The Bitmap Brothers, les rois de la micro.
LTF vous permet de retrouver différents dossiers. Pour que cette liste augmente, n'hésitez pas à nous contacter et à nous envoyer vos propres écrits.






Introduction ............................. 2

Génèse et Evolution ..................... 3
Naissance ..................................... 3
Le début d’une grande histoire .......... 3
La période faste .............................. 3

La révolution Renegade .................. 4

La fin d’une époque ..................... 5

Gamographie ............................. 6



Les ‘Bitmap Brothers’ représentent aux yeux des joueurs des années 80/90 un modèle de compétence artistique et technique au sein de l’industrie du jeu vidéo. Ce groupe de programmeurs et d'artistes a connu une période de grands succès entre 1987 et 1997. Chacune de ses productions était tellement attendue qu’ils ont été les premiers à instaurer une stratégie commerciale en s’associant à l’époque à une maison de disques en plein essor.
Le parcours de cette société a été particulièrement couronnée de succès et sa relative inactivité depuis 5 ans ne nous empêche pas de rêver à un retour au sommet...












a) Naissance

Les trois créateurs des ‘Bitmap Brothers’ sont Mike Montgomery, Steve Kelly et Eric Matthews. Leur rencontre a eu lieu en 1987.

Eric Matthews Mike Montgomery L'équipe
De gauche à droite : Eric Matthews, Mike Montgomery , Steve Kelly


Mike Montgomery travaillait alors en tant que programmeur pour la société ‘Leisure Software’ (axée sur les adaptations du Scrabble, Mastermind et Cluedo sur Commodore C64) et Steve Kelly était embauché à la société ‘Psion’ qui développait pour le système Spectrum. Leur amitié est née suite à la venue de Steve chez ‘Leisure Software’, cherchant des renseignements sur un de leur jeu. Steve travaillait également avec un certain Eric Matthews dans une autre boîte spécialisée dans les logiciels éducatifs. Plus tard, ce dernier s’investit dans un projet pour ‘Leisure Genius’ (le logiciel Scalextric pour Amiga en l’occurrence) où il côtoya Mike .
Ce fut le commencement du fabuleux destin des ‘Bitmap Brothers’.
Eric et Steve se sont mis à développer Karaté, un jeu de Karaté pour les ordinateurs QL et Atari ST. Mike se chargea de la conversion sur Commodore Amiga. Ce jeu, publié par ‘Paradox Software’, constitue donc le premier jeu non-officiel des ‘Bitmap Brothers’.
Puis les choses s’accélérèrent.

b) Le début d’une grande histoire

En 1988, leur premier jeu sort sur Amiga, ST et Commodore C64 : Xenon, un jeu de tir à défilement vertical en vue de dessus. Sophistiqué, graphiquement révolutionnaire, doté d’une jouabilité exemplaire… le jeu se vendit à plus de 100 000 unités au Royaume Uni.

XenonXenon


Pensant collaborer ensemble tout en gardant leur job respectif, nos 3 protagonistes prirent la décision de tout abandonner et de rester ensemble, aidés par leur bonne entente et les liens forts qui les unissaient.
La même année sort le jeu Speedball sur Amiga et ST : un jeu de sport futuriste en vue de dessus s’inspirant librement du film Rollerball. Succès mondial, le jeu bénéficie d’une jouabilité et de graphismes défiant toute concurrence. L’aspect qui rend le jeu plus prenant est certainement son espace pseudo- 3-dimensionnel. Le joueur a en effet la possibilité de sauter pour attraper la balle au vol. Ce détail (inédit à l’époque !) ajoute du réalisme et de la profondeur au jeu. Cet aspect avait déjà été introduit dans Xenon, avec la possibilité de transformer le char que l’on dirige en avion. Le fait que Speedball soit jouable à 2 simultanément constitue un élément clé dans sa popularité immense. Qui n’a jamais passé des après-midi à ‘s’exciter’ sur Speedball ?

Speedball


c) La période faste

En 1989, les ‘Bitmap Brothers’ , désormais établis comme l’un des groupes les plus connus du Jeu Vidéo en Grande-Bretagne, contactent la maison de disque ‘Rythm King Records’, boite en plein essor avec des artistes comme S-Express et Betty-Boo. (Style Dance / House).
Martin Heath, PDG de ‘Rhythm King Records’ est approché par Eric Matthews dans le but d’inclure la musique d’un de leur groupe (Bomb The Bass) dans le nouveau jeu des ‘Bitmap Brothers’. Martin considéra alors l’offre comme un éventuel plus dans la promotion de sa musique, conscient du fait que des millions de joueurs pourront l’écouter à chaque chargement du jeu. C’est mieux que la TV ou la radio !
Le jeu en question est Xenon 2 : Megablast, version graphiquement améliorée par rapport à son prédécesseur et incluant au démarrage la musique digitalisée (reproduction digitale du son original – qualité supérieure) de ‘Bomb the bass’, remplacée pendant le jeu par une version ‘soundchip’ (en sons produits par la puce sonore de l’ordinateur – moindre qualité) de David Whittaker. Le jeu est un nouveau carton. L’ anecdote veut qu'au moment de rendre le master (copie originale) du jeu à l’éditeur ‘Mirrorsoft’, Mike Montgomery et Eric Matthews étaient tellement en retard qu’ils ont du bâcler la fin de Xenon 2, Mike ayant du conduire 250 km à 3 heures du matin (Eric n’étant pas en état de conduire !) pour délivrer le disque en temps voulu ! L’expérience en valait le coup…
Le jeu Xenon 2 a été programmé par ‘The Assembly Line’, en partie à cause de l’emploi du temps chargé de Mike et Steve, occupés par un nouveau projet. Les ‘Bitmap Brothers’ ont participé à la conception et aux graphismes. Selon Mike, ils ont plus travaillé que ‘The Assembly Line’ ! La presse anglaise créditaient la programmation du jeu Xenon 2 aux ‘Bitmap Brothers’, notoriété oblige.
Du côté des concurrents, on peut citer les sociétés en tête du Box-Office des jeux vidéo, ‘Ocean’ (qui a produit énormément de jeux de qualité inégale), ‘Gremlin’, ‘Spectrum Holobyte’, ‘Mindscape’, ‘Microprose’, ‘Lucasfilm Games’ et ‘Codemasters’.
Pour l’anecdote, le jeu obtiendra un GEN4 d’OR dans la catégorie ‘Meilleur Shoot ‘Em Up’. (ces récompenses étaient un bon moyen de promouvoir la société et ses jeux…)

Xenon 2
Xenon 2


1 an plus tard sort Speedball 2 : Brutal Deluxe.
Sensé se dérouler en 2100 (5 ans après le premier Speedball), l’introduction du jeu nous prévient :
‘Désorganisé et sans règles, Speedball est devenu un fiasco. Dans le but de regagner l’intérêt du public, le jeu a été réorganisé . Une nouvelle équipe a fait son apparition : Brutal Deluxe.’
Tout un programme ! La conception du jeu est signée Eric Matthews, aidé par Steve Kelly , Graeme Boxal et Dan Malone (tout le génie du graphisme des ‘Bitmap Brothers’). Mike Montgomery est chargé de la programmation avec Rob Trevellyan. La musique (digitalisée pour l’introduction) est signée ‘Nation 12’, Richard Joseph se chargeant de la conversion soundchip.

Le jeu en lui-même se complique un peu plus : on peut désormais configurer son équipe, jouer en ligue ou en coupe, regarder les meilleurs buts au ralenti. Les graphismes sont superbes, la jouabilité encore améliorée et la difficulté accrue. (Le premier Speedball était relativement facile).
Le succès est encore au rendez-vous pour les ‘Bitmap Brothers’, et l’on se demande désormais après la sortie de jeux de telle qualité s’ils pourront encore s’améliorer et innover ?

Speedball 2 Speedball 2


La même année sort le jeu d’aventure/action Cadaver, projet qui occupait Mike et Steve à l’époque du développement de Xenon 2. Le jeu innove par sa représentation tridimensionnelle et par le rôle prépondérant de la musique. Sur Amiga, il existe 2 versions : l’une pour les machines possédant 512 Ko de RAM (mémoire vive) , l’autre pour celles en possédant 1 Mo, dont 360 Ko (36 %) utilisés pour le son !
Le jeu est basé sur la résolution d’énigmes permettant d’avancer dans la trame de l’histoire.
En France, le jeu sera élu ‘Jeu d’aventure de l’année 1990’ par la FNAC.








RenegadeConscients de leur potentiel et de leur impact, les ‘Bitmap Brothers’ vont pouvoir mettre en pratique certaines de leurs idées novatrices en s’associant officiellement à la maison de disques ‘Rythm King Records’ , créant par la même occasion leur propre label : ‘Renegade’. Ils décident donc de se séparer de Mirrorsoft, Mike n’hésitant cependant pas à vanter les mérites de cette société.

L'équipe
De gauche à droite: Eric Matthews, Mike Montgomery, Tom Watson, Sean Griffiths, Rob Treveillion, Richard Joseph, Steve Kelly. Assis: Dan Malone


Renegade a pour mission de présenter les jeux vidéo sous un éclairage différent, et de capturer une audience encore non touchée par le phénomène. ‘Renegade’ veut élargir son public et devenir le leader d’une industrie qui ne peut s’accroître, selon eux, que si la présentation et le marketing changent de façon drastique. Il est clair que les ambitions affichées seront plus tard relativisées. Un tel projet peut faiblir sans préavis , mais l’on constatera que le parcours de ‘Renegade’ est loin d’être mauvais et critiquable.

La première production portant la griffe ‘Renegade’ est Gods, sorti en 1991, jeu de plate-forme/aventure en vue 2D (de côté) qui constitue un bond en avant en matière graphique (merci Mark Coleman !). Le jeu est basé sur les travaux d’Hercules. Le jeu propose des énigmes à résoudre. (moins que dans Cadaver). Il vous faudra accomplir certaines tâches dans un ordre précis pour pouvoir avancer. L’innovation provient du fait que plus on joue bien, plus la difficulté augmente !

La musique est signée ‘Nation 12’ comme pour Speedball 2.


Gods


La même année sort Magic Pockets , un jeu de plate-forme mettant en scène ‘Bitmap Kid’, un enfant des rues, avec sa casquette de base-ball retournée et des poches magiques sans fond… On doit explorer une aire de jeu gigantesque pour retrouver les jouets qui sont tombés de sa poche. Un tas de bestioles se mettra en travers de sa quête. Il y a 5 niveaux différents : la jungle, les cavernes, le lac, la montagne et l’espace. On peut interagir avec le décor (geler le lac, faire des boules de neiges, provoquer des intempéries pour augmenter la flore…). Le jeu est ponctué d’interludes constitués de petits jeux.

Ce jeu vise un public plus jeune que pour ses précédentes productions. L’ambiance générale est enjouée et fraîche, avec en prime le morceau ‘Doin’ the Do’ interprété par la chanteuse Betty Boo pour le générique ! On a vraiment le sentiment que chaque élément dans la conception a son importance : musique, graphismes (de Mark Coleman), animation, jouabilité, bruitages.

Le jeu connaîtra un succès (commercial et d’estime) assez mitigé.

Magic Pockets

Magic Pockets

Magic Pockets

Magic Pockets

Magic Pockets




En 1992 sort le disque d’extension Pay-Off pour Cadaver ajoutant des niveaux supplémentaires et augmentant ainsi la durée de vie du jeu initial.

C’est l’année suivante qu’apparaît The Chaos Engine, un excellent jeu d’arcade/aventure en vue isométrique de dessus. L’histoire du jeu débute avec la création par un expérimentateur fou d’une machine bizarre, extrêmement puissante, qui se retourna contre son créateur. La machine créa le chaos temporel et physique, réduisant les humains et animaux à l’état de créatures marécageuses… Le résultat fut découvert : 6 mercenaires partent à l’assaut de la machine. Vous choisissez 2 types de héros, chacun ayant ses aptitudes et points faibles. On peut jouer à 2 simultanément ou seul avec l’ordinateur. On passe notre temps à tuer des créatures, ramasser des pièces pour acheter des armes, trouver des armes et munitions, enclencher des mécanismes… Le jeu à 2 est une force indéniable dans ce jeu doté de superbes graphismes (de Dan Malone). La conception du jeu est signée Eric Matthews et Simon Knight. Mike Montgomery s’est chargé de la programmation avec Steve Cargill. ‘Rythm King Records’ propose la musique de Joi en introduction, Richard Joseph se chargeant des effets sonores et de la musique soundchip.

Après le faux-pas Magic Pockets, on retrouve ici tout l’esprit et la perfection des jeux ‘Bitmap Brothers’ d’antan. Le jeu n’est en aucun cas linéaire et la diversité des décors permet de ne pas s’ennuyer une seconde.



Sa suite intitulée The Chaos Engine 2 sort en 1996 sur Amiga, mais victime du déclin de Commodore, subira un cuisant échec commercial. Le jeu n’étant pas assez innovant pour susciter un réel engouement.







Il faudra attendre le 2 Septembre 1996 pour voir apparaître le premier jeu dédié au PC : Z. Ce jeu de stratégie en temps réel, humoristique, met en scène des soldats métalliques. Le but du jeu est de combattre des unités ennemis dans un environnement hostile en vue de dessus et en pseudo 3D. La presse internationale est élogieuse. Remportant un certain succès commercial, Z constitue une bouffée d’air frais dans le porte-monnaie des ‘Bitmap Brothers’ , subissant depuis 4 ans les conséquences de la fin de l’ère Atari / Amiga. Z constitue jusqu’à aujourd’hui le plus gros succès en terme de ventes pour les ‘Bitmap Brothers’. Le jeu sortira également sur Sony Playstation, Sega Saturn et Apple MAC.
Du point de vue de l’effectif, John Philips intégra l’équipe pour concevoir les nouveaux moteurs 3D destinés au PC. John n’est pas nouveau dans le business, c’est en effet le concepteur d’anciens titres connus des Ataristes, Nébulus et Eliminator.




‘Bitmap Brothers’ réalisa par l’intermédiaire d’une toute nouvelle équipe située dans les studios de Harrogate (Angleterre) un anecdotique Speedball 2100 sur Sony Playstation, remportant peu de succès, du principalement au fait que le jeu était peu amusant. (la concurrence étant rude sur Playstation !). Mike Montgomery supervise le tout, ce qui peut paraître surprenant.
Z2 : Steel Soldiers sort sur PC en 2000, et constitue un pas en avant technologique, avec l’introduction du moteur 3D de John Philips. Le jeu ne remporta pas un grand succès, les concurrents (‘Westwood’ en particulier) sur plantant le tout haut la main. Eric Matthews est le concepteur principal de Z2 avec Jamie Barber, 27 ans (ancien contrôleur qualité), Ed Bartlett, 26 ans (ancien contrôleur qualité et concepteur Playstation). La conception graphique est désormais affectée à Alex Smale, 26 ans. Il a déjà travaillé sur des titres (Football essentiellement) Sega Dreamcast, Playstation et PC tels que UEFA Champions League 98,99. On retrouve également Mark Coleman en temps que superviseur graphiste. (?)





En 2000, les ‘Bitmap Brothers’ ont diffusé gratuitement sur Internet le jeu Xenon 2000 : Project PCF pour PC qui constitue une évolution notable des 2 premiers et qui permet aux nostalgiques de se replonger dans les années 80 avec des graphismes de tout premier ordre.

Xenon 2000: Project PCF



L’activité des ‘Bitmap Brothers’ s’est estompée depuis lors.
Malgré tout, 2002/2003 verra l’apparition des anciens jeux Speedball 2, Magic Pockets ,The Chaos Engine ,Gods et Z sur PC Pocket et Nintendo Game Boy Advance grâce à la société ‘Crawfish Entertainment’ qui a racheté les droits des jeux.
L’équipe travaille en ce moment sur un nouveau jeu de stratégie en temps réel basé sur la deuxième guerre mondiale World War 2 : Frontline Command sur PC.




Le projet le plus attendu est sans aucun doute Speedball Arena, une évolution du titre culte, bénéficiant de graphismes 3D superbes, d’après les quelques images diffusées sur Internet.
Mike Montgomery a annoncé une restructuration complète de l’équipe technique en vue de l’expansion de la société. (et d’une volonté sousjacente de renouveau et de retour au sommet…).
L’avenir nous le dira mais de nos jours, il semble plus difficile pour une petite structure comme les ‘Bitmap Brothers’ de rivaliser avec de grosses productions provenant de sociétés telles que ‘Sierra’ ou ‘Lucasarts’.

Wait & See…


Mike Montgomery



Une partie de la nouvelle équipe avec Mike à gauche


Pour de plus amples informations et des nouvelles des ‘Bitmap Brothers’, connectez vous sur le site www.bitmap-brothers.co.uk.







Nom du jeu
ANNEE
EDITEUR
PLATE-FORMES
Karate
1987
Paradox
Atari ST / Amiga
Xenon
1988
Melbourne House
Atari ST / Amiga / PC
Speedball
1988
Image Works
Atari ST / Amiga / PC
Xenon 2
1989
Image Works
Atari ST / Amiga / PC
Speedball 2
1990
Image Works
Atari ST / Amiga / PC
Cadaver
1990
Image Works
Atari ST / Amiga / PC
Gods
1991
Renegade
Atari ST / Amiga / PC
Magic Pockets
1991
Renegade
Atari ST / Amiga / PC
Cadaver : The Pay-Off
1992
Renegade
Atari ST / Amiga
The Chaos Engine
1992-1993
Renegade
Atari ST / Amiga / PC
The Chaos Engine 2
1996
Renegade
Amiga
Z
1997
Bitmap Bros
PC, Playstation,Saturn, Mac
Speedball 2100
1999
Empire
Playstation
Z2 : Steel Soldiers
2000
Bitmap Bros
PC
Xenon 2000
2000
Aucun - Gratuit
PC
Speedball 2 GBA
2002
Crawfish
Game Boy Advance
Gods GBA
2002
Crawfish
Game Boy Advance


Tous les effets spéciaux, titrages et retouches d’images inclus dans ce document ont été effectuées par moi-même. Pour toute suggestion ou renseignement, contactez-moi à l’adresse funkateer_2001@yahoo.com.

Vous pouvez aussi venir voir ma page musiques : http://stage.vitaminic.fr/jean_christophe_acquaviva








Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure