Mission Soleil
Titre anglais
Mission Sunlight
Année
1998 (Sortie FR)
Production
Production
Développement
Edition
Distribution (Espagne)
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
34 votes


titre Soleil cherche futur

Imaginez un futur sans soleil, imaginez un ciel privé de lumière. Imaginez le spleen de Hubert-Félix Thiéfaine devenu prophétie d'un demain qui rime avec"no future". «Mission Soleil» est un conte noir. L'Humanité a failli à tous les appels à la raison, à moins que le soleil ait dépéri seul. On ne sait pas, mais là n'est pas l'intrigue. Vous atterrissez dans un musée fantomatique dédié à Vincent Van Gogh, avec un petit robot dont la voix déraille, dérisoire gardien de ce lieu oublié. Les couleurs des tableaux ont disparu, en même temps que la lumière du soleil. Las, le petit robot vous demande de l'aider à rendre pastels et lumières aux toiles clair-obscures. Et commence votre quête, de tableau en tableau, vous devez retrouver les tournesols qui renferment la lumière qui ne demande qu'à rejaillir. Et Van Gogh vous offre une visite guidée entre passé et présent, à la recherche du soleil perdu.

titre Omni 3D n'est pas toujours intuitivité

«Mission Soleil» emprunte aux jeux d'aventure traditionnels son gameplay et son interface. Doté d'un moteur 3D (Omni 3D a priori, ce qui explique que Cryo soit mentionné sur la boîte), ce jeu vous place à la première personne dans ce musée fantôme.
Par contre, c'est le clavier qui permet de gérer actions et déplacements, et là, on touche au défaut majeur de ce titre. Les flèches directionnelles autorisent le déplacement, mais les touches Page up et Page Down permettent de lever les yeux et de les baisser, et là... autant le dire, c'est pas une franche réussite au pays de l'intuitivité ! La barre Espace permet de faire émerger votre inventaire, et c'est votre souris qui vous octroie la possibilité de choisir et de sélectionner les objets que vous avez choisis. Le manuel vous sera précieux pour mémoriser toutes les touches utiles, mais force est de constater que ce jeu est un peu lourd dans les manipulations.
Autre défaut, vous allez devoir fouiller des environnements (l'intérieur des tableaux de Van Gogh) et recueillir des objets qui libéreront la mémoire du peintre. Or, tâtonner avec vos touches de clavier dans ces tableaux en 3D s'avérera parfois lourd et frustrant. Par exemple, votre testeur a eu un mal de chien à récupérer un objet dans l'univers d'Arles, et les recherches infructueuses m'ont retenu pendant deux bonnes heures avant que j'aie l'idée de...d'aller voir au bon endroit !
Du coup, si le soft semble imaginé et conçu pour éduquer un public de pré-ados, on conviendra que ce jeu peut tout autant convenir aux parents de ces adolescents (ayant un bon niveau scolaire au demeurant !).

Hormis ces défauts de gameplay, l'objectif est d'aller chercher des objets qui seront ensuite réunis avec des tableaux (des ateliers) qu'il faudra trouver en sondant l'environnement. Lorsque les objets à réunir auront permis de libérer la mémoire de Van Gogh, ce dernier vous offrira un tournesol, et lorsque le nombre de fleurs prescrit aura été atteint, on pourra passer à la salle suivante. Et de salle en salle, on revisitera toute la courte mais dense vie du peintre poète qui aimait s'entourer de gens simples. Et au terme de cette visite, vous aurez appris plein de choses sur Vincent Van Gogh, comme si vous sortiez du Rijksmuseum dédié à sa mémoire.

titre Un projet franco-nippon

Vincent Van Gogh jouit d'une sincère aura au Pays du Soleil Levant, et pas seulement parce qu'il a toujours manifesté de l'admiration pour Hiroshige. En 1990, Akira Kurosawa réalise Yume ("Dreams"), un film à sketches qui évoque des souvenirs de rêves (et de cauchemars) du réalisateur japonais. Parmi les huit épisodes du film, il y a "Les Corbeaux", où Van Gogh (joué par Martin Scorsese) est au cœur de l'intrigue. L'acteur qui campe le rêveur (Kurosawa) entre dans les toiles du maître et fait revivre ses peintures. C'est en hommage à ce film que Media Factory a cherché à éditer un projet de jeu éducatif centré sur la courte carrière de Vincent Van Gogh. Satoru Itabashi a donc été le maître d'œuvre de ce projet ambitieux qui a séduit Éric Leguay et son équipe d'Index +.
Éric a raconté à l'un d'entre nous comment il a été frappé lorsque Satoru est venu en France pour rencontrer l'équipe qui travaillait sur le développement de «Mission Soleil». Satoru Itabashi a demandé à Éric Leguay d'aller se recueillir sur la tombe de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise. Devant la tombe recouverte de lierre de Vincent et de son frère Théo, Satoru tombe en larmes dans les bras d'Éric. L'importance de Van Gogh dans la culture Japonaise éclatait, et Index + n'avait pas d'autre choix que de réaliser un jeu à la mesure de cette ambition...

titre Conclusion

Si la carrière de Vincent a été très brève, s'étalant sur une grosse dizaine d'années, elle a été dense, avec plus de 2000 toiles et croquis. La gageure était de trier les 25 œuvres les plus marquantes sans risquer de négliger le Maître.
Les trois salles mettent l'accent sur des moments-clé de la vie et de l'œuvre de Vincent, avec les débuts (et les peintures dédiées aux paysans, avec un intérêt marqué pour le naturalisme), puis la période marquée par le passage à Arles (la Maison jaune, l'Arlésienne, Autoportrait avec l'oreille bandée) et l'épilogue avec les 70 jours à Auvers-sur-Oise.
Le suicide de Van Gogh avec un revolver n'est mentionné qu'à travers l'arme à retrouver autour de l'église, mais le récit est tout en pudeur, avec de jolis effets de lumières et des mini-jeux pleins d'intelligence et de tendresse pour apprendre à cerner ce poète amoureux des gens en général, et plus spécialement des enfants.
On peut qualifier «Mission Soleil» de pleine réussite. Et les éditeurs japonais ne s'y sont pas trompés : ils ont rempilé pour une autre commande. Ce sera, deux ans plus tard, «Monet : Le Mystère de l'Orangerie».

titre Lancement

Le jeu est prévu pour fonctionner avec Win 98, que vous pouvez émuler avec PCEM. Mais l'équipe technique vous a mitonné un setup automatisé aux petits oignons qui vous évitera les tâtonnements décourageants. Bon jeu !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure