Laura et le secret du diamant
Titre anglais
Laura's Happy Adventures
Titre allemand
Laura und das Geheimnis des Diamanten
Titre néerlandais
Laura en het Geheim van de Diamant
Titre espagnol
Laura y el secreto del diamante
Titre italien
Le felici avventure di Laura
Année
1998 (Sortie FR)
Production
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
16 votes


titre Dans la famille Playmo, je demande...

Le jeu est un vrai hommage à l'univers des Playmobils. Vous débutez l'aventure par une longue cinématique qui vous montre la fille de la famille, Laura, en train de jouer dans le grenier de la maison. En fouillant une malle pleine de poussière, Laura tombe sur une collection de pierres appartenant à Gabriel, son grand-père.
Une pierre volcanique tombe et se fracasse sur le sol, libérant un diamant aux propriétés magiques : En effet, la pierre lévite et une voix s'en échappe. Pour devenir le porte-bonheur de Laura, le diamant lui demande de lui rendre ses pouvoirs, en accomplissant des actes bienveillants autour d'elle. Laura prend son bâton de pèlerin, euh, son cartable qui lui servira d'inventaire, et commence à sillonner la maison puis le quartier, en quête de sollicitations.En fait, il faudra accomplir cinq quêtes (Lucas le petit frère veut retrouver ses jumelles disparues, Gabriel le papy veut prouver l'existence des fées, la maman veut que Laura soit nounou et factrice le temps d'un après-midi, le papa veut utiliser la débrouillardise de Laura pour reconquérir le coeur de sa femme romantique, et Rosalie, la bonne, a besoin de compter sur Laura pour faire des courses).
La barre "Espace" permet de déclencher dialogues et actions, le pavé directionnel permet de se déplacer, "Entrée" permet de valider un choix, et "Tab" ouvre et ferme l'inventaire.
Le jeu se déroule dans le standard des jeux à la troisième personne de l'époque : Votre caméra se situe juste derrière Laura, et vous suivez votre personnage qui peut, en outre, sauter ("W") et courir ("Maj").
Quand vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à aller voir Clara, la voyante de la ville, qui vous lira votre destin contre une plume exotique, que vous pouvez récupérer en donnant des cacahuètes au perroquet contre une plume.
Les énigmes sont basées sur des objets à trouver et à apporter à quelqu'un, ou des actions à accomplir à des moments opportuns.
Quand vous aurez visité le domaine de la Fée Lumina, vous gagnerez un pouvoir que je vous laisse découvrir. Prévu pour les juniors, le jeu peut se boucler (pour un adulte) en près de deux heures.

titre Conclusion

Laura et le Secret du Diamant a bénéficié des moyens monstrueux mis en place par Ubi Soft Montréal. Comme ce jeu inaugurait une série d'aventures sous la licence Playmobil, le studio a recruté une équipe dédiée à ce contrat, avec une centaine de personnes travaillant à plein temps.
C'est ainsi que toute une nouvelle génération de graphistes, dialoguistes, programmeurs, ingénieurs ont débuté une carrière qui se poursuit toujours en 2018-2019 (date du présent test).
Parmi les noms de cette "Génération Laura et Hype Quest", il y a Jean-Pascal Cambiotti ou Mario Maltezos. Jean-François Vallée entre chez Ubisoft Montréal en 1997 et développe ce titre qui le propulse au sein de l'entreprise.
C'est Jean-François qui sera le chef de projet de Splinter Cell, en attendant d'être nommé Responsable des Studios Ubisoft Chengdu en 2008 (oui, en Chine !).
Enfin, on trouve aussi des démarrages de longue carrière pour des femmes, toujours plus nombreuses, à l'instar de Geneviève Dufour qui a écrit les dialogues du jeu. Un petit mot également pour le musicien Daniel Scott qui signe ici une BO très inspirée.
Avec tout ce beau monde, le jeu est un vrai point and click pour les juniors, avec des énigmes intéressantes (mais répétitives) et d'incessantes courses qui ont pour effet de former les petits à la course d'orientation.
Du point de vue du testeur, deux petits reproches : Le premier est que ce jeu est un peu trop genré, avec un rôle sur mesure pour la fille qui fait les courses et son frère qui joue toute la journée.
Second reproche, après avoir visité le domaine des Fées, on pourra regretter l'absence d'ouverture vers des zones nouvelles. On tourne beaucoup en rond et la petite Laura est un vrai pigeon voyageur.
Mais c'est un jeu plein de couleurs et de musique, avec des personnages figés, certes, mais qui font jaillir beaucoup de bienveillance. Testé et approuvé.

titre Lancement

Prévu initialement pour fonctionner sur les OS de Windows 95 et Windows 98, le jeu était vendu avec deux CD (le "rose" et le "violet") pour s'adapter à tous les ordinateurs de l'époque (fonctionnant avec Windows).
Pour éviter de bidouiller, vous pouvez zapper l'installation avec un émulateur et recourir à la version automatisée. Aucun bug constaté (un souci avec l'affichage d'une gamme de verts pendant le jeu, mais cela ne m'a pas empêché de terminer l'aventure). Bon jeu à tous.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure