Pirates !
Série
Année
1987 (Sortie FR)
Genre
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
634 votes




En 1987, Sid Meier invente un nouveau style de jeu, mêlant aventure et gestion Il s'agira de «Pirates!» qui comme son nom l'indique vous met dans la peau d'un pirate.

Le jeu sort en 1987 sur ordinateurs 8 bits (Commodore 64, Apple II, Amstrad CPC) mais aussi sur PC (sous forme de PC-Booter, disquette de boot incluant son propre système d'exploitation.) Très vite, le jeu sera adapté à des machines plus puissantes, avec de bien meilleurs graphismes : Apple Macintosh (1988, en monochrome), Atari ST (1989), Commodore Amiga (1990) et même sur console NES (1991). Une version PC DOS sortira en édition "budget", c'est celle que nous vous proposons, il s'agit d'un clone parfait de la version PC-Booter de 1987.

Le jeu sera un tel succès qu'en 1993, Microprose éditera une version "Gold", qui reprend les mêmes principes de jeu tout en améliorant grandement les graphismes (cette version "Gold" sortira aussi sur Megadrive, Amiga CD32, Macintosh...)
En 2004, une nouvelle version du jeu, avec cette fois un rendu 3D, paraîtra sur PC et console XBOX, avant d'être converti sur console portable PSP en 2007 et Macintosh en 2008.


titre Réalisation

Mais revenons à ce premier volet, uniquement disponible en anglais, commençons par le point faible du jeu, la réalisation.
Avec les critères d'aujourd'hui, «Pirates!» semble bien mal réalisé, mais pour 1987 c'est une prouesse technique sur PC.
Vous avez le choix entre des graphismes 4 couleurs CGA ou 16 couleurs EGA, rappelons qu'en 1987 les cartes EGA sont rarissimes et coûtent un bras. Du coup les graphismes 16 couleurs (palette fixe) sont dans les meilleurs de l'époque, mais paraissent bien ternes face aux versions Atari ST (16 couleurs mais en palette variable) et Amiga (32 couleurs).
Graphiquement, les cartes lors de la navigation préfigurent ce que seront les cartes de «Civilization» (conçu lui aussi par Sid Meier) quelques années plus tard.

Côté interface, si tout est clair et facilement accessible, on regrette de devoir jouer au clavier ou au joystick et de ne pas pouvoir se servir de la souris.
Côté son, il y a bien quelques bruitages et un peu de musique, mais comme le seul rendu autorisé et celui du buzzer, autant couper le son, ceci dit, les musiques ont un son pas trop mauvais pour du buzzer, et de toute façon les cartes-son AdLib et Sound Blaster n'existaient pas encore en 1987.


titre Principes du jeu

«Pirates!» est principalement un jeu de gestion, vous devrez naviguer en gérant la quantité de nourriture que vous emportez, acheter (ou piller) des marchandises à bas prix pour les revendre au prix le plus élevé.
Mais il est composé de plusieurs 'mini-jeux' juxtaposés, donc le mélange équilibré fait de ce jeu un excellent jeu.

Quand vous êtes en ville, vous choisissez dans un menu d'aller :
- Voir un marchand, chez qui vous pouvez vendre / réparer vos bateaux, acheter ou revendre des marchandises. Les prix varient d'une ville à l'autre. Si vous êtes dans une ville appartenant à une nation hostile, le marchand refusera de traiter avec vous.
- A la taverne, où vous pouvez recruter de l'équipage, acheter des informations, ou des cartes au trésor plus ou moins précises.
- Chez le gouverneur, qui peut vous confier des missions, ou vous permettre de racheter vos actes (si vous êtes dans une ville hostile), c'est aussi lui qui peut vous donner des titres, des terres, ou vous présenter ses filles.
- Partager le butin : tous vos biens sont partagés et vos hommes s'en vont. Vous pouvez choisir ensuite de prendre votre retraite ou de relancer une expédition, dans ce cas un de vos navires est remis à neuf et une poignée d'hommes sont recrutés pour que vous puissiez repartir à l'aventure.

En mer : vous naviguez (joystick ou flèches du clavier, entrée pour les options, espace pour faire pause). A vous de savoir où vous allez. Il faut se repérer sur la carte fournie dans la boite du jeu (disponible dans les téléchargements). Vous pouvez aussi tenter de repérer votre position à l'aide d'un sextant (solar sign).
Quand vous rencontrez un navire, on vous dit d'abord dans quelles eaux vous naviguez, puis le type de navire (sloop, marchant, gallion...). Si vous souhaitez vous approchez vous découvrez sa nationalité, ensuite vous pouvez décider de l'attaquer, le saluer et demander des informations, ou passer votre chemin.
En combat naval : vous vous dirigez avec les flèches gauche et droite, la vitesse dépendant du vent et de votre orientation, utilisez entrée pour tirer avec vos canons. Chaque tir réussit réduit le nombre d'hommes sur le navire ennemi, et peut l'endommager (vitesse, mat perdu, brèche). Si les 2 navires se heurtent, c'est l'abordage et le combat au sabre (touches du clavier numérique).
Evitez l'abordage si vous avez moins d'hommes que votre adversaire.
En cas de victoire vous pouvez décider de garder le vaisseau ennemi (il faut avoir assez d'hommes) ou de le couler. Avoir plusieurs bateaux permet de pouvoir les vendre mais aussi de s'enfuir en cas de défaite (vous perdez un navire).

A l'approche d'une ville, vous pouvez entrer dans le port (dans le cas d'une ville hostile vous risquez de vous faire attaquer), ou descendre à terre hors de la ville et y aller à pied (soit pour l'attaquer, soit pour vous faufiler jusqu'à la taverne ou chez le marchand).
Vous devrez aussi descendre à terre pour chercher un trésor si vous trouvez un endroit ressemblant à celui mentionné sur une carte.
Si vous attaquez une ville par la terre, vous dirigez sur la carte un ou plusieurs groupes de vos hommes, face à ceux de l'ennemi.

La renommée, la réputation, et l'aventure :
Il y a 4 nations en jeu (Espagne, France, Hollande, Angleterre), chacune possède des villes, et la possession des villes change selon l'évolution historique (mais vous pouvez intervenir). Au début du jeu, vous êtes un corsaire pour l'une des nations, avec une lettre de marque offerte par le gouverneur.
Vous pouvez au gré des changement d'alliance acheter des lettres de marque dans les autres nations. Un gouverneur vous dit toujours les alliances et guerres en cours, à vous d'attaquer les navires et les villes ennemies pour être récompensé en titres et en terres. Si vous prenez une ville vous pouvez choisir la nationalité de son nouveau gouverneur, évidement donner une ville à une nation permet de se faire bien voir.
Monter en grade permet de pouvoir courtiser les filles de gouverneur et de réussir à en épouser une.

Ces différents aspects du jeu sont influencés par vos qualités, au début du jeu vous décidez d'un aspect où vous êtes doué : tir au canon, séduction, escrime...
Ça a vraiment une importance dans le déroulement de la partie.

Deviendrez vous le corsaire le plus renommé, accumulant titres et terres pour la gloire de sa nation (et pour sa fortune personnelle), pour finir par épouser la fille d'un gouverneur ? ou préfèrerez vous être un pirate sanguinaire, attaquant tout bateau et toute ville à sa portée et redouté dans toutes les Caraïbes ?


titre Technique

Il s'agit d'un jeu DOS, donc utilisez DOSBox.

Le jeu n'est pas cracké, il vous faudra répondre à une question concernant l'itinéraire du Train d'Argent ou celui de la Flotte au trésor.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure