Queen - The Eye
Année
1998 (Sortie EUR)
Genre
Développement
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
679 votes


titre Scénario

Dans un futur totalitaire où le tout-puissant "oeil" a fait disparaître toute forme de créativité, l'agent Dubroc redécouvre par hasard le pouvoir de la musique. Il est arrêté et condamné à entrer dans l'"Arène", d'où personne n'est jamais ressorti vivant. Ce n'est que le début de son combat contre la tyrannie de l'"oeil".


titre Présentation

Bien qu'il ressemble de loin à «Bioforge», «Queen - The Eye» se rapproche plutôt de «Time Commando» et «Resident Evil». En effet, l'action est prédominante dans ce jeu. L'agent Dubroc passera beaucoup de temps à se battre, d'abord à mains nues, puis à l'arme blache et enfin avec un armement qui n'a rien à envier à celui de «Doom». Le combat au corps-à-corps semble avoir fait l'objet d'un soin particulier, car il y a plusieurs touches pour donner coups de poing et coups de pied, comme dans les «Mortal Kombat», ainsi que des enchaînements. C'est un des gros points noirs de ce jeu : le nombre de touches est très élevé et difficile à assimiler, ce qui complique beaucoup le contrôle de Dubroc. A titre d'exemple, il y a une touche spécifique pour ramasser un objet, ce qui devrait se faire automatiquement. On peut redéfinir les touches dans le menu de configuration, mais cela ne change pas grand-chose à l'affaire.

On ne peut pas parler de «Queen - The Eye» sans s'attarder sur son essence même : il s'inspire de la musique du groupe Queen, qui avait apparemment des parts dans le studio qui l'a développé. Queen est mentionné partout sur la boîte et dans le mode d'emploi, les décors du jeu se rapprochent souvent de leur univers, et toute la bande-son au format CD audio est composée d'extraits de chansons de Queen. Ce n'est pas le premier groupe de rock à s'intéresser de près au multimédia (Aerosmith les a précédé); pourtant, le résultat cloche. Le scénario du jeu fait penser à celui de "Brazil" et "1984" (ainsi que du film "Running Man" pour la première partie dans l'Arène). Or, la science-fiction n'a jamais été un thème-phare dans l'univers de Queen, et lorsqu'elle est abordée, c'est toujours de façon très, très kitsch: la couverture de l'album "News of the World", le titre "Machines", le clip de "Radio Ga Ga", et surtout la B.O. du film "Flash". Même si certains niveaux supérieurs se rapprochent d'autres thèmes, comme le domaine Innuendo, l'esthétique du jeu ne colle pas vraiment à Queen, tout simplement. Sans la bande-son et les quelques allusions par-ci par-là, on pourrait même ne jamais percevoir le moindre rapport avec le groupe. La bande-son est d'ailleurs un autre point énervant du jeu. Non pas que je veuille critiquer la musique de Queen, mais les morceaux n'ont subi aucune retouche ou ré-orchestration. Entendre sans arrêt des extraits de chansons déjà régulièrement diffusées à la radio est d'autant plus crispant qu'elles ne sont pas adaptées au contexte.

«Queen - The Eye» est un des très rares derniers jeux PC commerciaux sortis en 1998 tournant encore sous DOS, alors que Windows 95 était devenu impossible à contourner. On peut supposer que son développement a commencé assez tôt (probablement vers 1995, lors de la préparation de l'album posthume "Made in Heaven"), et que les programmeurs n'ont pas eu envie de le ré-écrire pour Windows. Cela signifie aussi que le jeu n'exploite pas du tout les cartes 3D, elles aussi très répandues à l'époque. Pourtant, ce n'est pas gênant; en effet, les graphismes SVGA sont très bien réalisés et détaillés. L'animation est elle aussi réussie. En ce qui concerne le son, outre les musiques répétitives, le doublage est décevant, les voix françaises ne sont pas du tout synchronisées avec les mouvements des lèvres de personnages. Mais le plus gros souci vient de la maniabilité. Il faut lutter non seulement avec un grand nombre de touches, mais aussi avec les changements de point de vue lors qu'on s'approche du bord de l'écran. De plus, après certains coups, Dubroc a tendance à se tourner légèrement vers la gauche ou la droite, on doit donc constamment le ré-ajuster pour le remettre en face de l'ennemi. Heureusement que l'on peut sauvegarder à tout moment.

Au final, «Queen - The Eye» est un produit étrange, très travaillé artistiquement parlant mais bancal et pas vraiment à la hauteur de ses ambitions. On peut au moins lui reconnaître le mérite de ne pas être un vulgaire clone de «Myst», comme c'est souvent le cas avec les programmes ludo-musico-multimédia. Si vous arrivez à passer outre les problèmes de maniabilité, vous devriez avoir de quoi vous occuper un moment. En effet, le jeu occupe pas moins de cinq CD-ROM, soit autant de domaines visuellement très différents. Cela vaut le coup de lui laisser sa chance. Play the Game !


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image-disque. Après l'installation, allez dans le répertoire créé sur le disque dur virtuel et exécutez JOUER.BAT. CONF_SON.BAT permet de reconfigurer le son.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure