Cobra Mission : Panic in Cobra City
Année
Développement
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
453 votes


titre Scénario

"Eté 1991. Profession: détective privé. La canicule carbonisait la Floride et mes affaires lorsque... Une lettre, un appel, des souvenirs d'une adolescence encore proche..." Voila ce qu'a dû se dire Jr, le meilleur détective privé de Floride (d'après lui), lorsqu'il a été contacté par Faythe, une ancienne camarade de lycée. A peine est-il arrivé sur le pont du centre-ville de Cobra City qu'il se fait encercler par des voyous qui lui réclament 200$ pour avoir maté une plage nudiste avec une longue-vue installée sur le pont. Décidé à ne pas se faire dépouiller comme un vulgaire Guybrush Threepwood, Jr repousse ses agresseurs avec son arme fétiche. Une fois à destination, Faythe lui apprend que la racaille aux ordres d'un certain Kaiser terrorise la ville et que des jeunes filles (dont une de ses amies proches) disparaissent les unes après les autres. Jr va se charger de mettre de l'ordre dans tout ça.


titre Présentation

«Cobra Mission» est un jeu japonais sorti sur PC-98 (un micro construit par NEC) en 1991. La société américaine Megatech a ré-écrit et adapté le jeu sur PC en 1992. Cette version comporte plusieurs différences: les noms, lieux et monnaies sont américanisés, l'héroïne principale n'est pas la même, des écrans ont été ajoutés ou modifiés, des objets sont cachés dans la carte, les combats ne se déroulent plus au tour par tour mais en temps réel... «Cobra Mission» a écopé d'une classification "R" aux Etats-Unis, et sa sortie européenne en 1993 n'est pas passée inaperçue: c'est en effet un des tous premiers jeux hentai à sortir sous DOS hors du Japon. Certains magazines avaient d'ailleurs sauté sur l'occasion pour proposer des dossiers (parfois très légers) sur les jeux érotiques. Contrairement à de nombreux jeux hentai, «Cobra Mission» n'est pas un diaporama vaguement interactif qui demande parfois au joueur de dialoguer (une seule phrase disponible) ou de se déplacer (un seul lieu dans lequel il y a quelque chose à faire). C'est un vrai jeu dans lequel les scénes érotiques ne sont pas primordiales (on peut même en éviter la plupart).

«Cobra Mission» s'inspire fortement des «Zelda» et surtout des premiers «Final Fantasy» : on déplace un personnage dans une ville en vue aérienne. On peut entrer dans certaines maisons, dialoguer avec quelques personnages. Des objets (armes, bonus ou autres) sont cachés à certains endroits. A l'extérieur, des ennemis attaquent à intervalles réguliers : dans le mode combat, il faut viser l'ennemi avec son arme avant qu'il ait le temps de frapper. Chaque ennemi a un point faible à découvrir. Une victoire rapporte quelques points d'expérience et un peu d'argent, pour acheter des armes plus puissantes et des protections. Chaque secteur de la ville se termine par un boss; une fois ce boss vaincu, le secteur est nettoyé, et un autre secteur devient accessible. Et le rapport avec le hentai, dans tout ça ? Il y en a deux. Tout d'abord, des sous-vêtements féminins sont cachés dans les maisons. Si vous les ramenez au photographe qui habite dans le centre-ville, il vous les échange contre des images olé-olé. Ensuite, après chaque boss, vous libérez une jeune fille qui vous en sera très reconnaissante. Si vous le souhaitez, vous pouvez la contacter (depuis la maison de Faythe) pour la rejoindre à l'hôtel. Là, on passe à un simulateur de partie de jambes en l'air, et vous devrez utiliser votre main, votre langue ou d'autrez objets sur certaines parties de son corps dans un ordre bien précis pour voir toute la scéne.

Ce n'est pas une surprise, mais «Cobra Mission» n'arrive pas à la cheville des ses modèles sur console : les dialogues sont peu nombreux, les PNJs n'ont aucune personnalité, il n'y a pratiquement aucune sous-quête (à part la recherche des sous-vêtements), aucune phase d'exploration en dehors de la carte de la ville... Les graphismes en haute résolution sont plutôt mignons, mais la vue aérienne est en basse résolution (contrairement à la version japonaise), et sa représentation est exagérément simpliste : c'est beaucoup moins joli qu'un «Zelda 3» ou un «Secret of Mana». Les animations de cette vue et des combats sont elles aussi réduites au strict minimum, et les scénes intermédiaires sont figées. Par contre, les musiques très orientées "consoles nippones" sont sympathiques. «Cobra Mission» est quand même agréable à jouer, pour peu que l'on ne soit pas repoussé par les combats à répétition, et il a l'avantage de combler deux vides dans la ludothèque PC : les jeux érotiques (peu nombreux à l'époque, surtout si on écarte les strip-pokers) et les Zelda-like.


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier CM.EXE. INSTALL.EXE permet de changer la configuration du jeu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure