The Simpsons : Bart vs The Space Mutants
Année
1991 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
635 votes


titre Scénario

Un soir, alors que Bart Simpson s'ennuie devant sa fenêtre, il voit une soucoupe volante se poser devant lui. En mettant ses lunettes à rayons X pour se protéger de la lumière, il découvre que les humains qui sortent de la soucoupe sont des mutants de l'espace déguisés qui veulent construire une machine pour contrôler la planète. Il décide de les en empêcher par ses propres moyens.


titre Présentation

Ah, les Simpson... Pour moi qui les ai découvert lors de la première diffusion du premier épisode sur Canal+ fin 1990, ce fut le choc. Enfin une série animée avec des américains moyens qui rotent et qui s'insultent (c'est réducteur, mais ça m'avait marqué) ! Dès 1991, la France n'a pas été épargnée par la simpsonmania (ni par "Terminator 2", Guns'n Roses et les pin's). Il était évident qu'au moins une adaptation en jeu vidéo serait imminente, et c'est Ocean, l'éditeur spécialiste des grosses licences, qui s'en est chargé en coopération avec Arc et Acclaim. Jeu que j'ai bien évidemment acheté (tout comme le numéro de Joystick avec Bart Simpson en couverture) alors que les previews laissaient un goût bizarre dans la bouche. Comme d'habitude, on nous ressortait le prétexte d'une invasion extra-terrestre, chose totalement étrangère à la série (les mutants de l'espace y sont seulement le sujet d'un film), et une fois de plus c'était un jeu de plates-formes qui était en développement. Mais le soft s'annonçait plus subtil qu'à première vue, puisqu'il fallait récupérer ou détruire des objets convoités par les aliens et gérer son inventaire. Alors, ça se présente comment ?

Le premier niveau tient ses promesses : il faut faire disparaître un certain nombre d'objets violets. Cela peut se faire avec de la peinture rouge, ou d'autres manières plus subtiles (faire s'envoler un oiseau violet, couvrir les objets, faire sortir Moe de son bar pour repeindre son tablier). En sautant sur la tête des mutants déguisés en humains (repérables grâce aux lunettes à rayons X), on obtient des preuves qui convaincront peut-être un membre de la famille d'aider Bart. Beaucoup de références à la série sont visibles, et le niveau est un bon équilibre entre action, adresse et aventure, avec un peu de skate-board au milieu. Seul le boss de fin est complètement raté. Les choses se gâtent dans le deuxième niveau, où il faut ramasser des chapeaux. Plus aucun objet n'est utilisable (sauf les lunettes), il faut éviter des chaussures fantômes, des valises sautillantes, des lapins et des baguettes magiques (!), et la collecte d'objets n'est pas trop un problème car des passants sortent fréquemment des magasins avc un couvre-chef. C'est une phase d'action pure, avec des mini-boss bizarres, des passages très délicats à traverser (les bacs de béton) et un autre boss loupé. Le niveau de la fête foraine propose quelques mini-jeux qui permettent de gagner des vies, et la présence de Krusty et d'Itchy & Scratchy est appréciable, mais le ramassage de ballons n'est là encore sujet à aucun casse-tête. Puis vient le musée de Springfield, et cette fois les objets à récupérer sont bien plus rares et difficiles à atteindre, et certains passages demandent une précision extrême. Quant au dernier niveau dans la centrale nucléaire, je n'ai jamais pu l'atteindre, même avec les vies infinies.

Dans l'ensemble, les niveaux ne sont pas équilibrés (le premier est de loin le meilleur), et l'univers des Simpsons s'efface vite devant un jeu de plates-formes banal dans lequel on est agressé par tout et n'importe quoi. La maniabilité laisse à désirer : comme d'habitude, les programmeurs d'Ocean utilisent les touches 'A', 'Q', 'O' et 'P' (ils n'ont pas de pavé numérique ?) et n'exploitent qu'un seul bouton d'action pour utiliser un objet, entrer dans l'inventaire et effectuer un grand saut. Il arrive souvent qu'on utilise un objet par erreur ou qu'on gaspille des munitions alors qu'on essaye d'atteindre une plate-forme éloignée. Les sauts de Bart sont difficiles à maîtriser et ne facilitent pas le franchissement de passages au pixel près. Enfin, la réalisation n'est pas encourageante. Par leur dégradés et leurs tons, les graphismes restituent mal l'esprit de la série. Bart Simpson est à peu près réussi, mais beaucoup de personnages sont ratés (Nelson et Ms Botz ne ressemblent à rien). Il était pourtant possible de faire quelque chose de plus joli, «Krusty's Fun House» l'a prouvé. De toute façon, tirer un jeu de plates-formes ou d'action d'une série mettant en scène une famille moyenne sans histoire est une aberration. L'adaptation parfaite des Simpsons aurait été un jeu d'aventure à la «Willy Beamish» qui aurait permis de se balader dans toute la ville, et c'est «Virtual Springfield» qui s'en rapprochera le plus.


titre Lancement sous DOSBox

Exécutez le fichier SIMPSONS.BAT.
Sous DOSBox, le jeu est complètement muet (sauf l'intro).



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure