Formula 1 97
Titre anglais
Formula 1 Championship Edition
Série
Année
Genre
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
93 votes


titre Naissance d'une série 

Jusqu'en 1995-1996, les jeux de Formule 1 sur PC étaient dominés par MicroProse, qui avait signé «Grand Prix 2», la référence du genre pour les deux années suivantes.
Du coup, le challenge s'élevant, de nouvelles sociétés se lançaient dans la bataille du nouveau jeu qui allait révolutionner le genre. En attendant Eidos et son «Power F1» (1997), et Electronic Arts et son «F1 Racing Simulation» (1997 également), c'est Psygnosis qui, dès 1996, brigue le sommet avec une nouvelle référence du jeu de formule 1 que développe la compagnie Bizarre Créations :Formula One. C'est sur Playstation que ce titre connaît son plus franc succès, mais la conversion pour PC n'est pas en reste, et ce sont près d'un million de jeux qui sont vendus en Europe, donnant à ce jeu le titre de "jeu le plus vendu de l'année 1996" (sur PC seul, «Grand Prix 2» s'est davantage vendu que le titre de Psygnosis).
Dopée par ce succès spectaculaire, la compagnie Bizarre Créations rempile pour une suite censée corriger les bugs du premier opus. Voyons si la mission a été couronnée de succès, puisque c'est le second numéro de la nouvelle série de courses que vous tenez entre vos mains.

 titre De la Playstation... 

 C'est en septembre 1997 que les magazines de jeux pour consoles dévoilent le test de la version améliorée de Formula One. Baptisée «Formula 1 97», cette suite remporte une franche adhésion de la part des testeurs comme des joueurs.
Désormais, le jeu n'est plus seulement beau, même si les textures sont plus fines, que la résolution est encore plus haute, que le niveau de détails frôle la perfection que la technique permet au tournant de la Playstation, le jeu est en plus proche de la réalité. Bien entendu, le mode arcade reste dans la lignée de ce que l'on peut en attendre, avec des trajectoires improbables, des chocs sans conséquences, des accidents dont vous sortez indemne, ainsi que votre bolide. Mais en mode "Grand Prix", vous avez sept réglages à votre disposition, pour conquérir les sommets et tutoyer la gloire. Les pneus, l'usure de la gomme, les disques de frein, le type de carburant, les suspensions, rien n'a été laissé au hasard. Quant au moteur 3D, il permet de gérer les accidents en transformant votre machine en tas de ferraille, avec une carrosserie cabossée et des bruits de tacots après un choc. Et la météo permet de vous mettre en situation d'aquaplaning. On comprend l'enthousiasme des joueurs qui allaient en faire la nouvelle coqueluche des jeux de course. Restait à découvrir la conversion pour PC...

 titre ...à la version PC 

Une conversion qui arrive plus de six mois après la version Playstation...Bon, tant pis ! Appeler un jeu "97" en 1998, ça peut être saugrenu (en général, un jeu "97" est un jeu qui est sorti en 1996 !) mais reproduire le championnat du monde 1997 en 1998, soit un an après, c'est une mauvaise idée, sachant que les concurrents planchaient sur 1998 depuis de longs mois.
Bon, mais pour le reste, alors?
Autant vous le dire tout de suite, la lenteur de chargement que l'on déplorait à l'époque est plus ou moins obsolète, grâce à la magie de nos PC modernes, beaucoup plus rapides que les PII de l'époque.
Par contre, passé le formidable générique d'introduction, le choix se porte sur le mode arcade ou le mode Grand Prix, comme pour le jeu initial. Le point positif, c'est que le multijoueur est possible, là où la console ne proposait qu'un jeu à un joueur ou un écran splitté pour une course à deux joueurs humains.
Mais pour le reste, les réglages sont identiques et les options sont les mêmes.
En mode arcade, vous avez le choix entre trois modes de difficulté, avec un circuit pour chaque niveau. Pour débloquer le circuit suivant, vous devez terminer la course parmi les six premiers. Et pour déverrouiller le circuit bonus, vous devrez finir tous les circuits des trois modes de difficulté, ce qui signifie des heures de conduite. Et si, comme moi, vous testez la bête avec un clavier (dont les commandes sont définies dans les options), passez votre chemin si vous avez envie d'aller au bout de l'arcade...Joystick ou volant de rigueur!
 En mode Championnat, vous allez vous mesurer à tous les champions de l'époque (sauf Villeneuve qui, pour un contrat spécifique ne faisait pas partie des accords conclus entre la FIA et les ayants-droits).
Si la bande-son vous accompagnait avec des morceaux bien enlevés en mode arcade, ce sont des commentaires de Philippe Alliot qui ponctuent vos exploits ("On dirait qu'Alesi est dans l'herbe !" est le commentaire que j'ai moi même le plus entendu au cours de mes tests de champions ^^). Des commentaires qui finissent par lasser, et une conduite difficile pour un jeu joli mais approximatif. 

 titre Conclusion 

Si la version dédiée à la console de Sony a connu des heures de gloire, la version PC a été victime du retard et de la concurrence qui avait un an d'avance sur les évolutions sportives.
Des bugs, une certaine lourdeur, une télémétrie mise à mal par la performance de l'équipe de Peggy Desplats, pour «F1 Racing Simulation». On l'a compris, l'équipe de Bizarre Créations a peu amélioré le premier soft et a joué la carte du confort. D'ailleurs, c'est la même équipe, emmenée par Martyn Chudley, qui a conçu les deux jeux, sans un seul changement (à part le jeune Matt Birch qui a pris la tête de la programmation pour son tout premier jeu développé à l'aune d'une lingue carrière).
Au moment où le titre sort sur PC, Psygnosis a déjà lancé un troisième jeu dans cette série : sans Bizarre Créations, et ciblée pour la Playstation. Il faudra attendre 1999 pour que sorte un nouveau titre de la série, à la fois pour Playstation et pour les PC : Ce sera Formula 1 99. Mais ceci est une autre histoire. Téléchargez donc ce titre et testez-le, pour le comparer avec les ténors de l'époque, tous disponibles sur Abandonware France. 

titre Lancement 

L'accélération 3D n'est pas gérée par VPC. Du coup, le jeu a été testé sous vmWare et XP. Quelques bugs et retours sur le bureau, mais les sauvegardes et les chargements sont opérants et le jeu s'est montré plutôt fluide. Bon jeu !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure