Half-Life 2 : Episode One
Ce test a été écrit par Jakeblues66.

Si vous souhaitez en écrire un, vous pouvez aller sur le forum.
Half-Life...à l'expression de ces 2 mots, de nombreux gamers en ont des palpitations, les mains tremblotantes et la rétine frétillante. Il faut bien avouer qu'avec son premier opus, Valve avait frappé très fort. Fondamentalement, Half-Life et ses suites sont des FPS relativement basiques bénéficiant d'une ambiance très bien scriptée. Cela dit, mettons nos mains dans le cambouis de cet episode one.

Tout d'abord, niveau graphique, on garde le même moteur qu' Half-Life 2 ce qui n'est pas rien. Les environnements sont bien modélisés, les personnages aussi et pour ne rien gâcher, les machines actuelles n'ont plus de problèmes à faire tourner la bête avec détail à fond. Comme dans "Half-Life 2", les environnements visités sont variés : retour dans la Citadelle pour faire un petit boulot, passage par les sous-sols qui permettent à Valve de tâter encore au Survival-horror et retour dans la cité 17 pour se la jouer "Guerre des mondes". Episode one n'a donc pas à proprement parler d'environnement neuf par rapport à son ainé.

Niveau jouabilité, là aussi, on reste dans le basique. Un réticule de visée, un HUD reprenant les points de vie, d'armure (pardon, d'hazard suit) et de munitions. Et une combinaison clavier-souris qui, à mon goût, est la plus pratique pour le FPS. Point de vue Level-design, Valve nous a habitué aux niveaux labyrinthiques...mais linéaires. C'est dommage mais c'est à mon avis un sacrifice nécessaire pour scripter au mieux le jeu. Il subsiste encore quelques zones de phase plate-forme mais ça reste très limité et ce n'est pas plus mal. ces passages se sont révélées de vraies plaies...en tous cas dans Half-Life 1.

Niveau son...rien de particulier à remarquer. Le cahier des charges est respecté avec des balles qui font des bruits de balles, des monstres qui grognent,...

Et enfin, le scénario...à mon opinion, l'aspect le plus important d'un jeu. Depuis Half-life 1er du nom, Valve a planté un décor solide. Un monde qui a son histoire propre, ses héros, ses ennemis...et ses mystères. Ainsi, nous retrouvons de nouveau furtivement l'homme à la mallette (le G-man pour les aficionados) dont les motivations restent toujours aussi obscures, les alliés rencontrés dans Half-Life 2 (Alyx Vance, Eli Vance,...et surtout, Chien, le robot-toutou d'Alyx qui apporte une forme d'humour à ce jeu) Et des ennemis connus (les headcrabs...pompés des facehuggers d'Alien, les soldats du cartel, les fourmilions, les striders, etc...).
Episode one reprend donc la trame là où Half-Life 2 s'était arrêté. Alyx, en principe victime de l'explosion du réacteur à la fin d'Half-Life 2 est sauvé de justesse par les vortigaunts (les aliens "électriques" ennemis dans le premier Half-Life). Ces derniers s'emparent également de Gordon Freeman (notre avatar toujours aussi muet) et les font se retrouver hors de la citadelle. C'est là que l'on nous apprend que la citadelle est sur le point d'exploser, rayant au passage la Cité 17 de la carte. Votre mission, si vous l'acceptez, est donc de vous barrer...et si possible, de retarder l'explosion de la citadelle pour permettre aux citoyens rebelles de s'échapper également.
C'est un peu là la faiblesse du jeu. Le scénario tient en trois maigres lignes. Pas vraiment de grosses révélations non plus (hormis la présentation d'un nouveau protagoniste qui amène d'autres questions). Il faut croire que les scénaristes de "Lost" ont joué à Half-Life. Dès lors, avec un scénario aussi mince, le jeu se finit en 2 temps 3 mouvements. Il faut compter entre 4 et 6 heures pour arriver au bout du jeu. C'est quand même pas énorme...même si le jeu était vendu à la base pour une vingtaine d'euros. A côté de cela, le jeu met à notre disposition un allié (Alyx) de poids...immortelle et avec des munitions illimitées (enfin, moi, je ne m'en plains pas trop étant un nullard notoire en FPS).

S'il fallait mettre une note, je tournerais entre le 13-14/20 ; Graphiquement et techniquement maîtrisé mais avec une durée de vie (trop) courte et un scénario proche du néant (heureusement que le background est bien installé). Episode one est à mon avis une simple transition. Gageons que l'episode Two sera plus croustillant.










Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure