Cashtown
Année
1998 (Sortie )
Genre
Développement
Création graphique
Systèmes
systeme systeme


titre Présentation

Des nombreux jeux publicitaires sortis dans les années 90, «Cashtown» n'est pas le plus connu. Il faut dire qu'il est suisse, qu'il a été réalisé pour l'ASB (Association Suisse des Banquiers), et qu'il n'était vendu que sur un site web dédié (www.cashtown.ch) et dans certaines agences bancaires pour un prix raisonnable - 20 francs suisses, soit environ 17 euros actuels, c'est raisonnable pour le niveau de vie helvétique ! Évidemment, en voyant l'année de sortie du jeu (1998), on se demande immédiatement si cela ne serait pas une tentative de l'ASB pour redorer son blason après l'affaire du blanchiment de l'or nazi par les banques suisses qui avait défrayé la chronique en octobre 1997, mais cela ne semble pas le cas : selon l'article consacré au jeu par le journal Le Temps, le projet a demandé deux ans de travail et un million de francs suisses de budget. Le tirage initial était de 10000 exemplaires - 2000 en français et 8000 en allemand - sur PC uniquement.

Le contexte étant rappelé, venons-en au scénario. Dans «Cashtown», la Suisse est devenue une sorte de confédération intergalactique capitaliste nommé Galaxies Unies, qui menace de tomber sous la coupe de la multinationale de Master Magic une sorte de croisement chauve entre Monsieur Sylvestre et Lance Boyle. Le problème ici n'est pas que Master Magic rachète et contrôle quasiment tout, mais qu'il utiliserait des méthodes malhonnêtes, du genre enlever la patronne de son principal concurrent, Céleste Inc. Cette compagnie, en difficulté financière, recourt donc à ce que n'importe quelle société aurait fait à sa place : kidnapper quelqu'un en pleine rue pour lui confier les rênes de l'entreprise afin qu'il - ou elle, on vous laisse le choix en début de partie - remédie à la situation. C'est donc vous qui avez été "sélectionné" pour redresser les finances de Céleste Inc. et défaire l'empire de Master Magic.

On s'en serait douté au vu de ses commanditaires, «Cashtown» veut initier les jeunes aux joies de la finance et de la gestion d'entreprise. Mais qu'on se rassure, on ne se perdra pas dans les bilans comptables, le jeu est plus proche de «Myst» que d'un jeu de gestion allemand, avec des quizzes en prime. La partie débute dans votre nouveau bureau, avec cinq portes en face de vous. La dernière, à droite, c'est le bureau d'Elvira, votre secrétaire et responsable de votre enlèvement, qui vous prodiguera parfois des conseils. A côté, c'est la bibliothèque, avec un gros dictionnaire de termes bancaires et financiers qu'il est bon de potasser dans un premier temps. Au centre, c'est le poste de contrôle, qui sert principalement à consulter et imprimer des rapports et documents sur la situation de Céleste Inc. La première porte, à gauche, mène sur la rue. C'est là que vous pouvez vous rendre à la banque, qui vous proposera prêts et conseils en échange de documents et de garanties. Vous pouvez passer devant la boutique de Master Magic pour voir à quels prix il vend ses articles, afin d'essayer de proposer des tarifs plus compétitifs. Il y a aussi le kiosque à journaux et le bar "Au Caméléon" rempli de hipsters. Pas de fromagerie, de chocolaterie ou d'horlogerie, en revanche.

Enfin, la deuxième porte n'est pas la moins importante, puisqu'elle donne accès au vaisseau permettant de voyager d'une planète à l'autre. Comme le poste de contrôle, cet accès nécessite un code que l'on obtient en répondant à une question simple - on peut d'ailleurs consulter le lexique pour y trouver de l'aide. Une fois dans le vaisseau, il n'y a plus qu'à choisir une destination et activer le décollage. Les planètes sont au nombre de cinq. Majora, c'est la planète de départ avec le siège de votre société. Arte, c'est la planète des arts, avec un festival en plein air et des jeunes qui s'éclatent. Externa, c'est une ville côtière, et là aussi je n'ai pas trop compris son intérêt. Lavora et Materia ont plus d'importance, car c'est là que l'on pourra fixer le prix des articles produits par Céleste Inc., embaucher ou dégraisser du personnel ou négocier avec ses représentants. On verra parfois dans le décor une sorte de guidon vert à écran : cela donne accès à un autre quiz, dans lequel on peut miser de l'argent pour essayer de remporter une grosse somme, mais attention, les questions sont bien plus ardues que pour obtenir un code.

N'ayant pas la documentation du jeu (y en a-t-il une ?), je n'ai pas cherché à aller très loin dans «Cashtown» - j'avais la flemme de faire des recherches sur le PIB de la Suisse en 1998 ! Néanmoins, on ne peut que reconnaître le boulot abattu pour la réalisation du jeu. Les graphismes sont originaux et bien ancrés dans leur fin de décennie, à mi-chemin entre les couleurs acidulées des émissions et magazines pour jeunes et le design branché style génériques d'Arte. L'ergonomie ne pose pas de souci particulier, et la sauvegarde est automatique. C'est une pièce du patrimoine vidéoludique helvétique qui semble méconnue, vue le peu d'informations à son sujet en ligne. Espérons que cette fiche y remédiera !

titre Lancement

Le jeu est censé fonctionner sous Windows 3.1, mais cela n'a pas fonctionné sous DOSBox. Aucun souci avec VirtualPC + Windows 98.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.










Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure