Fiche de la compagnie Hammer Technologies
NomHammer Technologies
PaysEspagne
Création1997
Fin2001
Rôle(s)Développement
Studio et éditeur espagnol né en 1997, de la fusion de deux studios en faillite, Digital dreams Multimedia et NoriaWorks Entertainment. Un mariage prometteur pour des équipes qui ont créé et édité des jeux de qualité, dont le reconnu «Drascula» en 1996.

Sous la direction de son talentueux programmeur Daniel navarro Medrano, le studio Madrilène s'emploie à créer un logiciel utilitaire capable de créer des environnements de jeux vidéo de 32 bits. Et la vraie révolution c'était de destiner ce logiciel à des personnes ayant peu de connaissances en programmation. Baptisé DIV Games Studio v1, le programme connaît un succès immédiat et propulse le nouveau studio sur le devant de la scène. Sans mauvais jeu de mot, c'est un grand coup de marteau frappé sur la tête des concurrents.

Les premiers jeux ne tardent pas à être présentés sur le marché espagnol, puis, grâce à des circuits de diffusion en Europe méridionale et en Amérique Latine (Chili, Argentine, Mexique), le studio justifie son slogan (voir trivia 1). Parmi les softs, citons «Tie Break tennis 98» qui a suscité de l'intérêt, et «Snow Wave:Avalanche» qui a illustré la vogue du snowboarding à la fin des années 90.

La renommée du studio s'accroît avec le seconde version de DIV Games Studio, au tournant de l'année 1998/1999, et de nouvelles ambitions se font jour.

Ciblant son activité sur le segment des jeux bon marché mais de qualité, Hammer Technologies cherche des débouchés internationaux pour continuer de proposer de la variété. Mais des jeux de qualité à 24,99 dollars, même sur le vaste marché nord-américain, cela favorise des dettes, si le public n'est pas au rendez-vous. Et il ne l'est pas, donc le studio ne peut éponger l'endettement qui se creuse. D'autre part,le studio a des effectifs pléthoriques (28 personnes à plein temps, 37 en période de pointe et des dizaines de pigistes), ce qui n'arrange pas les finances du groupe.

L'accord passé avec Head Games Publishing annonce un naufrage inévitable: le public boude et la critique assène un coup de marteau, -que dis-le! un coup de massue!- sur la tête de la compagnie, après la commercialisation de deux titres Extreme (voir trivia 2). Les projets se multiplient, mais en 2001, le studio met la clé sous le paillasson. RIP!

L'adresse de la compagnie était:

Hammer Technologies
C/ Alfonso Gomez, 42 Nave 1-1-2
28038 Madrid (Espagne)





Trivia 1: "Empresa puntera en el desarrollo de videojuegos". En français, cela donne: "Entreprise Leader dans le développement de jeux vidéo". C'est direct, et ça peut sembler arrogant. Surtout quand on a joué à «Extreme Watersports» et que l'on connaît le destin funeste de l'entreprise, qui a sombré dans la faillite après 2000.

Trivia 2:«Extreme Watersports» a été nommé comme l'un des pires jeux jamais créés par le magazine PC Gamer. Et nous lui avons attribué un Abandonware de Plomb. Le titre «Extreme Wintersports», présenté comme la suite améliorée de «Snow Wave:Avalanche», en 1999-2000, sera à peine meilleur.


Jeux développés








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure