High Seas Trader
Année
Genre
Développement
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
363 votes


Larguez les amarres !
Hissez la grande voile !

Dans «High Seas Trader», vous êtes un marchand, ou plus exactement un capitaine de la marine marchande du XVIIème siècle.

Vous débutez la partie avec un seul navire équipé de quelques canons.

Pour commencer, vous devrez aller à la taverne pour enrôler matelots, mousses et soldats, le tavernier aura peut-être des rumeurs sur le cours de certaines marchandises à partager avec un bon client, le genre de client à payer des tournées générales, ce qui au passage augmente le moral de votre équipage.
La taverne est aussi le lieu où l'on peut rencontrer des négociants ayant des marchandises rares ou à des tarif préférentiels, ou des passagers cherchant un bateau allant vers leur destination.
Une fois l'équipage prêt, il faut savoir où l'on va, et pour ça rien de tel qu'une visite chez le cartographe. Dans chaque port, on trouve un cartographe, mais aucun d'entre eux n'a à disposition toutes les cartes de toutes les mers, Il vous faudra donc du temps pour étoffer votre collection de carte, chez le cartographe vous pouvez aussi embaucher un timonier, l'expert en navigation indispensable sur chaque gros navire.
Le marché est l'endroit où vous achetez et vendez des marchandises, évidemment les cours ne sont pas les mêmes dans chaque port et vous devrez essayer d'acheter au meilleurs prix pour revendre au cours le plus haut. Comme le veut la logique, dans un port d'une région produisant une denrée, le cours est plus bas que dans une zone où cette denrée est inexistante.
Attention à ne pas remplir la cale, il faut prévoir de la place pour les vivres et le matériel.
Il est temps d'aller sur les docks pour charger les rations alimentaires, qui se comptent en unités (1 unité est la quantité pour un homme d'équipage sur 1 mois en rationnement normal). Bien entendu, certaines rations sont périssables : les fruits se gardent moins longtemps que le rhum.
Il faut aussi penser au matériel : toile de voile et planches pour les réparations, armes légères pour les soldats, munitions de canons pour les batailles navales.

Un conseil : avant de quitter le port, mettez une partie de vos économies à la banque, si votre bateau est coulé ou si votre marchandise est volée, vous aurez un peu de réserve.
A noter que c'est le client qui paye des intérêts à la banque pour assurer la sécurité de son or.

Une fois parti, vous pouvez définir un itinéraire entre votre emplacement et le port d'arrivée, et manœuvrer manuellement, ou laisser votre second diriger.
En déplacement, vous êtes en vue subjective, cliquez d'un côté ou de l'autre de la barre pour changer de direction, et sur le mât pour hisser ou baisser les voiles.

En cas de combat, vous pouvez laisser l'ordinateur résoudre automatiquement la bataille, ou au contraire la diriger vous même, en choisissant alors combien de canons armer et puis où et quand tirer, tout en manœuvrant la barre.

Si vous réussissez à naviguer malgré les obstacles de Vera Cruz à Shanghaï, et que vous vous enrichissez, vous deviendrez célèbre du Cap à St Petersbourg, vous monterez en grade dans la guilde des marchants, et votre gouvernement pourra vous donner des titres en récompense.

Ha oui, j'oubliais, votre nationalité influera sur les ports que vous pourrez ou non visiter, les ennemis de votre pays ne vous laissent pas accoster, et leurs navires corsaires risquent de vous attaquer systématiquement.

Ha oui, un dernier détail, jouer au pirate peut être amusant, mais comme dans la réalité, quand on attaque les bateaux de toutes les nationalités, il devient difficile de trouver un port accueillant...


titre Réalisation

Le jeu est superbe en VGA 256 couleurs très coloré, avec des graphismes bien distincts d'une région du monde à l'autre. Les écrans de gestions sont statiques mais très fins (dans les ports ou la cabine), tandis que la vue "navigation" à la première personne est très fluide et digne d'un FPS de l'époque.
La bande son est agréable, accompagnant bien l'ambiance XVIIème et Haute-Mer
La rejouabilité est bonne puisque suivant la nationalité de départ on ne commence pas dans le même port ni avec les mêmes denrées disponibles.

Les nationalités des ports et les denrées disponibles sont basées sur des faits réels, en début de partie. Ensuite le jeu simule des affrontements entre nations qui peuvent faire changer l'appartenance d'un port, ou le couper des denrées de ses colonies quand il perd celles-ci, sans suivre la réalité historique.

Il existe une version CD avec des dialogues doublés.


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier HST.EXE. SETUP.EXE permet de configurer le jeu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure