Super Stardust
Année
1996 (Sortie FR)
Développement
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
653 votes


titre Scénario

On sait aujourd'hui que les chats sont des créatures sataniques qui cherchent à asservir les humains par le biais d'Internet, mais on ne se méfie pas assez des manchots (à ne pas confondre avec les pingouins, qui savent voler et marchent moins). Sous leur air nonchalant se cachent des conspirateurs sournois et redoutables. GameTek a tenté deux fois d'avertir l'humanité en 1996, dans «Mutant Penguins», et dans «Super Stardust». Le professeur Schaumund, manchot de son état, s'apprête à détruire la Terre depuis sa base spatiale. Notre seul espoir : une vaisseau surarmé qui devra se frayer un chemin parmi les astéroïdes pour détruire les appareils du bipède à chapeau-claque. A vous de jouer ! Sus aux manchots !


titre Présentation

En 1993, «Stardust» avait remis au goût du jour la recette qui avait fait le succès d'«Asteroids». Vous ne connaissez pas «Asteroids» ? Ca se complique... Allez, un petit résumé pour les nouveaux. «Asteroids» est un shoot'em up vu de haut, sans scrolling, sur un écran fixe, qui a trois particularités :

- Tout ce qui sort d'un côté de l'écran apparaît de l'autre côté. Cela vaut pour votre vaisseau et ses tirs, les ennemis et leurs tirs, les bonus... On peut très bien avoir une partie d'un objet d'un côté de l'écran et l'autre partie de l'autre côté, et les coins sont particulière traîtres.
- Le vaisseau pivote vers la gauche ou la droite, peut avancer grâce à une poussée de réacteur, et il est soumis à une forte inertie (autrement dit, il patine comme sur du verglas).
- Il est entouré d'astéroïdes (d'où le nom) qui se fragmentent sous vos tirs en astéroïdes plus petits jusqu'à disparaître (l'idée sera reprise en partie dans «Pang»). En percutant votre vaisseau, ces astéroïdes vous font perdre de l'énergie et vous repoussent, ce qui peut vous transformer en boule de flipper malgré vous !

Je disais donc que «Stardust», réalisé par une petite équipe finlandaise, était fortement inspiré de ce jeu. Une suite un peu plus musclée, «Super Stardust», sortit en 1995 sur Amiga, en même temps que l'adaptation de «Stardust» sur PC. Et en 1996, c'est «Super Stardust» (parfois appelé «Super Stardust 96») qui débarqua à son tour sur PC, cette fois sur CD-Rom. Et là, le CD-Rom est bien exploité : musiques techno au format CD audio, séquences 3D Studio très jolies... Le look bleuté et futuriste de cet épisode rappelle énormément «Project X» de Team 17, ce qui est un bon point. Venons-en maintenant aux améliorations qui le distinguent de son ancêtre.

«Super Stardust» contient tous les ingrédients d'un shoot'em up réussi : des ennemis, des armes évolutives, des bosses de fin de niveau. Une fois les premiers astéroïdes passés, on découvre des vaisseaux transparents (comme dans «Battle Squadron»), des ennemis qui suivent une chorégraphie étrange, des obstacles mouvants... Heureusement, un bouclier au carburant limité permet de se protéger lorsqu'un choc est inévitable. Les bonus régénèrent le bouclier, l'énergie, donnent une vie, augmentent la puissance du moteur ou de l'arme en cours... Plusieurs armes peuvent être récupérées sur tirant sur certains vaisseaux. Pour corser le tout, si le temps imparti est écoulé, des renforts arrivent ! De temps en temps, des phases de tir en 3D vues de l'arrière du vaisseau relancent l'intérêt du jeu. Un système de codes évite de tout reprendre depuis le début si on quitte le programme.

On voit mal ce qu'on pourrait reprocher à «Super Stardust 96»... A condition d'aimer «Asteroids». Pour être honnête, je HAIS ce type de jeu. Je suis incapable d'anticiper les mouvements des astéroïdes, je ne supporte pas l'inertie trop forte, et j'aimerais bien pouvoir faire reculer mon vaisseau au lieu de galérer à le faire pivoter au bon angle ! Au moins, les concepteurs ont eu la bonne idée de proposer une inertie réglable de "très forte" à "infime". Si ce type de jeu vous plaît, pas de doute, vous devriez adorer «Super Stardust».


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image disque. Après l'installation, allez dans le répertoire créé sur le disque dur virtuel et lancez GO.EXE.
Le choix d'un mode SVGA ne semble rien changer aux graphismes, restez-en au mode VGA standard.
Il est fortement conseillé de mettre les cycles DOSBox au maximum pour avoir une bonne animation avec le maximum de détails. Cependant, avec un minimum de détails, le jeu est aussi beau, et l'action gagne considérablement en clarté.

Pour lancer la démo, exécutez le fichier DEMO.EXE.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure