Space Simulator
Année
1994 (Sortie FR)
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.72
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
647 votes


En 1994, un an après la sortie de «Flight Simulator 5», Microsoft nous permet de changer d'horizon grâce à «Space Simulator». Cette fois vous n'irez plus d'un Aéroport à un autre dans un Cessna ou un Boeing 747, mais vous pourrez alunir dans un module Apollo ou amarrer votre navette Discovery à une station spatiale.

Niveau simulation, l'équipe de développement a fait ses preuves (c'est la même qui a programmé les «Flight Simulator») et le jeu gère donc l'astromécanique de façon assez correcte (gravité, inertie...).
Il n'y a que 2 missions incluses, mais le jeu comprends 19 itinéraires prédéfinis, et vous pouvez soit laisser le pilote automatique agir et vous contenter d'admirer les manœuvres et le paysage, soit prendre les commandes et tenter d'effectuer les manœuvres vous-même.

Vous pouvez bien sûr éditer votre plan de vol et choisir de piloter l'un des 14 véhicules (du fauteuil spatial au cargo interstellaire, et choisir vos points de passage et votre destination.
Vous trouverez 4 stations spatiales (orbite terrestre haute et basse, orbite lunaire et orbite martienne), un astroport sur Terre (cap Kennedy) et une base sur Mars.
Le sytème solaire est modélisé avec ses planètes et leurs lunes principales (une trentaine), et on peut atterrir sur toute surface solide (je n'ai pas essayé sur une comète). De plus la galaxie, ses nébuleuses et ses étoiles sont bien là et certaines étoiles ont été dotées d'un système planétaire (fictif cette fois mais plausible physiquement).

Le jeu intègre un "observatoire" qui vous permet de voir le ciel, vous pouvez choisir le lieu d'observation parmi les principaux observatoires terrestres (le Pic du Midi par exemple) mais aussi depuis les stations spatiales, ou depuis la surface de n'importe quel corps céleste du Système Solaire.

On regrettera l'absence de la modélisation atmosphérique (les planètes n'ont pas d'atmosphère) et l'absence de gestion des collisions avec le sol, l'atterrissage de la navette spatiale n'est donc pas très réaliste. Ceci dit Microsoft n'avait pas trop intérêt à ajouter un module "«Flight Simulator»" dans «Space Simulator».
Certains regretteront aussi le manque de missions, mais la richesse de l'éditeur de plan de vol compense largement et donne une liberté inatteignable dans un jeu à mission.
Un autre défaut est que les planètes ne sont que des sphères sans atmosphère et que ça entraîne un manque de réalisme: on peut se poser sur Jupiter (sur son atmophère !) ou même sur le soleil ! Mais dans le cas du soleil sa gravité est trop forte pour que vos petits moteurs vous permettent de redécoller.

Techniquement, le jeu tourne sous DOSBox ou Dos en 256 couleurs 320x200, 640x480, ou 800x600 (sous DOSBox c'est un mode très gourmand). Les vaisseaux sont en 3D faces pleines avec ombrage de Gouraud, les corps célestes étant en 3D face pleine texturée.

BB


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier SPACESIM.EXE. SETUP.EXE permet de configurer le jeu.

N'hésitez pas à mettre le nombre de cycles à "max" dans votre fichier de configuration DOSBox pour avoir une animation fluide.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure