Reflux : Issue.01- The Becoming
Série
Année
Développement
Distribution
Systèmes
systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
181 votes


Modifier
titre Présentation

2013. Presque vingt ans dans le futur à l'époque du développement de ce jeu.
Franck Corwin est Flux, un Superhéros capable de hacker des ordinateurs pour pénétrer à l'intérieur de mondes virtuels où il prend toutes les apparences qu'il désire, grâce à des avatars. Son second point fort est qu'il peut vaincre ses ennemis grâce à son Kung-Fu divinement maîtrisé ("Kung-Fu Ware").
Ces pouvoirs sont apparus au moment où les autorités le recherchaient pour le meurtre de son meilleur ami, qu'il n'a d'ailleurs pas commis. Traqué, Franck se retrouve comme employé pour le compte des services secrets.

Au cours d'une mission apparemment ordinaire, où Franck/Flux doit pénétrer dans un monde virtuel appelé World Perfect Compound, un de ses ennemis, Roark, parvient à lui injecter un sérum capable de divulguer sa véritable identité en dépit des avatars et des apparences qu'il emprunte.

Flux ne tarde pas à comprendre qu'un ennemi plus puissant cherche à l'abattre, du nom de Big Mama-Jama. Celui-ci a réussi à révéler son secret par le biais de la télévision, qui relie le monde virtuel à celui de la réalité.
Non seulement Flux devra éliminer cet ennemi diabolique, mais également mettre un terme à l'action de ce "traceur" qui le révèle à tous les téléspectateurs, lui qui est recherché par les polices du monde entier.

Dernier mystère : Comment Jake, son meilleur ami mort depuis dix ans, peut-il vivre dans l'ordinateur de Franck, retenu prisonnier par quelqu'un qui a intérêt à le faire accuser d'un meurtre qui n'a jamais eu lieu?


titre La rencontre de la BD et du CD

Lorsque Inverse Ink s'est lancé dans le développement de jeux vidéo, le projet de son directeur, artiste, chef de projet, programmeur, James Harvey, c'était d'opérer une véritable révolution artistique en créant "les tout premiers romans graphiques interactifs du monde".
Autrement dit, l'ambition de cette société californienne, c'était de trouver un support interactif pour les comic-books qui semblaient en déclin, avec un fort recul du lectorat.

Donc, même si nous avons classé ce jeu en section "Aventure", vous avez davantage affaire à une Bande dessinée interactive qu'à un authentique point and click.

Le jeu est en anglais intégral, mais comme il s'agit de BD, et que vous tournez les pages quand bon vous semble, cela vous laisse le temps de traduire et de comprendre tout ce qui échapperait à votre sagacité.

En pied de page, vous disposez d'un bandeau d'inventaire, avec un onglet "Help" qui vous donne accès à des explications relatives à l'aide et à l'intrigue. Vous pouvez également avoir accès à des documents qui exposent l'évolution de l'histoire, et donnent de la profondeur à l'histoire.

Ce qui est nouveau, c'est que vous disposez de trois points de vue narratifs, avec celui du héros, celui du "méchant" (Roark), et celui de l'ordinateur (point de vue neutre).
En cliquant sur les différents points de vue, les dialogues changent sur les planches, et certaines vignettes arborent des modifications. D'autre part, vous pouvez déclencher des animations rigolotes ou des petits films avec des personnages en FMV, avec le concours d'acteurs des studios de Beijing et de Shanghaï.
Les bruitages accompagnent votre lecture, et la musique jazzy/ orientale du trio de Musiciens ("Three Beans Salad") apporte de la gaieté et appuie les rebondissements pendant les phases d'action.


titre Conclusion

Alors quel verdict?

Le jeu est divertissant mais est très court : vingt planches, ça fait peu, même si on prend le temps de tout lire et de cliquer sur tout. Vingt planches, c'est même pas la moitié des 46 planches des formats classiques des albums de BD en papier !

Le jeu est agréable et distille des moments de fun, avec des scènes de Kung-Fu dignes d'un Monthy Python à la chinoise. J'ai parfois pensé à Shaolin Soccer pour le ton et les situations cocasses. J'ai aussi pensé à Jackie Chan...Attention aussi à la complexité de l'intrigue, renforcée par les multiples identités du héros, et par les intentions difficiles à cerner des alliés qui l'aident dans sa quête et qu'on prend pour des ennemis au début.

Mais on arrive au bout des 20 planches en moins de deux heures en épluchant tout: c'est très frustrant ! Pour une mention "à suivre" en plus ! Parce que l'histoire ne sera pas finie au terme des 20 planches, et c'est bien là que le bât blesse.

Au démarrage du projet, James Harvey avait lancé sa série de comics interactifs au rythme de quatre parutions annuelles, soit une tous les trois mois, au prix de 69,95$ l'abonnement annuel. A ce prix-là, et au rythme de trois mois d'attente pour lire vingt planches, on comprend que la société ait arrêté son feuilleton au bout de deux numéros.
Un festival d'autodérision et de kung-fu fou, qui laisse un goût d'inachevé, ou plutôt qui s'achève sans se terminer. C'est dommage !


titre Lancement

Jeu lancé sous virtual PC et Win 98 mais qui doit pouvoir passer dans Dosbox configuré avec Win 3.1.
Semble aussi fonctionner pour Mac. Merci de nous le faire savoir si quelqu'un lit cette page et est en mesure de tester le jeu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure