PANGEA SOFTWARE

1987PuceEtats-Unis Austin (voir sur l'atlas)
Une faute d'orthographe et un Jet-Ski pour démarrer

Pangea Software est indissociable de son fondateur Brian Greenstone. Ce dernier a déjà développé un jeu en 1984 pour l'Apple II, qui s'appelle BloodSuckers. Fraîchement diplômé, Brian songe à créer son studio de développement et cherche un nom captivant. Brian se souvient de ce supercontinent qui formait une unique terre émergée, avant que ne commence la dérive des continents : La Pangée. Pangaea Software sera le nom de sa société...avec au passage une faute d'orthographe : Pangea Software. Avec Dave Triplett, un copain rencontré au lycée, les deux jeunes hommes entreprennent le développement de leur premier jeu : Xenocide. Développé pour l'Apple II puis pour Dos, le jeu est un succès grâce au bouche à oreille, et Brian et Dave reçoivent près de 5000 $ chacun, ce qui est une vraie fortune pour eux, mais un piètre profit par rapport à ce qu'empoche l'éditeur. Brian raconte aujourd'hui que cette fortune, il l'a engloutie dans l'acquisition d'un Jet-Ski avec lequel il a pris de belles vacances.

Parenthèse californienne

Après le feu de paille lié au succès éphémère de Xenocide, Brian Greenstone met son entreprise en sommeil et cherche un moyen de gagner un salaire régulier. Il postule auprès d'un groupe en vogue dans sa ville : Origin. Mais en Californie, Visual Concepts offre une place mieux payée et avec des perspectives plus attractives. Travaillant sur des jeux colorés pour la SNES et pour la console Lynx, avec des hits comme Claymates ou Harley's Humongous Adventure, Brian fait des rencontres déterminantes (Colin Silverman ou Scott Harper). Mais les palmiers de Californie ne lui font pas oublier les fossiles de la région d'Austin (Brian nourrit une passion pour les minéraux et les fossiles). La parenthèse californienne est presque terminée lorsque survient l'année 1993.

Retour à Austin en 1993

Le premier jeu de Brian, Bloodsuckers, est resté un souvenir de l'ère de l'Apple II. Avec les nouvelles technologies, Brian imagine une nouvelle vie pleine de couleurs pour son jeu de 1984. Brian Greenstone recontacte Dave triplett et revient à Austin pour développer une version rafraîchie de Blood Suckers (titre modifié car devenu commercial entre temps) et le support choisi est celui que préfère Brian : Mac OS. Le jeu se vend bien, le projet qui suit permet de faire venir Colin Silverman et d'autres copains rencontrés en Californie, pour un jeu inspiré par Centipede, exclusivement pour Mac : Firefall Arcade. Puis Power Pete en 1995. Les jeux que développe le studio sont toujours des jeux d'action et de plates-formes à scrolling horizontal, avec une pléiade de couleurs et de la musique entraînante. Le succès au rendez-vous. La sérénité et la créativité donnent des idées à Brian : Gerbills est un simulateur de montagnes russes en 3D, et Weekend Warrior est un "charityware" : un Shareware que les acheteurs obtiennent en payant 30$ à un organisme de lutte contre le cancer ou qui aide une cause humanitaire. Et c'est Bungie, l'éditeur de jeux Macintosh, qui en est le diffuseur. Peu à peu, Brian greenstone cherche un moyen de s'auto-éditer pour éviter les pièges des mauvais partenaires, et c'est le Shareware à télécharger sur le site de Pangea Software qui devient le modèle dominant.

Le roi de la pomme c'est Greenstone

A la fin des années 90, l'entreprise a acquis une solide réputation de jeux Macintosh, avec des Hits comme Cro-Mag Rally et Nanosaur. Brian Greenstone surfe sur la vague Jurassic Park et celle de Mario Kart, puis s'adonne à la Bugmania avec Bugdom. Et un accord avec Motorola permet de développer des jeux avec un moteur révolutionnaire : QuickDraw 3D. Apple est venu rencontrer Brian, et un accord est conclu pour développer un jeu qui sera un produit d'appel pour la nouvelle gamme de Mac. Les détracteurs diront que Greenstone développe des jeux à 2000 $. La société a des revenus très confortables et Brian imagine des jeux toujours plus audacieux, comme Nanosaur II à jouer avec des lunettes 3D, ou la saga Enigmo en 2008-2010. Dans l'intervalle, Brian a même rédigé un ouvrage sur la programmation de jeux sous macintosh en 2004. Mais aussi des logiciels de photographie, notamment panoramiques. Au tournant de l'année 2010, Brian poursuit le développement de jeux pour Iphone. Mais la passion semble s'éloigner.

Entreprise à vendre

D'habitude, les sociétés font faillite, fusionnent, sont rachetées...Pangea Software est lucrative, grâce à ce partenariat avec Macintosh et grâce à la popularité de Brian Greenstone. Mais en 2016, Greenstone décide de mettre son entreprise en vente. Mais pas à n'importe qui, hein ! Le repreneur devra avoir un projet qui permette à la société de rester au sommet. Et en attendant, Brian met à jour les jeux et garde le SAV en place. Mais Brian est devenu gérant d'une autre société, où se mêlent ses autres passions : la randonnée, les fossiles et les minéraux : il a investi dans l'hôtellerie au coeur d'un parc sauvage, et écrit des manuels de randonnée pour les touristes qui viennent à Austin. Pangea Software est en vie, mais son créateur a d'autres projets.

(presque)R.I.P.

Contact :
Pangea Software, Inc.
12405 John Simpson Ct.
Austin, TX 78732-2112
(512) 266-9991
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Jeux (2)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.