Drakan : Les Chevaliers du feu
Titre anglais
Drakan : Order of the Flame
Année
1999 (Sortie FR)
Genre
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
859 votes


titre Scénario

L'origine de l'Ordre de la Flamme

Il y a bien longtemps, le monde de Drakan était livré au chaos et aux luttes incessantes. Ses nombreuses tribus et races étaient dispersées et luttaient les unes contre les autres dans un cercle vicieux de mort et de vengeance. Les deux races les plus importantes, les vieux dragons et les jeunes tribus humaines, se livraient une lutte sans merci. Les humains détruisaient les nids de dragons, qui, eux, rasaient les villages des hommes et détruisaient leurs récoltes. Les hommes cherchaient alors à se venger en tendant des pièges aux dragons isolés pour les tuer.

Cette folie meurtrière dura des siècles, jusqu'à ce qu'un embryon de raison commence à apparaître. Très haut, dans les montagnes centrales du grand continent, une tribu isolée conclut une trêve fragile avec les dragons voisins. Au fil du temps, cet arrangement donna naissance à une confiance mutuelle, et les deux tribus commencèrent à œuvrer dans leur intérêt commun. La force de cette alliance se répandit dans les régions environnantes et permit de construire les fondations de la première grande civilisation. Les deux races conclurent un pacte, symbolisant les plus grandes vertus de cette société, appelé le Lien (The Bond). Grâce à la magie de la Pierre de dragon, les plus braves et les plus nobles des hommes lièrent leur essence vitale à celle d'un dragon, l'homme et le dragon ne faisant plus qu'un. L'ensemble de ces êtres liés, à la fois arbitres et protecteurs, constituèrent l'Ordre de la Flamme, chargé de défendre l'idéal de fraternité et de coopération sur lequel reposait leur société.

Grâce à l'exemple édifiant de ces être liés, l'Ordre de la flamme étendit rapidement son influence et sa philosophie sur tout le continent, fédérant toutes les races belliqueuses et tous les roitelets en une seule et même nation. Cette paix, garantie par les formidables chevaucheurs de dragons, s'imposa pendant des générations. Libérés de la menace de la guerre, les savants se consacrèrent à l'étude de la magie, conçurent des sorts puissants pour transformer la terre qui les entourait et la façonner en fonction de leurs besoins. Tout semblait possible.

Le Félon

Il advint un jour que des hommes au cœur obscur empli de haine, aspirant au pouvoir, cherchèrent à détruire l'Ordre de la Flamme. Ces hommes ne supportaient pas le principe d'égalité de l'Ordre, qui s'opposait à toute notion de profit et de domination. Progressivement, des sociétés secrètes et des factions subversives établirent un réseau clandestin d'opposants à l'Ordre. Les plus malveillants de ces groupes formèrent l'Union des ténèbres, alliance des plus puissants et des plus influents adversaires de l'Ordre.

Un homme appelé Navaros devait donc finalement mettre fin à cet Age d'or de l'Ordre. Mage guerrier doté de pouvoirs surpuissants et honorable membre de l'Ordre, Navaros était en réalité membre du conseil secret de l'Union des ténèbres. Sous sa direction, l'Union menait des expériences abominables de génétique et de magie interdite, aux fins fonds des terres sauvages de la frontière orientale. Les découvertes faites dans ces lieux désolés restèrent secrètes, connues uniquement de Navaros et du Conseil intérieur.

Excédé par les querelles internes au Conseil et impatient de renverser l'Ordre, Navaros prit les choses en mains. Dans le sang et la fureur, il s'autoproclama chef suprême de l'Union des ténèbres et mit en branle ses projets de destruction de l'Ordre de la flamme. Chevauchant Kaeros, son dragon ancestral, il donna des instructions à chacun de ses lieutenants, puis disparut pendant dix ans dans les déserts orientaux.

Les frères de l'Ordre, ignorant la véritable nature de Navaros, pleurèrent sa disparition et le cherchèrent en vain. Quand il réapparut, dix ans plus tard, sur les marches du Temple du dragon, il fut accueilli avec joie et surprise. Les Êtres liés de la ville furent convoqués séance tenante pour entendre son récit et fêter son retour. Navaros resta silencieux jusqu'à ce que le dernier de ses frères fut assis, puis, un rictus aux lèvres, il marmonna des paroles de puissance que personne n'avait prononcées depuis plus de six siècles et déclencha la destruction de l'assemblée.

Dehors, un épais brouillard se leva, couvrant les rues d'une brume lugubre. La ville fut frappée d'éclairs aveuglants et les rues furent envahies de lourdes formes sombres armées de haches sanglantes et de grands couteaux de bouchers. En quelques minutes, les rues furent jonchées de cadavres et résonnèrent des clameurs bestiales des monstrueux serviteurs de l'Union des ténèbres. A la tombée de la nuit, la ville n'était plus que ruines et les esprits les plus brillants de l'Ordre étaient murés dans les décombres fumants du Temple du dragon. Les Guerres des ténèbres venaient de commencer.

La levée des armées

La nouvelle de la félonie de Navaros se répandit, les autres villes se dressèrent contre lui et le monde fut plongé dans la guerre. Partout, les agents de l'Union des ténèbres accoururent au renfort de Navaros et laissèrent derrière eux meurtre et trahison. Ces agents des ténèbres comptaient de nombreux mages de l'Ordre et des Serviteurs. Ils jetaient des sorts d'une puissance destructrice inimaginable et réduisirent à néant les villes et les armées de part et d'autre. Une à une, les grandes réalisations de l'âge d'or de l'Ordre furent détruites.

Au cours des dix années passées dans le désert, Navaros avait constitué une armée cauchemardesque renforcée par sa magie noire. L'ancienne race des géants, oubliée dans ses terres sauvages, réapparut sous la bannière de l'Union des ténèbres. A partir des créatures du monde sauvage, la magie de Navaros créa des légions de monstres ignobles, rampant et grouillant sous ses ordres. Les plus inquiétantes de tous étaient les Wartoks, troupes de choc de l'Union des ténèbres. Les Wartoks n'avaient jamais fait partie de l'Ordre et constituaient une race de créatures volantes primitives, très éloignée du monde des hommes mais sans aucune méchanceté. La sorcellerie de l'Union des ténèbres en fit des êtres meurtriers assoiffés de sang. Des vagues successives de Wartoks repoussèrent les forces de l'Ordre dans leurs derniers retranchements.

Voyant la victoire proche et non content de tenir les rênes du pouvoir, Navaros trahit son dragon Kaeros. Pervertissant l'antique rituel du lien, il dévora l'âme de la créature pour que le corps de la bête et le sien ne fassent plus qu'un. Etre monstrueux et quasi invincible, Navaros se prépara à diriger ses armées contre le dernier bastion de l'Ordre de la Flamme.

Le dernier bastion

Au pied du Mont Tibor, les dernières forces de l'Ordre se regroupèrent pour opposer une ultime résistance aux armées du mal. Dans un dernier espoir, les mages survivants investirent leurs pouvoirs dans une arme unique : la lame de rune. Cette épée, portée par le guerrier Héron et le dragon Arokh, constituait le dernier espoir des survivants encerclés par des hordes d'ennemis.

Lorsque les armées s'affrontèrent, Navaros entra dans une transe mystique pour rassembler la puissance nécessaire à la création d'un sort de destruction massive. Au milieu du fracas ininterrompu des armes, Navaros imperturbable, plus puissant que n'importe quel autre mage avant lui, rassembla la puissance de l'âme volée à son dragon. Il s'emplit de forces incommensurables, que l'on vit danser autour de son corps comme de la fumée vivante. Alors que les paroles de destruction allaient sortir de ses lèvres, un dragon solitaire surgit des nuages en poussant un cri, bataillant dans les éclairs et le feu qui inondaient le ciel. Chevauchant Arokh, Héron brandit la lame de rune à deux mains et, poussant son dernier cri, planta la lame magique dans les ténèbres du cœur de Navaros. Le bruit et la fureur firent place à un silence de mort.

Les terribles forces que Navaros venaient d'invoquer se libérèrent en tout sens, en éclairs fracassants se tordant et creusant le sol. Les armes se turent et les ténèbres s'abattirent sur le champ de bataille ; on n'entendait plus que les gémissements des mourants. Quand les dernières fumées se dissipèrent, les deux grandes armées étaient décimées. Là où se tenait Navaros, l'espace était crevé d'une déchirure, véritable plaie aux bords rougeoyants d'une énergie sombre. Dessous, dans le rougeoiement du cratère, gisait Héron, la lame de rune brisée en deux à ses côtés. Dans ce trou sombre, seul Arokh était encore en vie.

L'Ordre de la Flamme avait disparu, mais les ennemis étaient dispersés. Avec la chute de Navaros, l'Union des ténèbres ne contrôlait plus ses armées de monstres. En l'absence de l'Ordre, la survie devenait le maître mot et toute idée de noblesse fut oubliée. Le chaos envahit Drakan. Lassés de la race des Hommes, les derniers dragons se retirèrent dans un sommeil hors du temps, pour ne plus réapparaître. Le monde retrouva ses divisions, ses tribus et ses petits royaumes et les grandes réalisations de l'Age d'Or ainsi que la grande guerre contre les forces des ténèbres tombèrent dans l'oubli. La magie et la gloire s'évanouirent et l'Ordre de la Flamme devint une légende...

Mais le mythe se révèla être bien réel lorsque les monstres des ténèbres attaquèrent votre village et prirent votre petit frère Délon en otage. C'est à vous, Rynn, de partir à sa recherche et de venger votre village. Une quête bien périlleuse face à une telle armée, à moins de suivre les conseils de votre maître Atimar et de rejoindre l'Ordre de la Flamme !

titre Gameplay

Dans un environnement entièrement en 3D, vous devez contrôler l'héroïne Rynn (et plus tard son dragon Arokh) avec un point de vue à la troisième personne, dans un monde hostile et dangereux.

Le but du jeu est de traverser chaque niveau et de vaincre le boss final, ce qui exige de l'exploration, de la refléxion, de tuer ou d'éviter les ennemis, et d'utiliser votre environnement.

En effet, Rynn compte sur son agilité et sur l'effet de surprise pour vaincre ses ennemis. Une attaque par derrière ou un éboulis sont bien plus efficaces qu'une attaque de front !

Elle n'est cependant pas en reste au corps à corps avec sa fidèle épée ni à distance avec son arc. Le corps à corps est d'ailleurs l'occasion de tester des combinaisons de touches différentes pour varier les coups, et de varier les angles d'attaque permettant d'éviter les coups ennemis.

Certains environnements ne permettent pas d'utiliser votre dragon, mais si cela est permis, n'hésitez pas à utiliser ses attaques dévastatrices et sa maîtrise des airs (attention aux flèches tout de même !). Les combats aériens sont d'ailleurs un des intérêts majeurs du jeu.

titre Technique

Le jeu utilise un moteur 3D révolutionnaire pour l'époque : le Riot Engine.
En effet, ce dernier n'a pas besoin de transition entre les environnements en extérieur et les environnements en intérieur. Du jamais vu à l'époque !

A part ça, le jeu utilise DirectX 6 pour la 3D et le son et la gestion des entrées.

Le jeu permet aussi d'exploiter le son 3D proposé par le matériel des cartes sons de l'époque. Le lanceur du jeu donne le choix entre la tecnologie A3D proposé par les cartes son Aureal, et la technologie EAX proposé par les cartes son Sound Blaster Live. Hélas, cette technologie n'est plus présente sur les cartes son modernes.

titre Installation

- Installez le jeu dans un dossier où le jeu pourra sauvegarder sans devoir être lancé en mode Administrateur, tel que C:\Jeux\Drakan
- Installez le patch officiel 445b Français
- Décompressez le contenu du patch non-officiel mais très important nommé "AiO Patch" dans le dossier d'installation du jeu.

titre Premier lancement

Lors du premier lancement, un lanceur apparaît. Ce dernier vous permet de choisir quelques options graphiques, et de les mettre au maximum. N'hésitez pas par exemple à activer le filtrage Bilinéaire (voire Trilinéaire), le Bump Mapping, et maximiser la qualité des textures afin de profiter pleinement des graphismes.

Une fois le jeu lancé, le menu "Options" permet aussi de modifier le nombre d'ombres et de particules, la qualité de l'éclairage dynamique, et de mettre la distance du brouillard le plus loin possible pour encore améliorer les graphismes.

titre Résolution de problèmes

Sous Windows 8 et suivants le jeu n'arrive pas à se mettre en mode plein-écran.
Pour ce problème, il existe un patch nommé " Patch de compatibilité Windows 8 et ultérieurs" à appliquer. Il est téléchargeable depuis la section "Divers" de cette fiche.

titre Commandes

En avant : E ou Flèche Haute
En arrière : D ou Flèche Bas
Mouvement latéral gauche : S ou Flèche Gauche
Mouvement latéral droit : F ou Flèche Droite
Se baisser, descendre : G ou Contrôle droit
Monter/Sauter : T ou Maj Droit
Modifier la direction : haut/bas/gauche/droit avec la souris
Déplacement furtif : 0 sur le pavé numérique ou Maj Gauche
Feu/Attaquer : Bouton gauche de la souris
Attaque secondaire : 1 sur le pavé numérique ou le bouton du mileu de la souris
Faire défiler les armes disponibles : [ et ] ou la molette de la souris
Caméra libre : Bouton droit de la souris
Activer / Utiliser : Entrée
Inventaire : Fin ou I
Utiliser potion de soins : H
Carte : Tab
Chargement rapide : L
Sauvegarde rapide : Q
Appeler, Monter, ou descendre du dragon : /

Chacun de ces contrôles peut être modifié dans les options.

titre Trivia

Tout comme pour Lara Croft, Rynn aura droit à une incarnation "dans la vraie vie" à l'aide d'une série de publicités et d'une top model faisant quelques séances photos. Surreal Software n'étant plus, les photos sont accessibles via l'Internet Archive :
http://web.archive.org/web/20030416203735/http://www.surreal-news.com/rynn.htm

Pour les plus coquins, le site Surreal News ci-dessus permettait de télécharger une modification du jeu faite par un fan anonyme pour dévêtir Rynn dans le jeu !

Dans une zone à moitié cachée de la base des gobelins, il existe une zone caverneuse large avec une île entourée d'eau au milieu. Sur l'île vous trouverez un gobelin gardant la "potion de Gollum" (une potion d'invisibilité) et une épée courte nommée Dard (Sting en anglais). C'est évidemment une référence au roman Le Hobbit de J.R.R Tolkien.

En 1999, GameSpy atribua au jeu le titre de meilleur jeu de l'année dans la catégorie des jeux entre deux genres (action et RPG), ex-aqueo avec «System Shock 2».

Le jeu aura droit à une suite très réussie sur Playstation 2 nommée Drakan: The Ancients' Gates.

titre Avis du testeur

Vous êtes encore en train de lire cette fiche ? Téléchargez le jeu, bon sang !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure