HEBDOGICIEL

159 numéros recensésPuce 1983 1987PuceFrance
Fondé par Gérard Ceccaldi en 1983, l’hebdomadaire Hebdogiciel est dans un premier temps constitué principalement de listings de logiciels de jeux écrits par ses lecteurs pour tous les micros 8 bits de l’époque, des plus connus aux plus confidentiels. Un an après sa création, le journal propose davantage d’articles sur l'actualité et de tests de logiciels au ton extrêmement corrosif, ainsi que des dessins loufoques de Carali; Michel Desangles rejoint alors la rédaction. C’est à cette époque que l'"HHHHHebdo" devient ce qui est considéré (à juste titre) comme l’équivalent micro-informatique de Hara-Kiri. Ils chantent les louanges des ordinateurs (comme l’Amstrad CPC) et des logiciels qui le méritent, descendent en flammes les autres, et dénoncent avec fracas les mauvaises pratiques des constructeurs et éditeurs. Certaines de leurs unes sont restées dans les mémoires : "Désolé, l’informatique c’est de la merde", "IBM : charlots", "Amstrad : des Mickeys !" (avec une photo d’Alan Michael Sugar affublé de deux grandes oreilles rondes). Amstrad leur a d’ailleurs intenté trois procès, tous perdus. En 1985, en pleine croissance, Hebdogiciel ajoute progressivement à son sommaire une page de BD, généralement signée par un dessinateurs de renom (Edika, Jean Solé, Dupuy et Berberian...) et des pages sur l'actualité cinéma, télé, BD, et musique. En 1986, pour protester contre les marges réalisées par les distributeurs et grossistes sur les logiciels, ils inaugurent le club Hebdogiciel, qui permet d’acheter des jeux pratiquement à prix coûtant. La réaction ne se fait pas attendre : les distributeurs envoient immédiatement des lettres à plusieurs éditeurs français et étrangers les menaçant de ne plus distribuer leurs logiciels s’ils continuent de fournir Hebdogiciel. Par lassitude, Gérard Ceccaldi saborde abruptement son journal au tout début de l’année 1987, soit plus ou moins à la fin des années d'aventurisme de la micro-informatique française et au début de la concentration du marché autour d'un petit nombre de modèles d’ordinateurs. Hebdogiciel eut un impact énorme dans le microcosme informatique français, plusieurs magazines ont tenté de marcher dans ses traces, parfois de la pire des façons (le très médiocre Micro News), ou plus judicieusement (Joystick, Le Virus informatique).

Pour en savoir plus