JOHNNY L. WILSON

20/10/1950PuceEtats-Unis
Assistance rédaction, Rédaction, Rédaction en chef, Rédaction en chef adjointe
Fils d'un pasteur baptiste, Johnny L. Wilson marche sur les traces de son père en étudiant la théologie à l'Université baptiste de Californie. Il finit pardécrocher un doctorat en études de l'Ancien Testament et commence à travailler pour plusieurs églises de la région. Dans le privé, Wilson est aussi un passionné de jeux en tous genres. Il organise de longues sessions de jeux de rôle, de jeux de plateau et de wargames avec un  de ses anciens camarades universitaires, Russell Sipe. Il s'intéresse également aux premiers jeux sur micro-ordinateurs en s'achetant un VIC-20, puis un Apple II. Sa carrière religieuse prend fin lorsque ses supérieurs, qui goûtent peu certaines de ses positions théologiques, cessent de lui donner du travail. Heureusement, à ce moment-là, Russell Sipe a lancé une revue consacrée aux jeux sur micros, Computer Gaming World. Lorsque Johnny L. Wilson commence à y publier des articles, en juillet 1982, les jeux du moment sont Choplifter ! et Deadline. Wilson en devient rédacteur en chef en janvier 1990 et ne quittera ses fonctions qu'à la fin de la décennie. Entretemps sont intervenus le rachat du magazine par le groupe Ziff-Davis en août 1993 et surtout le rajeunissement du public qui préférait de plus en plus le concurrent PC Gamer. Tous les "anciens" du magazine comme Scorpia ont été écartés petit à petit et Wilson n'avait presque plus d'influence auprès des exécutifs de Ziff-Davis. En 1999, il passe chez Wizards of the Coast pour devenir éditeur de plusieurs de leurs magazines, qui couvrent des sujets allant des jeux de rôle à Star Wars. Durant ses quinze et quelques années de journalisme pour Computer Gaming World, Johnny L. Wilson a participé à bon nombre de salons et conventions, a rendu visite à tous les éditeurs majeurs des Etats-Unis, s'est entretenu avec tous les programmeurs plus ou moins renommés du milieu. Il a aussi été interlocuteur et contradicteur dans des débats sur la violence et la censure dans les jeux vidéo. Bref, il a observé tous les recoins, même les moins reluisants, des coulisses du monde micro-ludique américain. Cependant, afin - selon ses propres termes - de ne pas donner du travail à des avocats pendant des décennies, il n'en a révélé que la partie la plus publiable dans High Score !, le livre qu'il a co-écrit avec Rusel DeMaria. Il se montre plus prolixe aux cours de développement de jeux qu'il donne à l'Université DePaul, la plus grande université catholique des Etats-Unis située à Chicago, où il s'intéresse aux dimensions religieuses, éthiques, historiques et philosophiques des jeux vidéo.
JOHNNY L. WILSON
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.