FIFA - En Route pour la coupe du monde 98
Titre anglais
FIFA - Road to world cup 98
Série
Année
Genre
Systèmes
systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
461 votes


Voici FIFA. Non, pas la Foire Internationale des Forêts Arboricoles. Tout simplement la célèbre série de jeux de football parue depuis 1994 sur de nombreux supports. Célèbre pour ses qualités, mais aussi pour ses quelques défauts : une série qui ne manque pas, à son époque, de faire la part belle aux évolutions. Plus particulièrement, voici le test de «FIFA - En route pour la coupe du monde 98», version PC !

titre Ainsi rond rond rond, c'est la forme du ballon

Premier coup d'œil sur la jaquette qui met en scène un vrai joueur de foot : pour la France, une fois encore, tout comme pour «FIFA 97» : David Ginola. On remarquera vite aussi que c’est le seul jeu FIFA qui soit affublé d’un nom aussi long : bien entendu, une référence à la célèbre coupe du monde de 1998. Ainsi donc, pourrait-on penser que nous aurons un copié collé de la version précédente ?

On retrouve d'un côté les licences à jour de chaque club présent dans le jeu : les noms des joueurs sont les vrais, contrairement aux opus qui sont sortis jusqu'en 1995 («FIFA 96», par exemple). Et cela est un plus, même infime, pour y croire un peu plus, et donner de l'élan à l'ambiance générale. On retrouvera aussi notre sympathique et dynamique duo de commentateurs qui s'est installé depuis «FIFA 97», et épaulés par Jean-Luc Reichmann qui s'occupe de l'accueil : David Ginola et le regretté Thierry Gilardi. Si sur ce point le jeu n'a pas vraiment évolué, c'est sur la forme que le gros du travail a été effectué. Depuis cet épisode, la patte de la série a commencé à prendre un caractère particulier.

Grosse refonte des menus, qui, s'ils sont loin d'être très ergonomiques (icônes plutôt bizarres qui ne se veulent pas toujours très claires — aide textuelle intégrée), sont tout de même dans l'esprit du jeu : dynamiques. La retouche graphique ne s'arrête d'ailleurs pas aux menus : sur le terrain aussi les choses ont changées. Déjà, on soulignera un effort pour recréer les environnement officiels, et les présenter dans des séquences vidéo quelque peu touristiques. Les terrains font plus réalistes : disons que les couleurs font moins vert sapin qu'auparavant, moins synthétiques. Les joueurs ont aussi pris le chemin du lifting, et possèdent des formes plus réalistes. Certes, le côté parpaing et armoire à glace est toujours omniprésent, mais l'ensemble fait tout de même un peu plus crédible. C'est là que l'esprit global se métamorphose : si «FIFA 97», aussi sympathique soit-il, donnait un peu cette impression de simulation de foot rigolote avec, notamment, le ton plus léger de ses commentateurs, et des matchs qui ne faisaient pas toujours super réalistes, «FIFA 98» prend une tournure concrètement plus professionnelle : les matchs ressemblent à de vrais matchs, et on n'entame pas une partie juste pour se bidonner devant les commentaires et les bonhommes en boites à chaussures.

D'ailleurs, la caméra de base opte pour une vue sur le côté qui ne virevolte pas dans tous les sens. S'il est toujours possible de modifier l'angle, cette vue par défaut est parfaitement étudiée pour avoir la meilleure vision d'ensemble du jeu sans être à perpète de l'action. Les matchs y gagnent autant en lisibilité que le gameplay en devient instinctif. Et si les mauvaises langues diront qu'on chipote sur les détails, le plus simple reste d'essayer d'abord une partie de «FIFA 97», puis ensuite de «FIFA 98» : comme par magie, la rate se dilate, puis se rétracte : tout devient limpide.

Enfin, n'oublions pas de parler de quelques autres détails non sans importance. Le jeu vous permettra de prendre part aussi bien à des matchs amicaux qu'à des tournois, ligues, etc. Il y a aussi un éditeur de joueur qui vous permettra de créer de toute pièce une Dream Team à "votre" image ! Et tant qu'on y est, les joueurs sur le terrain seront capables de tout un tas de prouesses : passes, tirs, tacles, l'essentiel est là. Toutes les options sont d'ailleurs réglables dans les menus référents, comme la durée, la météo, les règles diverses, jusqu'à la fatigue plus ou moins prononcée des sportifs virtuels. Les paramètres sont plutôt complets, et puisqu'on aime habituellement en faire le tour on n'ira pas s'en plaindre.

Quoi dire d'autre si ce n'est que dans tout ce bel emballage, tout n'est pas parfait. Par exemple, on déplore que des équipes aux statistiques de rêve ne soient toujours pas fichues de bien pressentir le jeu : les joueurs ne sont pas toujours bien placés, les passes ne se font pas, etc. ; des choses qui arrivent un peu trop souvent pour une simulation de foot. N'oublions pas que, tout comme dans les précédents FIFA, une fois qu'on a compris la faiblesse de l'IA, la partie devient facile : il n'est donc pas rare d'avoir des scores dignes d'un match de basket ; jouissif de flanquer des 20-0 sur de courtes durées aux adversaires, mais pas très réaliste... Imaginez donc les résultats fantaisistes des matchs d'une heure trente. Mais en dépit de ces aspects négatifs, on reconnaîtra que ce FIFA n'est pas dénué de qualité, et qu'il reste un jeu de foot plaisant sur lequel on pourra revenir assez souvent.

Il faut donc voir en «FIFA 98» l'un des meilleurs jeux FIFA de l'époque. On parlera, principalement sur console, d'une des meilleures "simulations" de foot. «FIFA 98» propose une nouvelle approche générale plus moderne, plus dynamique, et une réelle volonté pour la série de se tourner vers l'avenir : devenir une référence, et au moins une série dont le nom sera synonyme de qualité. Le jeu reste très plaisant, et particulièrement complet : dire que la durée de vie d'un bon jeu de foot est énorme reste un pléonasme, mais aussi une véracité dans la cas présent. Car même si la difficulté n'est finalement pas très élevée, on s'amusera à refaire l'histoire, à créer des équipes farfelues, à faire les plus improbables des rencontres, ou simplement une partie somme toute banale : tout est possible.
On ne peut pas nier que «FIFA 98» est un jeu qui a laissé un bon souvenir à ceux qui l'ont essayé à l'époque bénie du rétrogaming. Si aujourd'hui on verra forcément des jeux plus beaux et réalistes dans les étales, n'oublions pas que «FIFA 98» se défend très bien. C'est donc un excellent jeu de foot en 3D, et à la réalisation plutôt propre, qu'on pourra adopter dans les réunions abandonwares. Sauf si vous préférez les tupperwares — ah ah — mais là on ne peut rien pour vous. Oh, mais oui : c'est bien sûr le moment de lancer une invocation médaille d'or ! Yeah !


titre Installation et Démarrage

Concernant toutes les versions de Windows : il est obligatoire que le CD du jeu (ou l'image disque téléchargée) se situe dans le lecteur D:\ de votre ordinateur. Autrement, le jeu ne reconnaîtra aucun CD inséré et refusera de démarrer.

Concernant les versions de Windows XP : si certaines versions de Windows ne devrait pas vous poser de soucis concernant l'installation et le démarrage du jeu (Windows 98, Vista, etc.), utilisateurs de Windows XP, vous devrez impérativement mettre les mains dans le cambouis. Il est également utile de préciser que l'utilisation de «FIFA 98» est impossible sous Virtual PC. En un mot : oubliez.

Bien entendu, certaines de ces opérations pourraient être risquées pour la stabilité de votre système d'exploitation si mal employées : nous déclinons évidement toute responsabilité en cas de mauvaise utilisation. Nous vous conseillons donc vivement de procéder, avant toute manipulation, à une sauvegarde des données présentes sur votre disque dur.

C'est au démarrage du jeu que les premiers problèmes apparaîtront :

* Mettez tout d'abord le disque dans le lecteur (ou utilisez directement l'image disque "ISO" grâce à un lecteur virtuel tel que Daemon Tools). Procédez à l'installation directement : hormis toute une série d'erreur qui s'afficheront, ignorez les en cliquant sur "OK" (5 ou 6 fois environ), cela ne posera aucun soucis particulier pour la suite.

* 1ère erreur majeure rencontrée (en général au lancement du jeu) —

initmem - INSUFFICIENT MEMORY TO CONTINUE
SIZE win initmem.c line 246


Ceci est dû au fait que le titre est quelque part un peu mal à l'aise avec le mélange de RAM physique et de mémoire virtuelle. À ce stade la solution radicale consiste donc à diminuer la quantité de mémoire virtuelle disponible sous XP. Voici la marche à suivre en détail :

1) Cliquer sur "Démarrer"
2) Cliquer droit sur "Poste de travail" -> "Propriétés"
3) Atteindre l'onglet "Avancé" -> dans la section "Performances", cliquer sur "Paramètres"
4) Atteindre l'onglet "Avancé" -> dans la section "Mémoire Virtuelle", cliquer sur "Modifier"
5) Dans la section "Taille personnalisée", noter de côté, le cas échéant, les valeurs indiquées dans les 2 cases ou les paramètres appliqués par défaut, puis définir les "Taille initiale et "Taille maximale" toutes deux sur 512 Mo.
6) Cliquer impérativement sur "Définir" (juste en dessous), puis "OK"

A l'invite, redémarrez Windows XP pour que les nouveaux paramètres soient pris en compte.
Lorsque vous aurez terminé votre partie, n'oubliez pas de procéder à l'opération inverse, et remettre les valeurs par défaut que vous aviez notées au préalable pour retrouver les conditions optimales de votre Windows XP.

* 2ème erreur majeure rencontrée (en général au chargement d'un match) —

SHOWDCT: No DCT chunks found!
FILE win\file.c LINE 223


Le soucis sera généralement rencontré par les utilisateurs de processeurs à plusieurs cœurs (core duo, etc.). Cette erreur peut apparaître le plus souvent avant le démarrage des cinématiques diverses. Pour résoudre en grande partie ce problème, la solution consiste à n'utiliser qu'un seul cœur de votre processeur. Et pour ce faire, il existe un outil fantastique avec lequel il suffit de suivre les indications ci-dessous à la lettre. Cette opération ne devra être effectuée qu'une seule fois : elle est définitive pour le jeu.

1) Télécharger le fichier IMAGECFG.EXE disponible sur la page des téléchargements.
2) Copier le fichier IMAGECFG.EXE dans le dossier C:\Windows\System32 de votre ordinateur sous XP
3) Ouvrir le menu "Démarrer", choisissir "Exécuter, et taper (ou copier/coller) :

imagecfg -a 0x1 " C:\Program Files\EA SPORTS\FIFA RTWC 98\fifartwc.exe"

Bien entendu, le chemin du jeu ci-dessus est le chemin d'origine. Si vous avez installé FIFA 98 ailleurs sur votre disque dur, il faudra remplacer le chemin indiqué entre les guillemets par le votre.


Si ces indications sont suivies à la lettre, le jeu sera beaucoup plus stable, et si vous rencontrez encore des erreurs après avoir appliqué ces indications, n'hésitez pas à redémarrer le jeu plusieurs fois de suite : 2 ou 3 fois suffisent généralement pour que tout fonctionne.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure