Expendable
Année
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
396 votes


titre Présentation


«Expendable» est un Run & Gun, qui enchaîne une vingtaine de missions selon un gameplay immuable depuis «Robotron:2084» ou «Ikari Warriors».
La cinématique d'introduction présente un futur peu reluisant où, au XXVéme siècle, des Space Marines sont produits à la chaîne avec des incubateurs. Ce sont des soldats "jetables", sans émotion ni empathie, qui ont été créés pour protéger la race humaine.
Les Humains ont trouvé les moyens de coloniser l'espace, toujours plus loin, faisant naître la vie sur des planètes inhospitalières et hostiles.
Cette capacité à dynamiser des mondes froids finit par attirer une race extraterrestre qui veut détruire cette concurrence humaine: les Charvas, doués de technologies de destruction favorisant le chaos, investissent les mondes humanisés les plus éloignés, et se rapprochent de notre galaxie.
C'est ici qu'interviennent les Expendables. dans la peau d'un de ces soldats, vous allez affronter les Charvas au cours de missions qui vous permettront de libérer les colonies de la terre. Et il faudra libérer les otages qui jalonnent votre route semée d'embûches. D'ailleurs, pourquoi les Charvas retiennent-ils des humains en otages? Pour rançonner les Terriens? Non, non! On les soupçonne tout simplement de vouloir lobotomiser ces hommes pour en faire des répliques des expendables, mais au service des Aliens!
Vous l'avez compris, l'Humanité a besoin de vous, et que ça saute!


titre Quel gameplay?


Le jeu se joue seul ou à deux. En duo, c'est le mode coopératif qui est implicite, même si un mode Death Match vient compliquer un jeu déjà bien difficile.
Sachez aussi que si l'un des deux joueurs va trop vite, le second peut se voir sur un écran de contrôle, et permettre à son joueur de revenir à la hauteur de l'action en cours.
Le jeu exploite toutes les capacités des cartes 3D de la fin des années 1990, avec une débauche de couleurs, lumières et effets spéciaux.
Vous démarrez le jeu avec un fusil à impulsions et des munitions illimitées. Et chaque fois que vous serez à court de munitions, vous reviendrez à cette arme standard dont l'impact reste tout de même limité, surtout contre certains robots (et sans parler des Boss).
Pour tout ce qui concerne les armes, les munitions et les astuces, il faudra se référer au manuel, présent sur le CD.
L'arsenal est très complet, et combine des armes de destruction massive à des armes à l'impact plus limité. Le lance-flammes nécessite une approche de votre cible, ce qu'il vaut mieux éviter de faire dans un environnement bondé de Charvas.
Vous devrez également détruire des éléments des décors pour créer des éboulements et ouvrir un passage, éviter des objets, des éboulis, des vaisseaux qui s'écrasent sur des immeubles. C'est un jeu très nerveux qui demande une réactivité à fleur de peau.
Des caisses de munitions, des armes, des méditrousses et des bonus apparaissent au gré de votre avancée, et vous disposez d'un temps limité pour les ramasser (c'est-à dire qu'il suffit de passer à proximité pour qu'ils apparaissent dans votre arsenal).
Chaque niveau se fait selon un temps limité, et on peut allonger ce temps avec des bonus. Bien entendu, ce temps ne comprend pas le face-à-face final avec le boss. Dans ce dernier cas, c'est la barre de santé du Boss qui fixe la durée du combat, et il faudra trouver la faille et la stratégis pour venir à bout de ces redoutables boss de fins de niveaux.
Enfin, il faut évoquer la possibilité de ramasser des stimulants (qui rendent votre personnage insensible à la douleur pendant quelques instants) et des cartes d'accès pour aller dans des zones verrouillées. Il y a donc quelques puzzles à résoudre entre deux fusillades intenses, ou plutôt, au cours de fusillades nourries.
A chaque fois que votre santé arrive à zéro, vous reprenez de votre progression avec une autre vie et/ ou une autre continue. Et pour sauvegarder, il faut avoir vaincu le Boss. Du coup, on ne peut reprendre une partie au milieu d'un niveau.


titre Une équipe composée de débutants et de vétérans


Rage Software a mis le paquet pour développer ce Shooter capable de rivaliser avec les jeux de consoles. A l'époque, cet aspect a marqué les esprits: un jeu pc avec une telle éruption d'effets spéciaux, c'était un peu inédit.
Si l'on se penche sur la Team qui a travaillé sur ce jeu, on est frappés par la mixité entre débutants et vétérans.
Par exemple, le moteur du jeu a été développé par un jeune développeur, Kevin Franflin, et un vétéran, Philip Scott, qui avait déjà travaillé sur «Boulder Dash», en 1984, et avait marqué l'histoire des jeux vidéo en bossant chez Tynesoft jusqu'à la fermeture de ce studio de légende.
En 2016, Philip Scott poursuit sa carrière, qu'il a débutée parmi les pionniers de la 8 bits, il y a plus de trente ans!
Parmi les débutants, on peut également évoquer Roger Bacon, qui a travaillé sur le rendu des textures, notamment le Bump Mapping, qui donne un aspect de relief aux surfaces éclairées. «Expendable» est l'un des tut premiers jeux pc à exploiter ce rendu graphique et cette technologie que l'on présentait comme révolutionnaires à la veille de l'an 2000.
Et parmi les vétérans, citons Peter Johnson, un programmeur qui a travaillé sur «Arkanoid: Revenge of Doh», et qui a effectué une partie de sa carrière chez Flair Software (comme de nombreux membres de l'équipe de développement) avant d'apporter son talent au studio de Newcastle.
C'est ce savant mélange entre expérience et audace qui a fait naître ce soft, que l'on peut considérer comme un excellent Run & Gun. D'ailleurs, le jeu a été récompensé d'un 4 d'Or dans la catégorie des meilleurs jeux optimisés pour cartes 3D.




titre Conclusion



«Expendable» a débarqué en France au mois de juin 1999. Les journalistes ont mis en avant les défauts de ce soft, à commencer par Monsieur Pomme de Terre, qui, dans le Joystick n°105, page 128, a écrit: "Un moteur de Porsche, un Gameplay catastrophique". Et c'est vrai que le jeu a des défauts importants: maniabilité hasardeuse, temps limité qui ne permet pas de jouer sereinement à un jeu déjà relevé, 8 slots de sauvegarde seulement, pas de sauvegardes avant d'avoir tué le Boss de fin de niveau...
Oui, mais le jeu est jubilatoire. Débauche d'effets spéciaux, de couleurs, de lumières et de sons, on en prend plein les oreilles et plein les yeux! Après ce feu d'artifices, il est difficile de faire la fine bouche. Et les cinématiques de début et de fin, pétries d'humour décalé (et rare dans ce type de jeu!), c'est un élément supplémentaire pour appuyer le côté positif.
Pourtant, le jeu ne peut se passer de carte 3D (Voodoo 2, Matrox...) et cela rend le jeu difficile d'accès. Si vous pouvez lancer le jeu, allez-y, lancez-le et défoulez-vous. Il a apporté un nouveau souffle aux jeux d'action, à l'entrée dans le XXI éme siècle. Et de ce fait, il appartient déjà à l'Histoire.


titre Lancement

Monter le disque du jeu avec Daemon Tools. Lancer le Setup à partir du disque du jeu.

Ensuite, lancer le jeu à partir du menu démarrer.

titre Compatibilité

Le jeu dispose d'une protection contre la copie nommée Safedisc, et s'attend à un processeur d'époque.

En conséquence, il a besoin d'un crack no-CD et d'être lancé avec l'argument "-nocputest" pour fonctionner. Rendez-vous dans la section "Divers" pour télécharger le patch.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.

  Informations diverses
    Médias
    Crédits
    Avis & Comments (0)
    Astuces (0)

    Screenshots (41)
    Covers (2)
    Scans disques (1)
    Publicités (1)

    Télécharger le jeu
    Divers
Cracrayol (Jeu, manuel), The Uploader (Astuces de lancement du jeu)





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure