Need for Speed : Poursuite Infernale 2
Titre anglais
Need for Speed : Hot Pursuit 2
Année
2002 (Sortie US)
Genre
Développement
Systèmes
systeme systeme systeme systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
68 votes


titre Cours après moi, Shérif !

En 2000, la série Need for Speed s'achevait avec le cinquième volume de ce que les puristes appellent LA Pentalogie.
Cinq jeux en cinq ans, avec un fil conducteur : une conduite survitaminée sur des circuits variés et exotiques à bord de bolides de rêve.
Cette série s'achevait avec un opus dédié à la Porsche, et l'aspect simulation venait l'emporter sur celui de la conduite, venant distiller un air de «Grand Prix Legends» sur un titre qui avait toujours privilégié l'arcade.Ce dernier titre avait divisé les fans de la saga, et on avait alors conclu que la série allait naturellement disparaître...

Et non ! Non seulement la série s'enrichissait d'un sixième titre en 2002, mais bien d'autres opus allaient émailler les années 2000 à 2010. Mais revenons à ce sixième titre, c'est celui-là que l'on teste ici.

Deux ans après «Need for Speed V», les studios Canadiens et Etats-Uniens de Electronic Arts s'unissent à nouveau pour développer un titre nerveux qui renoue avec l'arcade au détriment du réalisme.On retrouve la page de menu avec les choix de challenges, courses uniques, championnat, multi, et le joueur habitué s'y retrouvera comme un poisson dans l'eau.
Les options vous conduisent vers les paramétrages (écrans, sons, commandes) et en quelques minutes vous aurez une envie irrépressible de commencer une course.
La vraie nouveauté ici, tout en reprenant l'idée du «troisième opus» (qui en est donc la suite directe dans une sous-série de la saga principale), c'est de vous donner l'occasion de devenir policier et de prendre en chasse les chauffards, sur des circuits que vous allez pouvoir prendre en sens inverse, avec ou sans trafic, avec ou sans concurrents (il ne faut pas oublier que le prétexte du jeu c'est une course contre des pilotes réels ou animés par une IA plus ou moins incisive (si vous réglez la partie sur "débutant", l'IA sera mollassonne.

Vous allez débloquer des circuits et des bolides en gagnant des courses ou en échappant aux flics, et les points permettent de upgrader votre profil, et d'acquérir des voitures plus puissantes.
Ainsi, de Mercedes SLK à la Camaro ou à la Ferrari Spider, ce sont une vingtaine de machines rutilantes que vous allez apprendre à gagner et à dompter.

titre Conclusion

Le titre est nerveux et sans chichi : plus besoin de lire des pages entières de statistiques, l'objectif est de piloter des bagnoles de ouf qui font du bruit. Pas de réalisme, avec le risque de se retrouver avec un capot en accordéon et quelque fumée blanche qui s'échappe de votre caisse ( à moins que cela soit de la poussière !). Les sirènes des voitures de keufs, les hélicos de la police qui vous balancent des barils de dynamite, des armées de platanes que vous percutez en hurlant de plaisir sur un riff de rock endiablé...
Les quatre musiciens attitrés depuis le premier ou le second opus de la série (Rom di Prisco, Robert Ridihalgh, Alistair Hirst et Matt Ragan) s'en donnent à coeur joie pour vous faire accélérer au rythme d'un grunge inspiré.
Cependant, les contrôles sont souvent imprécis dans les virages, les détails graphiques sont parfois insuffisants, et la vision à l'intérieur du cockpit a carrément disparu.
Les tests d'époque ont déploré le manque de finition de la version PC par rapport à la version PS 2. * (
Note de Willow2 : "Seule la version ps 2 est supérieure car la version pc est la même que sur xbox et gamecube. La version ps 2 avait eu droit à une exclusivité et un développement lead plateforme par une équipe de développement, les autres versions étant des portages identiques avec de moins beaux graphismes, des ralentis sans option de caméra etc. La seule chose qui diffère entre la version pc et xbox/gamecube est l'anisotropic filtering et la possibilité de monter en haute résolution mais sinon c'est strictement identique.")
Mais pour s'éclater, le mode "Poursuite" (qui est le vrai argument de cet opus) est non seulement parfait, mais en plus il se conjugue avec des raccourcis qui foisonnent à chaque circuit.
L'année suivante, une équipe complètement renouvelée devait présenter un septième jeu, mais les puristes vous auront conseillé de vous arrêter au cinquième ou à la rigueur à ce sixième. Et moi, votre humble testeur, ce sixième titre, je vous le recommande sans tarder !

titre Lancement

Test réalisé avec la version automatique mise au point par Asylum. Bon jeu !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.

  Informations diverses
    Avis & Comments (0)
    Astuces (0)

    Screenshots (35)

    Télécharger le jeu
    Divers
Asylum (Version automatique), Backgamon (Jeu VF), Killian (Patch doublage VF, Patch pour les écrans larges)









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure