CRITERION

1993 2004PuceRoyaume-Uni Guildford (voir sur l'atlas)
Autres noms : Criterion Software Ltd., Criterion Studios, Criterion Games, Criterion Software Inc.
Développeur britannique basé à Guildford, Surrey (1993).

A la base du groupe Criterion se trouve la société britannique Criterion Software, qui représente la branche de développement multimédia de la société japonaise Canon Sales Company Inc, basée à Chiba, d'où le slogan de la société. Le développement principal de Criterion Software est RenderWare, un moteur 3D, plutôt populaire à l'époque, puisque trois ans après sa commercialisation, il aurait compté environ 800 licenciés (voir Trivia 1).

C'est dans cette continuité que Criterion Software va lancer une division jeux vidéo, nommée Criterion Studios, qui a pour logotype un chien très reconnaissable, nommé Skitz. Cette jeune société part sur de bonnes bases car dirigée par les créateurs mêmes de RenderWare. C'est ainsi que la société, seulement deux mois après sa formation, annonce qu'elle travaille sur trois jeux et qu'elle s'assure en même temps de l'appui de la société américaine Virgin Interactive Entertainment Inc. pour la commercialisation de ses titres au niveau international. Le premier de ces titres, un jeu de tir à bord d'un véhicule blindé, sera Scorched Planet (1996), suivi par un jeu d'exploration des grands fonds : Sub Culture (1997). Toujours sorti en 1997, le troisième jeu Criterion ne sera pas un développement interne, mais une collaboration avec le développeur russe Driver-Inter (voir Trivia 2). Aqua'Tak, tel qu'il était initialement nommé, sera successivement renommé en Powerboat GT puis en Powerboat Attack.

Pour son prochain titre, Criterion va repenser son Dive Engine (voir Trivia 2) afin de l'adapter aux spécificités du sport moto. Il en résultera Redline Racer (1998) qui bénéficiera de l'inflation des numéros de versions de RenderWare (version 2, puis 3) et permettra sa disponibilité sur les toutes dernières consoles voire même sur des supports assez inattendus (voir Trivia 3).

La société connaît un tel développement que des bureaux sont ouverts à Paris, Austin (Texas), Tokyo ou Derby (Royaume-Uni) entre 1998 et 2002.
Le développement de Burnout, qui officialise une nouvelle licence de jeux de course pour les consoles nextgen (Xbox, Playstation 2, GameCube) consolide encore les avoirs de cette entreprise qui multiplie les hits.

Mais patatras, c'est un véritable coup de canon (arf) que fait retentir la société mère en 2004, en vendant ce groupe plein de vitalité et de ressources.
RIP

Entre 2004 et 2008, Criterion fusionne avec les divisions internes de Electronic Arts UK. Mais la société s'éteint avec la fin de EA Bright Light en 2008. (Voir la fiche de Electronic Arts UK).

Les anciens de Criterion refondent la société sous le nom de Criterion Software en 2013, et rompent juridiquement avec le passé pour couper les relations avec Electronic Arts (qui reste tout de même dans le capital de la nouvelle entité).
Mais c'est une autre histoire, que l'on racontera dans une autre fiche.

Le slogan de Criterion Software est : A Canon Company.

Son adresse postale : Westbury Court, Buryfields, Guildford, Surrey, GU2 5AZ.


Trivia 1
Ce chiffre, issu de sources institutionnelles, s'explique par la versatilité de ce moteur, qui intéresse trois types de développeurs : les développeurs d'environnements 3D en ligne (Black Sun, Intel, Sony, Worlds Inc.), les développeurs de logiciels de CAO (Bentley Systems, DynaCad, SolidWorks et Spatial Technology), et enfin, les développeurs de jeux, comme Davidson & Associates, Military Simulations, Velocity ou encore Zombie.

Trivia 2
Basé à Санкт-Петербург et jusque-là auto-financé, ce dernier s'était créé autour de deux professeurs de l'université de Saint-Pétersbourg et quelques uns de leurs étudiants les plus impliqués. Il en avait résulté Small Captain, un moteur 3D assez évolué qu'Igor Shturtz et Sergey Beliaev ont cherché à faire connaitre auprès du public occidental. Quand Criterion en a eu connaissance, les deux équipes auraient chacune apporté leur moteur (le Dive Engine côté Criterion) pour donner lieu à Powerboat Attack, après quelques 18 mois de développement.

Trivia 3
Renderware 3 permet effectivement des développements multiplateformes, pour PC, Macintosh, Dreamcast et PlayStation 2.
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Jeux developpes (6)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.