The 4th Generation
Année
Genre
Développement
Distribution (Europe)
Distribution (France)
Systèmes
systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
393 votes


titre Présentation

«The 4th Generation» est un jeu qui ne s'embarrasse pas d'un prétexte de scénario: il n'y a pas de scénario. Il faut accepter le postulat de base: vous êtes seul ou à deux joueurs, dans un vaisseau spatial, face à une horde de vaisseaux aliens, qui crachent leur puissance de feu et attaquent par vagues à contre-sens. On est plus proches d'un jeu d'arcade que d'un jeu d'action/aventure. D'ailleurs, la notice se limite à deux feuillets, qui expliquent la configuration des touches clavier pour les deux joueurs.


titre Gameplay et spécificités du jeu: à deux c'est mieux!

«The 4th Generation» est un jeu qui s'oriente vers un rail Shooter, mais qui comporte également une phase de gestion, avec une amélioration qui est permise avant d'entamer chaque nouvelle mission. Bien entendu, plus vous abattez d'ennemis, moins vous subissez de dommages et plus vous obtenez de crédits. Et ce sont ces crédits qui vous permettent d'acheter des améliorations pour votre vaisseau spatial.
En ce qui concerne les commandes, elles sont disponibles dans une notice en deux feuillets, dans le boîtier cristal du jeu, et mettent le clavier au centre du gameplay. Entendez bien: il n'y a pas de joystick prévu pour jouer à ce soft, rien que le clavier.
Là où ça se complique, c'est qu'en mode à deux joueurs, les commandes prévues pour votre acolyte proviennent du même clavier, ce qui rend le jeu difficile (surtout si on a de gros doigts!!).
Voici quelques commandes à mémoriser:

Joueur un
  • Flèches directionnelles haut/bas/gauche/droite: se diriger dans ces directions-là.
  • Ctrl:feu
  • Alt:munitions spéciales
  • Maj droit:Feu nourri

Joueur deux
  • Joueur deux
  • Z:Déplacement vers le haut
  • S:Déplacement vers le bas
  • Q:Déplacement vers la gauche
  • D:Déplacement vers la droite
  • Tab:Feu
  • A:Feu nourri


Petite astuce: Si vous configurez le clavier du joueur deux comme le clavier du joueur un, vous allez jouer seul, mais avec deux vaisseaux...pratique pour optimiser vos missions!

En ce qui concerne le jeu proprement dit, vous naviguez dans l'écran de présentation avec les touches directionnelles et validez vos choix par Entrée. La touche F1 permet d'afficher l'aide, les astuces, et la touche Echap permet de revenir à l'écran du jeu. L'écran principal, justement, permet de sélectionner une nouvelle partie ou une partie sauvegardée, et si vous vous décidez à jouer une nouvelle partie, vous avez le choix entre quatre niveaux de jeu, de "facile" à "Alien". En ce qui me concerne, j'ai trouvé le mode facile suffisamment dur pour m'empêcher de terminer le troisième level...
Vous disposez de six blocs pour sauvegarder vos parties, ce qui est assez peu.
Entre chaque mission, vous avez la possibilité d'optimiser votre vaisseau, en dépensant vos unités monétaires (les "crédits") dans l'achat d'un radar, ou d'un robot réparateur, de stabilisateurs, d'armes spéciales...Pour commencer la partie, en mode facile, vous bénéficiez de 350 crédits.

Une fois le jeu commencé, vous avez trois jauges aux couleurs du drapeau français, tout en haut de votre écran. La barre bleue correspond au bouclier. La rouge montre votre niveau d'énergie pour utiliser vos armes. La jauge blanche c'est l'armure. Une quatrième barre permet de vous indiquer votre niveau de puissance, et les crédits augmentent en fonction des tirs qui font mouche, lorsque vous abattez des ennemis.
Mais en réalité, vous aurez bien du mal à surveiller vos jauges, tant vous allez être soumis à rude épreuve! La mission commence dans un décor rougeoyant, avec des ennemis qui volent à contre-sens et vous inondent de missiles. Et à la fin de votre tableau, dans la pure tradition des jeux d'arcade, vous allez affronter un vaisseau géant qui montre plus de résistance à vos tirs. Comme dans les bornes d'arcade d'hier, vous affrontez des nuées de vaisseaux en tout genre, sans répit, pendant de longues minutes rythmées par une musique très entraînante.


titre La version commerciale d'un Shareware

«The 4th Generation» s'inscrit dans la tradition des Sharewares des années 1990. L'équipe qui a développé ce jeu est soudée par un dynamisme et un enthousiasme que symbolise le gameplay nerveux du jeu.
Composée autour de John Paul d'India, un tout jeune homme de vingt ans, l'équipe a su composer un jeu qui a connu une diffusion internationale. Distribué par Webfoot Technologies et Pointsoft, ce jeu a été distribué en Europe dans une version payante (celle-là même qui est en téléchargement sur Abandonware France). Cette diffusion a été possible grâce aux précédents succès de l'équipe, avec «Zipman III» (1994), mais surtout avec «Aro»(1996).
La bande son, signée Sach Jobb, mélange des sonorités typés dance et electro à des mélopées plus mélancoliques. Cette bande est identique à celle utilisée pour leur précédent jeu, «Aro», ce qui montre à la fois le manque de moyens de la jeune équipe, mais aussi leur stratégie commerciale, en utilisant une musique connue d'un public déjà conquis.
«The 4th Generation» n'a pas eu le grand succès escompté, et «Aro» restera leur plus grande réussite. A la fin des années 1990, chacun a volé de ses propres ailes, dans des directions diverses mais sans rapport avec le jeu vidéo. Quant à Sach Jobb, qui dirigeait un petit studio d'enregistrement affilié à D'India Software, Pulse Music, il est resté proche de l'univers qu'il affectionne, et dirige aujourd'hui l'une des plus grandes plateformes légales de téléchargement de musique, cantonnée en Californie et à Tokyo.

titre Conclusion

«The 4th Generation» est un rail shooter en bonne et due forme. Il se situe bon an mal an dans la moyenne de ce que l'on est en droit d'exiger de ce type de soft. Développé par une bande de gamins enthousiastes, réunis autour de John Paul d'India, ce jeu a connu un succès limité mais réel, qui a permis, en outre, une diffusion internationale du jeu.
Quelques bonnes idées lui valent une certaine aura de sympathie, des graphismes assez réussis, des couleurs et des décors qui favorisent l'immersion, et une musique rythmée et intuitive. C'est un jeu à essayer, même si son gameplay répétitif finira assez vite par vous lasser, probablement aussi à cause de sa difficulté.

titre Lancement

Testé sous Virtual PC avec Windows 1998. Jeu installé puis lancé et configuré sous windows et sous MS-DOS, toujours dans Windows 1998. Fonctionne sans bugs.
En ce qui me concerne, il m'a fallu activer le jeu en appuyant sur une touche, n'importe laquelle, pour lancer le jeu, et ce à chaque fois que je l'ai testé.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure