Warcraft II : Tides of Darkness
Série
Année
1995 (Sortie FR)
Développement (extension)
Distribution (France)
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs
Dosbox
Compatible avec la version 0.74
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotes
1343 votes


titre Précédemment, dans Warcraft

Au cours de la guerre qui a opposé les orcs aux humains, de nombreuses batailles ont été menées. Et la guerre s'est achevée par la victoire des orcs, qui ont poussé les humains à s'exiler loin de leur terres. Ceux-ci ont trouvé refuge dans le royaume de Lordaeron, mais leur tranquilité n'est pas prête de durer. En effet, la Horde s'est lancée à leur poursuite et à l'assaut des contrées de Lordaeron.


titre L'Histoire

Selon le camp que vous allez choisir d'incarner, vous allez vous trouver soit à la tête des forces de l'Alliance, regroupant les humains, les elfes, et les nains, soit à la tête de la Horde, contrôlant des Orcs, des Trolls et autres monstruosités.

Dans «Warcraft II : Tides Of Darkness», c'est les événements de la deuxième guerre entre les belligérants que vous allez vivre. Du côté des Orcs, il vous faudra tout faire pour vous défaire des forces Humaines, pour conquérir Lordaeron. Du côté des humains, évidemment c'est l'inverse : vous devrez vous défaire des orcs pour arriver à détruire le portail par lequel les orcs ont pénétré dans votre monde.

Dans «Warcraft II : Beyond The Dark Portal», l'histoire reprend alors que les humains ont détruit le portail (oui, la victoire des orcs fait ici figure d'uchronie). Une nouvelle fois, les orcs et les humains vont s'affronter, les uns pour repousser les envahisseurs de l'autre côté du portail reliant deux mondes, les autres pour conquérir un deuxième monde.


titre Le Jeu

Chaque partie (jeu original ou extension), propose pour chaque camp de suivre l'histoire au long de nombreuses missions, qu'il faudra mener à bien pour se rapprocher de la victoire finale, et faire triompher son camp. Tout cela en construisant des bâtiments divers et variés (base militaire, ferme, tour, fonderie par exemple), qui permettront de produire des unités différentes : du simple paysan au gnome inventeur, en passant par le griffon ou le bateau de transport de troupe. On reviendra sur ces deux derniers un tout petit peu plus tard. Mais cela n'est possible qu'en exploitant les ressources que la nature met à votre disposition : le bois, l'or, et le pétrole, car chaque unité que vous pouvez souhaiter produire à un coût dans l'un, l'autre, voire tous les types de ressources.

Venons en au gameplay en lui même. Rien d'anormal aujourd'hui que toute personne ayant joué un peu aux jeux de stratégie en temps réel ne se retrouve pas perdue devant «Warcraft II : Tides Of Darkness» : le jeu, précurseur avec «Dune II», a contribué à façonner le genre. La preuve en est avec son interface claire et efficace : l'écran est divisé en deux parties principales. La moins importante en taille, sur la gauche de l'écran, reprend de haut en bas la mini-carte, sous laquelle on trouvera les informations relatives à l'unité sélectionnée (type, niveau, armure, dommages et autres). Sous ces informations, se trouvent les actions que peut effectuer l'unité en question. La seconde partie (et la plus grande en surface) reprend la vue de la zone au-dessus de laquelle vous vous trouvez, et dans laquelle vous pouvez sélectionner ou les bâtiments, ou les unités que vous souhaitez. Juste en haut de cette partie, se trouvent les quantités des diverses ressources que vous possédez. Une disposition très proche de celle déjà connue dans «Warcraft», ou dans «Dune II».

Mais même si la parenté est toujours très apparente avec les autres jeux du genre, et si la filiation d'avec «Warcraft» premier du nom est indéniable, «Warcraft II : Tides Of Darkness» peut être considéré comme un jeu "toujours plus..." par rapport au premier épisode de la série. Je m'explique : la première chose qui frappe quand on le compare avec son prédécesseur, c'est la finesse des graphismes, incomparablement plus beaux que ceux de l'ancêtre. Les unités ou les bâtiments sont reconnaissables au premier coup d’œil, et on ne peut les confondre en les regardant. Un second point, c'est qu'au fur et à mesure du jeu, on se rend compte que le nombre de bâtiments différents est passé de neuf à seize, et que le nombre d'unités a lui augmenté pour passer de huit à seize... Les races "principales" se voient adjoindre des races telles que les elfes, les nains, les trolls ou les goblins, entre autres.

Cela permet ainsi l'apparition d'unités navales et aériennes, qui changent du tout au tout la façon de jouer. Ainsi un sous-marin (car oui, ils existent dans le monde de «Warcraft») pourra-t-il faire des dégâts importants à des navires, mais il pourra être repéré par une unité aérienne ennemie, bien qu'il fût en plongée. Et pour la construction de la certaines de ces unités, une nouvelle ressource sera nécessaire : le pétrole. Comme dans notre monde, il est une ressource précieuse permettant de faire se déplacer des unités dont la force de frappe est enviable.

Parmi les autres nouveautés de cet épisode, on remarque de petites avancées dans le gameplay, mais qui font une différence énorme. La première est la possibilité, quand on sélectionne plusieurs unités, de constituer un groupe de neuf de celles-ci. Les déplacements de groupes deviennent alors bien plus aisés, et les tactiques sont plus faciles à mettre en œuvre. La seconde petite attention consiste, quand on a sélectionné une unité, ou un groupe, à faire un clic droit sur la cible ou la ressource que vous souhaitez récolter : une action par défaut sera alors enclenchée, comme une attaque lorsque vous cliquez sur un ennemi, un déplacement vers un point donné ou à récolter du bois en cliquant sur une forêt. Une dernière innovation proposée dans le jeu est la possibilité de faire patrouiller des unités militaires sur un parcours donné : ainsi, elles feront le parcours en boucle, et ne s'arrêteront que si elles voient un ennemi à proximité.

Malgré l'importance apparemment minime de ces innovations, «Warcraft II : Tides Of Darkness» s'est révélé être un véritable monument du jeu video. Nombre de joueurs ont découvert le jeu en réseau par son intermédiaire, et son accessibilité l'a rendu particulièrement populaire même parmi les béotiens. Il a aussi marqué par son ambiance sonore, avec des musiques particulièrement entraînantes, ou par des bruitages totalement en phase avec le jeu. Encore aujourd'hui, dix-huit ans après sa sortie, il y a énormément de joueurs qui réagissent au quart de tour quand ils entendent le fameux "Zog zog !". C'est d'autant plus remarquable que le jeu fût développé en seulement dix mois, ce qui semble aujourd'hui impossible pour un jeu, même indépendant. On ne peut que tirer notre chapeau à l'équipe de Blizzard responsable de cette prouesse, et espérer (prier ?) pour qu'un miracle de cette trempe se reproduise pour le quatrième volet que l'on attend depuis plus de onze années au jour où ces lignes sont rédigées.


titre Technique

Lancement sous Dosbox : lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image-disque. Après l'installation, allez dans le répertoire créé sur le disque dur virtuel et lancez WAR2.EXE. SETUP.EXE permet de configurer le son.

Pour lancer la demo exécutez le fichier WAR2.EXE.
SETUP.EXE permet de configurer la partie sonore.

titre Version Battle.net

L'archive contient un patch et l'image du jeu (format mdx.)
http://eu.battle.net/fr/

Pour vous connecter, vous avez besoin d'une clé : Clé : 74WB-HR8P-4B22-DPEG



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.

  Informations diverses
    Infos éditions, compils...
    Médias
    Crédits
    Avis & Comments (4)
    Astuces (4)

    Screenshots (15)
    Covers (6)
    Scans disques (7)
    Publicités (9)
    Musiques
    Vidéos (1)

    Télécharger le jeu
    Télécharger le manuel
Aenkyn (Jeu version multi), Barbarian_Bros (Manuel), Surcouf (Manuel)





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure