Commander Blood
Année
1994 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
544 votes


titre Le scénario


Le jeu reprend la suite du mythique jeu de 1988, l'Arche du capitaine Blood. Dans cet opus, le joueur incarne toujours le même personnage de Blood, à bord du vaisseau spatial "l'Arche".
Bob Morlock, le programmeur qui avait entraîné Blood dans de folles aventures dans le précédent opus, est très fatigué. Il ne survit que grâce à la cryogénisation, et me (vous) demande de lui rendre un dernier service avant de mourir: l'emmener aux sources de la vie, jusqu'au big bang, en explorant l'espace infini et en remontant le temps en passant par des trous noirs. C'est donc une aventure exclusivement spatiale qui vous attend dans ce jeu, avec l'exploration de planètes dont il faudra, au préalable, obtenir les coordonnées en interrogeant toutes les créatures que vous rencontrerez.

titre Le gameplay

Le jeu se joue à la souris. Il n'y a pas à proprement parler de déplacements: vous êtes dans le cockpit de l'Arche, et toutes les actions sont disponibles au moyen de boutons qu'il faut presser: il y a un téléphone, une télévision, un écran indiquant les positions des planètes découvertes, et un véhicule permettant d'aller explorer les planètes. Mais tous les déplacements ( dans l'espace ou lors de l'atterrissage) sont en mode précalculé.
Le joueur dispose d'un système d'aide intégrée en la personne de Honk, l'ordinateur de bord, qui vous demandera de l'alimenter en bionium pour vous renseigner. Cette fonction, qui intervient un peu plus tard dans le jeu, occasionne des phases d'action ( peut-on vraiment parler d'action?) ou du moins d'arcade. Le clic gauche de la souris permet d'accélérer, le clic droit de ralentir, et le mouvement de la souris permet de zigzaguer dans le cyberspace en trois dimensions où l'on peut attraper le bionium, tout en semant des bestioles bien décidées à vous empêcher de vous le procurer.
Pour progresser dans le jeu, il faudra épuiser la plupart des dialogues et accomplir certaines actions, comme dans tout jeu d'aventure qui se respecte. Et il n'y a pas de game over, chaque échec donnant au joueur l'opportunité de recommencer. C'est une bonne nouvelle, vous n'aurez pas à sauvegarder à chaque instant.

titre French touch pour jeu loufoque

Comme son prédécesseur, ce jeu a été conçu par une équipe de frenchies...Pas des inconnus, puisqu'il s'agit de Philippe Ulrich, le créateur du tout premier Capitaine Blood, et fondateur de Cryo Interactive, et de Stéphane Picq aidé de Philippe Egret, pour la musique qui nous accompagne tout au long de l'aventure, au gré des lieux rencontrés.
La musique est d'ailleurs disponible en téléchargement en format MP3, et quelques titres ont retenu mon attention de mélomane. Le morceau qui correspond à la planète Tumul contient des sonorités très "coldwave" et le morceau de Vénusia est très "dance". Ces morceaux, toujours en parfait accord avec les lieux visités, donnent un éclat particulier à ce jeu placé sous la bannière de la franche ( french) rigolade.
Les personnages rencontrés sont en droit fil issus du premier opus: vous rencontrerez des Izwals, des Croolis,des Slimers, une Ondoyante...Tout une galerie de personnages dont le point commun est l'humour. Parmi les nombreuses répliques qui font mouche, j'ai retenu celle-ci: "Faire rougir un boucher n'est pas donné à tout le monde". Mais il y en a beaucoup d'autres, que je vous laisse découvrir. Il y a aussi ce passage où Hom, le devin de l'histoire, vous demande de cliquer pour relever vos empreintes. Et de rajouter: " Cliquez plus fort!". Pour un peu, j'aurais moi-même recliqué en appuyant avec conviction sur le bouton de la souris ^^
En définitive, c'est un bon petit jeu, peut-être un peu court, mais qui se déguste comme une farce grotesque, aux confins d'une atmosphère tantôt glauque, tantôt poétique. Et même si la fin arrive de façon abrupte, on sait que la suite est également présente sur le site, en abandonware facile, elle aussi. Je crois qu'il est vain d'en dire plus sans risque de vous gâcher le plaisir de la découverte.
Ce jeu a été un demi échec lors de sa sortie, mais qu'il faut replacer dans le contexte où son prédécesseur avait eu une notoriété internationale. Quant aux graphismes, ils n'ont, ma foi, pas si mal vieilli que cela. Ce jeu est à essayer, vraiment, ne serait-ce que pour vous imprègner de ses répliques qui font mouche et de ses situations cocasses.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure