Fiche de la compagnie Technos
NomTechnos
PaysJapon
Création1981
Fin1996
Rôle(s)Développement
Fondée par trois anciens membres de Data East, cette société commença par créer des jeux d'arcades pour le marché japonais (distribués par Data East et Taito). En 1986 ils sortent Kunio-kun, qui sera un tel succès qu'il sera exporté en occident sous le titre Renegade (avec des graphismes modifiés pour coller aux goûts occidentaux).
Technos développa la version NES de Renegade, puis sortit en arcade les deux jeux qui firent son succès : Double Dragon 1 et 2, et s'occupa d'une partie des portages de ces jeux sur consoles de salon et ordinateurs.

En 1996, Technos Japon fut déclarée en banqueroute. Technos America lui survécut quelques temps avant de disparaître à son tour.
En 2002, la compagnie Million (fondée par l'ex-PDG de Technos et le producteur de la série Renegade / Double Dragon) racheta les droits des licences de Technos et s'occupa de relancer ces séries, notamment sur Game Boy Advance.

Créé en 1981 par trois anciens employés de Data East, Technos s'est tout de suite spécialisé dans les jeux sur
arcade. En 1986, il sortent un beat'em up inspiré des petites frappes des cours de récré, Nekketsu Kouha
Kunio-Kun. Première apparation pour le personnage de Kunio dont le nom provient du directeur de Technos, Kunio
Taki, le jeu fait un tabac et Taito s'occupe de la localisation, rennomant le titre en Renegade et changeant tous les
sprites, noms des personnages et voix digitalisées.
L'année suivante, Technos frappe à nouveau un grand coup et sort Double Dragon. Un jeu moins ancré dans la
culture Japonaise, ce qui est, probablement, l'un des éléments de son succès partout sur terre. Ce titre offre une
situation financière plus confortable à l'entrerprise qui peut à présent installer une antenne aux Etats Unis. Les
différentes adaptations de Double Dragon sur micro et console sont sous-traités à des tiers et le résultat toujours
en-dessous des versions arcade si bien que Technos va d'avantage rencontrer le succès à travers l'utilisation de la
licence Kunio dans des jeux de baston, RPG et basket sur Nes.
Double Dragon II ne rencontre pas le même succès que son grand frère, la faute peut-être à des différences trop
peu notables mais surtout à une prise en main discutable. Double Dragon III est confié à une équipe indépendante
de celle ayant réalisé les deux premiers opus et cette fois-ci, c'est directement le fiasco. Les années suivantes, le
merchandising Double Dragon à travers un dessin animé, un comics et un film n'ont pas permis de redorer le
blason de la franchise.
En parallèle, la plupart des jeux mettant en scène Kunio, développés à présent sur Snes, rencontre un bon succès
mais ne s'exportent pas. Shin Nekketsu Kouha - Kunio-tachi no Banka est le dernier beat-them-all développé par
l'équipe technique des premiers Renegade / Double Dragon en 1994. Par la suite, Technos suit le mouvement et
sort un VS Fighters, Double Dragon V, développé par Leland cette fois, ainsi qu'un autre DD sur Neo Geo, adapté
du film homonyme, mais le succès refuse de revenir. En 1996, Technos, criblé de dette, met la clef sous la porte.
Les quelques tentatives des employés de Technos pour créer une nouvelle entreprise se sont toutes soldées par un
échec malgré la sortie de la conversation de DD Neo Geo sur PSX.
En 2003, des anciens membres de Technos ont fondé Million, ce qui leur a permis de sortir River City Ransom EX et
Double Dragon Advance sur Game Boy Advance.










Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure