Les news de LTF

News Découverte

Video killed the radio star

Par Reggio 19/09/2021 1 commentaire


La décennie des années 1980 a débuté avec ce tube prophétique : la mort annoncée de la radio au profit de la vidéo. 
Bon, pas aussi vrai que ça, quand on songe que les radios libres ont pu s'exprimer en toute liberté après des années de plomb de radio pirates.

Alors, quel rapport entre ces premiers mots et le loisir qui nous occupe, en tout cas des compagnies qui élaborent les jeux vidéo ?

Pour avancer dans cette énigme, il faut se replonger dans une époque où le magnétoscope s'apprête à vivre une grande décennie dorée, avec l'essor des vidéo-clubs et des locations de films.

A Santa Monica, une firme est créée en 1981 par un homme d'affaires qui a flairé le paquet d'oseille que les petites bandes VHS vont faire fructifier. Cette société, dirigée par Noel C. Bloom, c'est Family Home Video, qui devient très vite le leader de la diffusion domestique des films pornographiques qui entrent dans la consommation de masse.

Avec l'élargissement de son catalogue, la société a dû changer de nom assez rapidement, pour ne pas faire mauvaise impression : Dès 1984, l'étiquette Family Home Video se disperse dans un groupe qui aspire à plus de dignité, sans pour autant renier le créneau qui lui assure le plus de bénéfices : Ce groupe c'est International Video Entertainment.

La mauvaise réputation, les déficits accumulés par des méventes liées à des séries B de mauvaise qualité, le groupe semble se diriger vers la catastrophe économique quand, en 1986, le groupe Carolco vient racheter une partie du capital et éponge une dette qui flirtait avec les 20 millions de $ !

Le PDG du groupe est un visionnaire qui arrive tout droit du domaine de l'Entertainment, notamment des disques RCA : Cet homme habile c'est José Melendez, qui a des tonnes d'idées pour remettre l'entreprise à flots. Sa meilleure idée ? Produire des films, pas seulement les distribuer. Du studio à la distribution, sans oublier d'acquérir les magasins spécialisés dans la vidéo. Et le groupe ne tarde pas à renouer avec les profits, avec des grands actionnaires qui engrangent des milliers de dollars.

La réalité se confond avec la fiction quand survient cet effroyable drame qui alimente toujours les émissions d'enquêtes policières : Au cours de l'été 1989, Melendez et son épouse sont sauvagement assassinés dans leur villa luxueuse de Beverly Hills. On se demande si le crime n'est pas lié à des malversations entre cet exilé cubain et le milieu afro-cubain, jusqu'à ce que les soupçons se portent sur les deux fils du couple, qui purgent toujours aujourd'hui une longue peine de prison pour avoir cherché à faire main basse sur la fortune paternelle.

Les années 90 sont difficiles pour Live Entertainment, mais nombre de projets imaginés par feu Melendez sont repris, jusqu'à ce que le studio mette en chantier ce film fantastique moyennement inspiré, avec un Charlie Sheen en perte de vitesse : The Arrival. L'année 1997 coincide avec la sortie du film et son adaptation vidéoludique avec Live Entertainment comme éditeur et producteur, et le studio Enteraktion, créé par Tom Walsh, aux commandes du jeu. Spécialiste du cinéma d'animation (la vignette de la news est directement issue du blog de Walsh), Tom était l'homme rêvé pour donner corps à cette savoureuse idée de prolonger le film à travers un jeu vidéo !

Tout l'historique de ces deux sociétés, qui ne créditent qu'un seul jeu, mais qui ont un poids économique énorme, est consigné sur les fiches de ces deux entreprises californiennes, à lire de toute urgence.
Et pour redécouvrir le jeu, malheureusement disponible qu'en anglais, mais qui est un subtil mélange de myst-like et d'escape game, c'est ici qu'il faut se rendre :


Du magnétoscope au film pornographique, du studio de cinéma au jeu vidéo conçu comme un produit dérivé, les années 80 et 90 ont vraiment accéléré les pourtours de "l'entertainment". Le magnétoscope a disparu, les bandes VHS ont été remplacées par les DVD, et les télévisions se sont emparées du divertissement populaire au cours des années 2000. La vidéo a vécu mais le jeu vidéo demeure, et ces deux sociétés, même si elles ont tourné le dos aux jeux, poursuivent leur existence sous des formes diverses d'entreprises fusionnées et absorbées par des groupes mondialisés. 

Nous voici rendus à la fin de cette première news de la nouvelle saison. Rendez-vous en octobre pour un nouveau numéro, bye bye !
Les commentaires


le 19/09/2021 10:43
Mes compliments pour cette news d'entreprise.
Ajouter un commentaire
Pour ajouter un commentaire, vous devez être connecté, ou vous inscrire à la zone membres.
> Connexion / Inscription
















Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure