgin, mettant ainsi fin à une association qui a duré plus de sept ans. Dans un communiqué de presse très politiquement correct, Charles Cecil, son directeur général, explique qu'ils se quittent après avoir connu des "relations très satisfaisantes", mais qu'il est temps pour Revolution de mettre son propre ADN dans ses jeux, plutôt que de passer par des comités d'approbation d'éditeurs avec lesquels ils ne partagent pas la même vision ... En savoir plus avec Abandonware France