Fiche de la compagnie Eidos Interactive
NomEidos Interactive
Autres nomsEidos Interactive Limited (Royaume-Uni), Eidos Interactive, Inc. (Etats-Unis), Eidos Interactive France (France), Eidos Interactive GmbH (Allemagne), Eidos Interactive K.K. (Japon)
PaysRoyaume-Uni
Création1995
Rôle(s)Développement, Distribution, Distribution (Europe), Distribution (France), Edition
Site officielhttp://www.eidos.com/
Développeur et éditeur britannique basé à Wimbledon, London (1990).

Eidos est à l'origine une société spécialisée dans la compression vidéo et les systèmes d'édition non-linéaires, en particulier pour les ordinateurs Archimedes d'Acorn. Au fur et à mesure que la société grossit, cette activité est conservée au sein de ce qui va devenir le groupe Eidos plc (voir Trivia 1).

A partir d'octobre 1995, la société se lance dans une série d'acquisitions. Elle rachète les sociétés The Domark Group, Simis et Big Red Software et les fusionne en un nouvelle filiale : Eidos Interactive est né. La filiale française, Eidos Interactive France, est basée à Clichy, Hauts-de-Seine. Cette même année voit la société cotée au London Stock Exchange.

En 1996, sentant que la PlayStation de Sony va dominer le marché, Eidos plc (constitué principalement de sa filiale Eidos Interactive) rachète CentreGold plc (qui inclut CentreSoft mais surtout U.S. Gold). L'achat est motivé par le fait que U.S. Gold possédait Core Design, et Eidos voulait acquérir ce studio dont l'histoire est parsemée de titres à succès : «Rick Dangerous», «Heimdall», «Chuck Rock» et surtout «Tomb Raider» qui est presque terminé à l'époque. Par ailleurs, la société multiplie les partenariats avec des développeurs tiers afin de multiplier les sorties de titres et ainsi occuper le terrain médiatique. En d'autres temps, on aurait appelé ça, "entretenir le buzz". Ces partenariats touchent, par ordre alphabétique, les sociétés Clockwork, Digital Animations, Eurocom, Innerloop, ION Storm, Looking Glass Technologies, Pure Entertainment, Three-Sixty et Tigon.

L'édifice complexe, mais néanmoins efficace avec des synergies tant verticales qu'horizontales, est finalisé par la formation d'Eidoscope, une agence de marketing dont la mission est de représenter le groupe Eidos plc dans tous les nouveaux médias possibles et imaginables.

A partir de 1998, les résultats trimestriels de la société plongent et s'aggravent. Ainsi, par exemple, la société annonce des pertes de 21,8 millions de dollars pour le troisième trimestre fiscal (1998), contre plus du double (59,3 millions de dollars) sur la même période de l'année 1999. L'explication de ces pertes proviendrait des prises de participations dans les sociétés Elixir Studios, Maximum Holdings, Proein, Pyro Studios ou encore Timeline Studios. En plus de ces participations initiales, Eidos ne craint pas d'augmenter ses parts au sein des sociétés Top Cow Productions (26%) et Ion Storm (51%).

Ces résultats financiers ainsi en berne provoquent une chute importante de l'action Eidos et la désignent comme une proie potentielle (vous savez, acheter pas cher pour revendre en faisant la culbute). A la fin de l'année 2000 par exemple, des négociations de rachat fuitent, par une société qui reste anonyme mais qui aurait toutes les chances d'être Infogrames. La presse cite néanmoins d'autres candidats comme Havas Interactive ou encore Microsoft Corporation. Comme les conditions semblent être inacceptables, ces négociations capotent et Eidos tente de rassurer comme elle le peut en annonçant à la presse sept titres PlayStation 2 et une dizaine de titres SEGA Dreamcast. En 2005, Eidos est finalement racheté par le groupe SCi Entertainment, qui déménage pour venir occuper les locaux d'Eidos. La plupart des dirigeants d'Eidos sont partis depuis le rachat.

Parmi les studios possédés par Eidos, la plupart ont été fermés, mais il reste en activité : Crystal Dynamics (USA), IO Interactive (Danemark), Beautiful Games Studio (Royaume-Uni). De plus, Eidos a ouvert des studios à Shanghai, Montréal, en Suède et en Hongrie.

Son adresse postale (UK) : Wimbledon Bridge House, 1 Hartfield Road, Wimbledon, London SW19 3RU.
Son adresse postale (US) : 651 Brannan Street 4th Floor, San Francisco, CA 94107.
Son adresse postale (FR) : 6 boulevard du Général Leclerc, 92115 Clichy.
Son adresse postale (DE) : Leverkusenstrasse, 54/VI, 22761 Hamburg.
Son adresse postale (JP) : アイドス・インタラクティブ株式会社 ユーザーサポート係,
電話 052-775-8380


Trivia 1
Eidos plc est une société de contrôle qui chapeaute alors les activités de cinq sociétés : Eidos Interactive, Eidos Technologies, Glassworks et Naked Records.

Récompenses

Publicités

Catalogues

Médias

News dans PC Gamer n°3-2 (2/1996) p053
Interview dans PC Spiel n°9/96 (9/1996) p026
News dans Joystick n°76 (11/1996) p012
News dans Joystick n°78 (1/1997) p016
Article dans PC Player n°19 (1/1997) p054
News dans Génération 4 n°98 (4/1997) p036
News dans Génération 4 n°98 (4/1997) p042
News dans Génération 4 n°100 (6/1997) p040
News dans Génération 4 n°103 (10/1997) p024
News dans Génération 4 n°105 (12/1997) p034
News dans Joystick n°88 (12/1997) p020
Rétrospective dans PC Player n°11/2000 (11/2000) p090

Jeux développés








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure