Fiche de la compagnie SuperStudio
NomSuperStudio
Autres nomsSuperStudio Ltd. (Israel)
PaysIsraël
Création1992
Rôle(s)Développement
Développeur israélien basé à Jerusalem (1992).

Fondé par Seth Altholz et Shelly Abrahami (voir Trivia 1), le premier titre de la société à connaître une édition internationale est «Leonardo the Inventor», pas à proprement parler un jeu (voir Trivia 2) puisque la société donne dans l'éducatif à portée historique avec cet autre titre, «Explorers of the New World», ou encore «Pathways to Jerusalem», un an plus tard. Tous ces titres s'intègrent à la pompeuse gamme maison "intelliQuest" (voir Trivia 3).

Faisons un petit break dans le catalogue SuperStudio pour évoquer son modèle économique. D'une micro-société à ses origines, la société à compté jusqu'à 60 employés à son apogée, une croissance fulgurante expliquée par des coûts de développements très faibles en Israël (voir Trivia 4). Une main d'oeuvre expérimentée et à bas coût n'est pas la seule explication du succès de SuperStudio. Accoudé à un éditeur étranger (américain) comme Future Vision Multimedia, la société n'a à prendre en charge aucun coût d'édition ni de promotion. A ce propos, courant 1995, un article du "San Francisco Gate" évoque un coefficient de 4 : s'il faut 1 million de dollars pour développer un titre, il en faudra 4 de plus pour l'amener sur le marché. Le même article caricature la disproportion des prises de risques, puisqu'en Israël, trois ados doués et un Macintosh suffisent pour créer un titre (voir Trivia 5).

Les titres suivants restent dans la même veine, des éducatifs comme «Martial Arts Explorer» (voir Trivia 6) et pour ne pas changer un modèle gagnant, des versions augmentées de ses titres à succès verront même le jour, comme «Leonardo the Inventor 2» ou encore «Pathways to Jerusalem 2». Mais un titre d'une autre envergure a occupé la société de Jerusalem : une encyclopédie ! Pas moins. On est loin des 300.000 dollars d'investissement de ses premiers titres, puisque «INFOPEDIA» (c'est son nom) a demandé 1 milliard de dollars de budget. Il faut saluer cette initiative et cette prise de risque quand on sait que la petite société israélienne a devant elle des poids lourds comme l'encyclopédiste Grolier, l'éditeur académique Compton ou encore le nouveau venu Microsoft. Avec de telles réalisations, Future Vision Multimedia va se rapprocher au plus près de son développeur au point de le racheter pour une somme non dévoilée. Quand l'américain Softkey rachètera à son tour Future Vision Multimedia, le catalogue entier de titres SuperStudio enrichira le portefeuille Softkey.


Trivia 1
immigrants américains mais je n'en dirais pas plus, le sujet est sensible ... je veux pas de problèmes, moi, c'était juste pour évoquer leurs liaisons avec l'Oncle Sam (pas celui qui ramène les alcoolisés, hein).

Trivia 2
évidemment, un logiciel à portée éducative, qui pourrait être mis en perspective avec le «Leonardo da Vinci» du couple Corbis/Microsoft, qui outre le fait d'être bien plus tardif, remporte la confrontation sans gloire. A force de racheter des fonds, Corbis ne joue pas dans la même cour.

Trivia 3
le sigle de la gamme (IQ) n'est pas sans rappeler celui du tristement célèbre "intelligence quotient". Il n'y a pas de pur hasard, cependant cela se traduit par "la quête de l'intelligence", tout de même (on arrête de ricaner, au dernier rang). Avec une emphase non dissimulée, ces galopins n'auraient t-ils pas non plus voulu copier l'aventure de la connaissance, par le plus grand des hasards, bien entendu ?

Trivia 4
selon son éditeur, Future Vision Multimedia, un titre produit en Israël au milieu des années 1990 coûte trois fois moins qu'un titre développé aux États-Unis, ce qui explique que plusieurs éditeurs ont des studios de développement en Israël (mais pas que).

Trivia 5
il va sans dire que je ne partage pas cette vision très condescendante puisque l'article sous-entend que si ces ados sont doués, c'est parce qu'ils sont "American-born". Tout cela pour rappeler (avec toute la diplomatie qui me caractérise) l'immigration évoquée en Trivia 1.

Trivia 6
nous avons été surpris de le voir également au catalogue de la société israélienne Pixel Multimedia donc nous en déduisons que si son édition US est bien signée Future Vision Multimedia, c'est Pixel qui s'en charge pour le marché national.


Jeux développés








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure