La Saga Monkey Island
LTF vous permet de retrouver différents dossiers. Pour que cette liste augmente, n'hésitez pas à nous contacter et à nous envoyer vos propres écrits.

"Au plus profond des Caraïbes... l'île de Mêlée..."


Quelques instants après apparaît à l'écran un petit personnage d'apparence sympathique, débarquant sur cette fameuse île. Il aborde le guetteur et lui dit qu'il veut devenir pirate. Tout joueur sensé esquisse un petit sourire et pense : Ce gringalet ? Un pirate???
LucasFilm Games, aujourd'hui LucasArts, a crée en cette année 1990 l'anti-héros le plus connu dans l'histoire des jeux vidéos... et également le nom le plus stupide jamais donné à un personnage (qui plus est, un personnage central). J'ai nommé Guybrush Treepwood.

Qui aurait cru que "The Secret Of Monkey Island" accueille un tel succès ? Un héros stupide, des pirates sans cervelle tout au long du jeu (et fantômes qui plus est !), des cannibales, et j'en passe car la galerie du premier Monkey Island est tout bonnement impressionnante pour l'époque.L'histoire est divisée en plusieurs parties. Vous incarnez donc Guybrush Treepwood, jeune homme de 20 ans, un peu (!!!) niais qui, on ne sait pas trop pourquoi, veut devenir pirate. Très bien... Il se rend donc sur l'île de Mêlée où siège le fameux Conseil des pirates. Ces derniers, des ivrognes buveurs de grog, demandent à Guybrush de passer trois épreuves en guise d'examen d'entrée. Pas de problème (avez-vous vraiment le choix?). Vous devez donc battre Carla, la Reine du Sabre de l'île de Mêlée, trouver le trésor légendaire de l'île et voler une statue au gouverneur de l'île. Je vous passe les sous épreuves à faire afin de réaliser ces trois choses mais, pour moi, cette première partie est la meilleure du soft.
Au fur et à mesure de vos excursions dans l'île, vous entendez parler d'un certain LeChuck (on y arrive), pirate devenu fantôme suite au refus du gouverneur de se marier avec lui. Et oui, le gouverneur de l'île de Mêlée n'est rien d'autre qu'une femme, Elaine Marley que vous devrez d'ailleurs aller délivrer sur l'île aux Singes, kidnappée par l'horrible LeChuck dans la seconde partie du jeu. Hé oui, Guybrush est tombé amoureux d'Elaine... La pauvre... Et tout bon héros se doit d'aller sauver sa femme d'un lascar comme LeChuck.

Après de nombreuses péripéties (embaucher un équipage, trouver un navire...), et avec l'aide de nombreux personnages que vous rencontrerez tout au long de la saga tels que Lady Vaudou, Stan le vendeur de bateaux un peu escroc et bien d'autres, vous voilà partit pour la fameuse "Monkey Island", l'île aux Singes.
Là-bas, vous allez rencontrer bons nombres de personnages aussi crétins les uns que les autres (l'Hermite frappadingue, les cannibales et, bien sûr, les hommes de LeChuck sur son propre bateau !!!) pour vous rendre compte qu'en fait, Guybrush est arrivé trop tard et que le pirate est repartit sur l'île de Mêlée pour épouser Elaine. Grrrr.
Et c'est repartit pour Mêlée pour un final triomphal et un repos bien mérité.

Malgré ses 11 ans (déjà !), Monkey Island premier du nom est le précurseur d'une véritable série culte au même titre que, dans un tout autre genre, X-Files ou Friends. LucasFilm Games utilise le moteur SCUMM mis en place sur Maniac Mansion, c'est-à-dire tout simplement le Point and Click. Je clique sur un mot, puis sur un élément du décor et l'action se fait. Rien de plus simple ! De plus, Lusas va révolutionner le monde vidéo ludique en mettant en place le combat d'insultes qui deviendra le moment phare de la série. Qui ne se rappelle pas par coeur toutes les insultes du premier volet ??? Et qui ne s'est jamais vengé en utilisant les insultes de la Reine du Sabre sur des petits pirates d'eau douce ??? Des instants magiques sur Amiga, Atari ST et PC.
la boîte du jeuGuybrush doit stopper ce mariage !
De droite à gauche : Carla, Otis, Meethook et Guybrush.Elaine et Guybrush: ils s'aiiiiment !!!
Deux ans après le chef d'oeuvre, LucasFilm Games, devenu LucasArts met au monde son deuxième bébé : The Secret of Monkey Island 2, LeChuck's Revenge . Ron Gilbert, le papa de Guybrush, signe ici son dernier Monkey. Voilà pourquoi certains disent que les épisodes suivants sont moins réussis.

Les graphismes sont plus colorés que dans le premier épisode et les musiques collent parfaitement à l'ambiance du jeu et sont très agréables. Le système reprend le Point and Click à merveille et l'humour est toujours aussi présents (mais où vont-ils chercher ses vannes????). La traduction française est toujours aussi excellentes et considérées par beaucoup de journalistes de presse spécialisées comme la meilleure traduction d'un jeu anglophone. Il en faut du boulot pour retranscrire les blagues tels quelles ! Bref, le jeu est toujours aussi excellent.

Guybrush Treepwood a grandi, il s'est laissé pousser le bouc (pour l'anecdote). Le jeu débute alors que Guybrush est suspendu à une corde dans le vide, l'autre main tenant un coffre mystérieux. Sa chérie, Elaine Marley, arrive et notre anti-héros décide de lui raconter comment il est arrivé dans cette situation terriblement humiliante.
Comme d'habitude, le jeu est divisé en plusieurs parties. Guybrush commence son histoire sur l'île de Scabb. Il raconte à des pauvres pirates comment il a vaincu le terrible pirate fantôme LeChuck pour la cent-unième fois et leur explique qu'il est venu sur l'île afin de découvrir le trésor légendaire de Big Whoop. Bref... Guybrush se retire de ses nouveaux "amis" et se rend en ville. Là, il fait la connaissance assez brutale d'un certain Largo Lagrande qui le dépossède de ses biens. En discutant un peu, Threepwood apprend que Largo a posé un embargo qui interdit à tout bateau d'entrer ou de sortir de l'île. De plus, ce nain de jardin fait régner la terreur en raquettant les habitants. C'en est trop pour notre héros qui décide de régler son compte à cette crapule. Il se rend donc chez Lady Vaudou (qui n'a pas pris une ride d'ailleurs). Cette dernière conseille à Guybrush de fabriquer une poupée vaudou à l'effigie de Largo. Pour celà, il faut recueillir divers ingrédients parsemés sur l'île. Les énigmes sont tordus et il vous faudra vous montrer encore plus tordu pour en venir à bout. Et oui, MI 2 est nettement plus difficile que le premier volet, et aussi plus long !

Enfin, bref, une fois que Guybrush a la poupée en main, il se rend chez Largo pour le punir et se venger. Mais alors que Largo est prêt à s'enfuir après les supplices que vous lui faites subir (bande de sadiques), Guybrush sort fièrement la barbe de LeChuck qu'il avait coupé sur ce dernier après l'avoir vaincu. Ce qu'il ne fallait absolument pas faire ! Largo s'empare de la barbe et va s'en servir pour ressusciter LeChuck qui, dès sa résurrection, n'aura qu'une idée en tête : se venger de vous, enfin, de Guybrush...

Le seul moyen de détruire LeChuck pour de bon, selon Lady Vaudou, est de trouver le trésor de Big Whoop ! Voilà donc Threepwood partit pour découvrir la carte du trésor, déchirée en quatre parties, disséminées sur quatre îles. Il rencontrera d'ailleurs sa promise, gouverneur de l'île de Booty où l'on célèbre Mardi Gras tous les jours. La rencontre tournera d'ailleurs au vinaigre, Elaine croyant que Guybrush est venu la voir uniquement pour le fragment de carte qu'elle détient, ce qui est un peu vrai d'ailleurs...

Après maintes péripéties, Guybrush affronte une fois de plus (et ce ne sera certainement pas la dernière d'ailleurs) LeChuck avec une poupée vaudou et... la fin est assez surprenante, je vous laisse découvrir vous-même.
la boîte MI2, superbe !un petit aperçu de Scabb
le concours de crachat : hilarant !la demeure d'Elaine
c'est là que Guybrush commence l'aventureGros plan ...
En 1996, surprise ! LucasArts annonce la sortie de The Curse of Monkey Island (en français : la Malédiction de l'île aux Singes). Et là, c'est carrément du relooking intégral. Les graphismes du jeu sont tous style cartoons, plus fins et il y a les voix digitalisées !!!!!

D'ailleurs, très bon casting, la voix de Guybrush est jouée par la voix d'Alladin dans le dessin animé de Walt Disney. Fini les verbes d'action, place au même système que celui utilisé dans Full Throttle. L'écran est désormais plein et il suffit d'un clic droit pour faire apparaître un menu (parler, utiliser, inventaire). Les
scènes cinématiques sont très bien réalisées et très jolis. Ce sont, en plus, la première fois qu'elles apparaissent dans Monkey Island. Bien sûr, l'humour est toujours au rendez-vous, pour le plus grand bonheur des fans du monde entier. Guybrush est à mourir de rire tellement il est stupide et les personnages qui l'entourent ne sont toujours pas mieux. On retrouvera avec joie Stan, Lady Vaudou, Elaine, LeChuck... et on peut enfin mettre une voix sur leur carrure.

Monkey 3 est celui que les fans ont le moins aimés. Ron Gilbert n'est plus de la partie et on sent comme un goût de déjà vu dans le déroulement du jeu (surtout dans la première partie). L'autre nouveauté est la possibilité de choisir entre deux niveaux de jeux. Un niveau facile et un autre plus dur, avec plus d'énigmes pour les aventuriers dans l'âme. Mais, sans plus attendre, un bref résumé de l'histoire (NdRyF : en fait le système de choix de difficulté était présent dans Monkey Island 2 version disquette, puis a été retiré de la version CD).

Guybrush dérive dans l'océan, écrivant ses mémoires lorsqu'il tombe an plein milieu d'un combat opposant rien d'autre qu' Elaine Marley et le terrible LeChuck (qui a d'ailleurs été superbement re-designés). Guybrush monte alors sur le bateau du pirate zombi fantôme-"vaudounisé" et parvient à faire sauter ce dernier. En passant, il récupère une bague qu'il offre à Elaine sitôt de retour sur la terre ferme. Horreur et damnation (décidemment, il ne s'arrange pas le pauvre Guybrush...), la bague est maudite et Elaine transformée en statue d'or. Notre héros se rend chez Lady Vaudou (toujours là quand il faut et à qui le passage au cartoon à drôlement réussis au passage) qui lui dit que le seul moyen de sauver Elaine est de se rendre sur l'île du Sang pour stopper le maléfice. Malheureusement, Lady Vaudou prédit à notre anti-héros qu'il moura. Mais le temps que Guybrush papote tranquillement, des pirates sans scrupules ont dérobés Elaine (l'or, ça attire). Aïe, aïe, aïe, rien ne va plus et Guybrush doit récupérer sa future épouse coûte que coûte !

Après quelques énigmes toujours aussi tordues, Threepwood retrouve Elaine. Il doit maintenant se rendre sur l'île du Sang. Pour celà, il lui faut un navire, un équipage et une carte, chose que l'on obtient assez rapidement mais toujours en se torturant les méninges.

Lors de la traversée, Guybrush est attaqué par le Capitaine Rottingham qui lui dérobe la carte pour se rendre sur l'île du Sang. Pour notre plus grand plaisir, le combat d'insultes fait son come-back, après un petit break dans Monkey 2. Ici, il s'agira d'insulter tout en faisant des rimes pour parvenir à affronter et battre Rottingham. A chaque victoire sur un pirate, vous gagnerez de l'or pour perfectionner votre canon et, bien sûr, de nouvelles insultes... Voilà, cette partie est assez marrante et les programmeurs ont réellement bien travaillés pour nous servir des combats d'insultes déjà vu mais en ajoutant de nouveaux ingrédients. Ce qui fait que le déjà-vu passe un peu mieux...

Sur l'île du Sang, d'autres aventures attendent Guybrush. Il rencontrera Tête de Citron (Lemonhead), cannibale vu dans Monkey premier du nom et la famille Bonnaventure où il faudra entrer dans le caveau familial... Bref, y'a du boulot !!!!

Elaine libérée du mauvais sort de la bague, Guybrush et elles sont attrapées par LeChuck qui n'est pas mort et emmenés sur l'île aux Singes. Là, l'ennemi juré de notre ami le fait revenir en enfance et kidnappe Elaine. Aaaargh ! Il faudra alors pénétrer dans le complexe forain de LeChuck pour délivrer Elaine et tuer une bonne fois pour toute cet horrible personnage (qui, au passage, est aussi débile que notre héros).

Au final, nos deux amoureux partent en voyage de noce sur fond de coucher de soleil... Ouaaaaa...
jacquette de monkey 3 avec les persos relookés.Guybrush et Elaine en mauvaise posture.
Guybrush et Elaine en statue au début de l'aventure. Notez la beauté des décors !Guybrush et son équipage avant la bataille.
Le 21ème siècle arrive et Guybrush aussi... An 2000, Escape from Monkey Island signe le quatrième, et dernier en date, retour de l'anti-héros adoré des filles... (hum). Re-relooking à nouveau dans la tendance actuelle : la 3D. Plus besoin de souris, Guybrush se dirige au clavier comme Grim Fandango (chez LucasArts également). Là, les fans râlent pour de bon. Monkey n'est plus Monkey. Le personnage répond mal aux commandes et la prise en main, pour ceux qui ne connaissent pas les aventures de Manny Calavera, est un peu déroutante au départ. Guybrush tourne la tête lorsqu'il voit un objet qui l'intéresse et une ligne de commande apparaît en bas de l'écran en rapport avec l'objet en question. Enfin, c'est quand même du Monkey Island alors pourquoi ne pas s'y jeter dessus ?
Pour la première fois dans la série, Monkey est développé sur le support console via la Playstation 2. Les voix des personnages sont les mêmes que pour The Curse, heureusement et la traduction est toujours aussi bonne. Autre point négatif, les énigmes sont de plus en plus corsées et, sans soluce, je pense que c'est presque impossible... Où alors, faut être vraiment tordu ! (Désolé pour ceux qui l'on fini sans soluce...)

Pour la petite histoire, Monkey 4 est la suite directe de son prédécesseur. Elaine et Guybrush reviennent de leur lune de miel quand ils sont attaqués par des pirates. Le jeu commence alors que Elaine se bat férocement et que le pauvre Guybrush s'est fait capturer et est attaché à un mat (pour une fois !). Après un petit moment de jeu (pour se familiariser avec l'interface), nos deux héros débarquent sur l'île de Mêlée. Moment intéressant car il est agréable de voir des endroits de Monkey 1 en 3D, surtout le Scumm Bar. Elaine doit se représenter en tant que gouverneur mais voilà, se rendant au manoir de cette dernière, elle découvre que ce dernier fait l'objet d'une procédure de démolition. Ni une, ni deux, Elaine se rue sur le gars pour avoir des explications et apprend qu'elle a été déclarée morte ! L'aventure commence. Guybrush doit aller chercher l'héritage de pépé Marley pour prouver qu'Elaine est la descendante dans une banque. Il devra convaincre ses anciens équipiers traumatisés de recommencer une aventure avec lui. On retrouvera donc avec plaisir Carla, Otis et Meethook. A noter sur Mêlée la nouvelle version du combat d'insultes, le bras d'insultes. Totalement débile, au lieu du combat à l'épée, il s'agit d'un bras de fer... A voir au Scumm Bar !

Malheureusement, notre héros et sa chance légendaire (ironie...)... Alors qu'il pénètre dans le coffre-fort de la banque afin de retirer l'héritage des Marley's, Guybrush se fait braquer par... lui-même. Un homme s'étant déguisé en lui cambriole la banque et notre ami est le principal suspect. Il finit donc au cachot. Afin de prouver son innocence, le shérif le libère. En parcourant l'île, Guybrush fait la connaissance de Mandrill, un homme radin et avide de pouvoir ayant les pirates en horreur et rachetant toutes les maisons leur appartenant pour faire des îles des endroits touristiques. Mandrill est australien, LucasArts auraient-ils un problème avec ce pays ? Bref, Guybrush finit par arrêter le vrai coupable qui travaille en fait pour Manley et, du coup, récupère l'héritage des Marley. Tout est bien qui finit bien, il est temps de mettre le cap sur l'île de Mêlée.

jacquette du dernier opusChez Stan, et oui, il est de retour !
Dialogue avec le méchant !Le tout début de l'aventure
Guybrush ira même à l'école ! Hilarant !!!C'est ici que vous ferez vos premiers pas dans le bras d'insultes.


Et là, surprise, le gouverneur Marley trouve un adversaire à sa taille en la personne d'un homme voulant la remplacer et qui se présente gouverneur également. Or, cet homme n'est autre que le terrible LeChuck, travaillant pour la solde de Mandrill (encore lui !). Elaine doit convaincre les habitants de Mêlée de la véritable identité du futur gouverneur. Pendant ce temps, Guybrush doit aller rechercher l'insulte suprême d'après les indications de pépé Marley et l'aide de Lady Vaudou.

Bref, à vous de vous débrouiller... A noter que vous irez faire un tour au Planet Threepwood, un style Planet Hollywood dont vous êtes le héros... mais personne ne vous croira malheureusement... Cela fait, vous vous retrouverez sur l'île aux Singes ! Toute en 3D !!! Et vous ferez la connaissance d'Herman Toothtrot, l'ermite du premier volet qui est devenu amnésique. De là, vous devrez savoir pratiquez le Monkey Kombat (hilarant) contre des petits singes avant d'affronter LeChuck dans un combat mémorable sur Mêlée...

Escape from Monkey Island n'est peut-être pas le plus aboutit techniquement mais il peut être fier de son scénario complètement frappé ! A vous de juger sur PC ou Playstation 2.
2002... Des bruits courent sur le net quand à l'éventualité d'un cinquième volet des aventures de Monkey Island. Le site Internet de Lucasarts (www.lucasarts.com), il y a quelques jours, laissait une "publicité" à ses internautes disant, en gros, que la suite d'un célèbre jeu allait faire l'objet d'une suite. Tous les fans de la série se sont dis : "ça y est, Monkey Island 5 !". Et ben non, le lendemain, toujours chez Lucasarts, apparaissait le nom de Full Throttle 2. Loupé ! Donc, toujours rien.

Des rumeurs laissent entrevoir un jeu à deux entre Guybrush et Elaine (dans le style de Gabriel Knight 3). Ce qui est sûr (pratiquement), c'est que ce cinquième volet reprendra le système d'Escape from Monkey Island (3D, jouable au clavier). Je vois mal les développeurs revenir en arrière dans la technologie. Il suffit que ce soit aussi marrant, aussi fun, aussi jouissif, aussi riche et les erreurs minimes seront vite oubliés pour le plaisir de vivre une nouvelle aventure de Guybrush Threepwood, pirate émérite ! See you later !!!!

Dossier réalisé par Chlappy








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure