Geisha
Année
Développement
Edition
Distribution (Espagne)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.74
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
409 votes


titre Scénario

Votre petite amie, Eve, a été enlevée par le cybergénéticien Napadami qui souhaite s'en servir comme "matériau" de base pour ses "gynoïdes", des geishas androïdes pour les maisons closes japonaises. Vous vous rendez à Tokyo pour tenter de la retrouver.


titre Présentation

«Geisha» est le deuxième jeu érotique de Tomahawk / Coktel après «Emmanuelle», et la publicité annonçait carrément "des expériences uniques" et "de délicieux épisodes qui vous laisseront un goût d'interdit". Ouais ouais ouais... En réalité, «Geisha» vole au ras de pâquerettes, que ce soit pour l'intérêt ou la prétendue sensualité de l'histoire. Ca commençait pourtant bien, puisque le premier écran dans l'hôtel fait penser à un jeu d'aventure. Il faut cliquer un peu partout pour se procurer quelques objets indispensables plus tard, mais les objets en question font un pixel de haut ou sont cachés dans des endroits improbables. Hélas, la suite du soft est une série de chapitres constitués d'autant de mini-jeux revus à la sauce coquine :

- Une séquence de caresses virtuelles qui se révèle être une simple partie de Mastermind. La durée des caresses indique le nombre de chiffres bien placés.
- Un jeu de carte proche de la bataille. Chaque carte représente un personnage (par ordre croissant de valeur : geisha, sumotori, impératrice, samurai, acteur) et un atout. A chaque manche, on choisit un atout, puis chaque joueur abat ses cartes à tour de rôle. Si l'atout de la carte est celui de la manche, le pli est remporté, sinon cela se joue sur la valeur du personnage. Il faut gagner deux manches.
- Un jeu de tir. La geisha Oko nage dans un bassin pour pêcher deux perles noires. Il faut la faire plonger et ramasser les perles au sol avec 'ESPACE' tout en tirant à la souris sur les requins et les murènes qui pourraient la blesser.
- Une partie de strip-"ciseaux papier caillou".
- Une phase d'arcade vue de haut. Vous dirigez un sous-marin en forme de teub dans un labyrinthe afin d'atteindre les niveaux supérieurs (accessibles par les trappes rose) tout en ramassant des boucliers, en évitant les bouches dentées et en éliminant les sentinelles ennemies. On se croirait dans «Bomb'X».
- Un taquin à résoudre en temps (TRES) limité.

Voilà pour l'essentiel. C'est malheureusement assez pauvre et guère passionant. La réalisation n'est pourtant pas mauvaise. L'interface bleutée fait beaucoup penser à celle d'«Adi». On reconnaît par moment le dessin très caractéristique de Pierre Gilhodes, dans l'intro, l'écran de fin ou les animations amusantes et dignes de «Battle Chess» du jeu de cartes. Lors des dialogues, les personnages sont digitalisées, et la séquence de fin est même, tenez-vous bien, une image digitalisée animée ! Bon, OK, à cause des limitations de l'époque, c'est en 8 couleurs... Tomahawk fera beaucoup mieux avec «Fascination» l'année suivante.


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier GEISHA.EXE. Choisissez l'interface MDO pour le son afin de bénéficier des sons AdLib.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure