Nancy Drew : Secrets Can Kill
Série
Année
1998 (Sortie US)
Développement
Création graphique
Distribution (Etats-Unis)
Systèmes
systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
519 votes


titre Un assassin au Lycée, my goodness !

Dans cette aventure à la première personne, vous êtes Nancy Drew, jeune détective de 18 ans. Votre tante, Eloise Drew, vous invite à passer quelques jours dans sa maison cossue, dans la petite ville de Paseo del Mar, en Floride. (ville inventée pour les besoins du scénario).A peine arrivée, vous apprenez qu'un meurtre a été commis dans le Lycée où travaille votre tante comme documentaliste. Et comme vous êtes célèbre, le directeur de l'école vous demande de vous faire passer pour une nouvelle étudiante, et mener votre enquête en toute discrétion, dans une ville où la présence policière inquiète plus qu'elle ne rassure.

Votre enquête commence dans la maison de Tante Eloise : Cette cachottière a rassemblé des indices pour vous permettre d'entrer dans le Lycée de la ville. La loupe en main, la souris dans l'autre, à vous de jouer pour comprendre la personnalité de la victime, Jake Rogers, et pour interroger ceux qui le côtoyaient. Quatre suspects vont rapidement émerger, au cours de cette enquête à hauts risques.

titre One point, One click, that's all !

Le jeu cible une catégorie de jeunes joueurs non-violents, et c'est dans la catégorie des jeux d'aventure qu'il faut le ranger. Pour ceux et celles qui connaissent les jeux de Nancy, l'interface est restée dans la même ligne depuis 1998, avec des améliorations graphiques et un gameplay un peu plus étoffé.

Pour faire simple, nous dirons que l'écran de jeu, celui qui permet l'interactivité, occupe la plus grande partie de l'écran. Le curseur prend la forme d'une loupe qui devient rouge quand une action est possible (lire, toucher, prendre, parler). La loupe est bleue quand vous pouvez poursuivre votre visite en un lieu et que vous arrivez à la fin de l'écran.Sur le côté gauche, vous possédez l'icône de menu, qui permet d'accéder à la zone de sauvegarde ou de chargement, ainsi que des options. Inutile de cliquer sur la boussole, vous n'irez nulle part avec cette version du jeu, sachant que d'autres utilisateurs ont expliqué que cet icône les menait à la map principale.En pied de page, à droite, c'est votre inventaire, où vous stockez les objets et indices que vous allez accumuler.Et à gauche, c'est le cartouche des dialogues, où s'affichent les réponses de vos interlocuteurs, et où vous sélectionnez vos items de conversation, lorsque vous disposez de choix multiples.

Au démarrage, on vous demande de choisir, à chaque nouvelle partie, entre "Junior", "Senior" et "Master", et je n'ai pas remarqué de différence entre les deux premiers niveaux, juste un puzzle différent entre "Master" et les deux autres niveaux.
Pour ce qui est du gameplay, vous allez fouiller partout, en passant scrupuleusement votre souris sur les zones pour détecter le passage au rouge de votre curseur.Un taquin au début du jeu, quelques codes à deviner grâce aux informations que délivre la Bibliothèque de l'Université, un peu de remise en ordre de lettres et de traduction en Braille, bref quelques "énigmes à tiroirs". Les puzzles sont également liés aux dialogues, que vous devez épuiser. Et ne pas négliger de retourner interroger vos suspects à chaque trouvaille.

Pendant le jeu, vous allez découvrir des tas de petites indications écrites qui ne nécessitent pas nécessairement d'avoir été lues ou déchiffrées (c'est dommage qu'un système de score, comme pour «Gabriel Knight» par exemple, n'ait pas été mis en place). Vous allez aussi devoir trouver des objets et les utiliser pour faire avancer votre schmilblick. Par exemple, pour pénétrer en un lieu, il faudra jouer aux "Arséne Lupin".

Une des marques de fabrique de la Licence "Nancy Drew", ce sont les petits passages chronométrés avec Game Over à la clé. J'en ai compté trois dont la scène du dénouement. Non seulement vous pouvez sauvegarder juste avant, mais vous bénéficiez d'une "Option seconde chance", c'est-à dire qu'après avoir accepté de revenir juste avant le moment fatal, vous allez tenter d'autres options pour sortir de votre impasse.

Vous vous familiariserez avec George et Bess, les deux amies de Nancy, et Ned, son petit ami, qui n'apparaissent jamais dans les jeux de Nancy Drew, mais que vous pouvez appeler pour obtenir de l'aide, des indices, un coup de pouce. Et les numéros de téléphone sont écrits sur la carte de téléphone que vous allez rapidement mettre dans votre inventaire.
Pour des enfants anglophones ou pour des non anglophones ayant un bagage scolaire et un bon dico pour quelques mots utiles (Bolt-Cutter = Coupe-Boulons ^^) vous compterez 15 à 20 heures de jeu. Sur Youtube, vous avez des "Walkthroughs Marathon" qui résolvent le jeu en une heure. Bon jeu !

titre Nancy Drew, symbole du féminisme ou Fille à papa ?

Cela fait presque 90 ans, désormais, que Nancy Drew incarne la parfaite jeune fille intelligente, courageuse et indépendante dans l'Amérique de l'opulence. Ce sont des dizaines de romans, écrits par des "Ghostwriters" (il n'y a pas un écrivain attitré, mais plutôt une dizaine de personnes qui se sont attelé à cette tâche), qui ont fait la joie d'un lectorat d'adolescentes depuis 1930. Et quand on imagine que les toutes premières aventures sont écrites dans une Amérique rongée par la plus grande dépression économique de son histoire, on a du mal à ne pas voir quelque chose de glauque dans les allées et venues de cette jeune fille qui conduit sa propre voiture, qui voyage, ne manque de rien, et a un papa bienveillant qui l'encourage à voler vers cette indépendance.
Dans le jeu qui nous est proposé, bien que l'action se situe en 1998 (d'après les fringues, la télé, et les ordis du Collège), il y a quelque chose de rétro coquet qui émane du jeu, avec la maison cossue de Tata Eloise, et des décors soignés qui font perdre de vue que l'Amérique compte des oubliés de la croissance.Ne cherchez pas de pauvres ni de signes extérieurs de ghettos, vous ne verrez que de la déco "Art Nouveau" et des endroits proprets.
Cependant, on peut tout de même considérer ce jeu comme un tremplin pour le féminisme, avec des indices qui ne trompent pas : des magazines féminins pour des femmes intelligentes, des affiches qui vantent le mérite de devenir scientifiques pour les jeunes filles américaines, une affiche qui clame le palmarès du judo féminin. Oui, on pourra critiquer l'ambiance "Fille à papa" du jeu, mais on ne pourra non plus oublier le travail réalisé en terme d'image positive des filles, probablement beaucoup plus tangible que dans le jeu Barbie Détective.
Et chez Her Interactive, on a cherché à développer ce féminisme gentiment militant en recrutant une équipe constituée d'hommes et de femmes à parts égales.

titre Her Interactive a vu juste

Lorsque Megan Gaiser et Roger Riedl ont décidé de produire et de piloter le premier épisode de cette série, ils ont d'abord écarté toute adaptation d'un des romans de la série, que nous autres Français connaissons sous le nom d'Alice (Bibliothèque Verte) et ont cherché à s'inspirer du premier opus d'un spin-off qui relate des aventures de Nancy Drew à huit ans, et qui s'appelle "Nancy Drew Files". Ce premier épisode, beaucoup plus soft au demeurant (il cible un lectorat de fillettes) a mixé des éléments d'intrigue susceptibles de capter les adolescents, mais aussi des fillettes d'une dizaine d'années. Autrement dit, le jeu est beaucoup plus "violent" et "sanglant" (n'exagérons pas tout de même !!) que le livre dont il s'inspire au départ.
Mais l'ingéniosité des dirigeants de la Compagnie de Bellevue a été de faire un gros clin d'oeil àux mamans et grands-mères des dites fillettes, elles qui avaient connu la série livresque dans leur jeunesse. Rassembler les générations de lecteurs autour d'un nouveau média, voilà le coup de génie de cette équipe de Her Interactive. Et de couronner le tout avec un slogan qui invite à acheter le jeu : "Le jeu pour les filles qui n'ont pas peur des souris ." Et redonner de la vigueur à l'édition papier, entre la série principale et les séries qui en découlent.
Ajoutez à cela une équipe quasiment inamovible depuis 18 ans ( cette fiche est rédigée en janvier 2017) et vous obtenez une des séries vidéoludiques les plus pérennes et les plus glorieuses. En 2011, au lendemain de la sortie de «ce titre» remasterisé, Megan Gaiser expliquait que la série avait fait vendre 8 millions de jeux. En 2016, les estimations pariaient sur un nombre doublé !

On n'a pas fini d'entendre parler de la détective à la loupe !

titre Conclusion

Si vous avez déjà joué à un des titres de la série (qui a débarqué en France en 2005, avec "La Malédiction du Manoir de Blackmoore"), vous ne serez pas déboussolé,e,s avec ce titre. Même interface, même type de puzzles et même type d'intrigue.La musique habituelle devra attendre l'opus suivant, et les graphismes sont plus fréquemment en 2D qu'en 3D, avec des animations de dessin animé.Il y a beaucoup de défauts dans la réalisation (ces changements de CD intempestifs finissent par agacer le joueur le plus patient), et même des invraisemblances qui confinent à la maladresse. L'endroit est désert, hormis vos suspects, les dialogues sont creux, les lieux à visiter sont moins étendus que ce que le plan de départ semble promettre. Ca fait beaucoup de défauts, mais qui viennent rappeler que ce jeu est une ébauche de la saga à venir, et qu'il est finalement un beau témoignage de l'acte de naissance d'une oeuvre de légende. C'est beau la naissance d'une légende, ça se contemple sans modération !

titre Lancement

Le jeu a été testé sans bug sur Virtual PC et Win 98. Quelques retours sur le bureau, mais plutôt rares. Sauvegardez souvent pour ne pas être pris au dépourvu. Bon jeu !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure