Pax Imperia : Eminent Domain
Année
1997 (Sortie US)
Genre
Développement
Distribution (Espagne)
Systèmes
systeme systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
844 votes


titre Scénario

Milieu du XXIème siècle, l'humanité est en guerre contre elle-même, comme d'habitude.
Les mondes extérieurs (colonies situées au-delà de la ceinture astéroïdes) et le gouvernement terrien s'affrontent.
La soudaine apparition d'un trou noir apparemment stable à proximité de Pluton (et de la base terrienne avancée qui s'y trouve) entraîne la recherche dd'un moyen d'emprunter ce passage vers un autre systèmes stellaire.
L'humanité se soude dans cette recherche et quelques années plus tard le premier vaisseau part vers l'inconnu.
Les humains découvrent avec stupéfaction que l'univers est peuplé de plusieurs espèces dominantes empruntant couramment ces "points de saut" naturels que sont les trous noirs stables.

Le caractère violent et expansionniste des humains les pousse rapidement à affronter les autres espèces et à devenir une des espèce dominantes, affrontant les autres.


titre Le Jeu

«Pax Imperia» premier du nom est sorti en 1992 sur Mac uniquement.
«Pax Imperia : Eminent Domain» est la suite longtemps attendue par ceux qui ont goûté au premier volet.

Vous devrez gérez le développement d'une civilisation spatiale dans ce jeu qu'on nommerait en anglais un "4X" (eXplore, eXpand, eXploit, eXterminate) dans la lignée d'un «Civilization» ou plutôt d'un «Master of Orion».
Sauf qu'ici, pas de tour par tour, le jeu est en temps réel et vous devrez explorer la galaxie tout en développant vos colonies.

Le jeu est très riche et totalement configurable : vous pouvez choisir une des 7 espèces disponible, ou créer la vôtre de toute pièce en choisissant son habitat, son type d'atmosphère respirable (oxygène et azote, anhydride sulfureux, CO2, ammoniaque et méthane), sa culture (guerrière, marchande, scientifique), etc, vous avez dans ce cas 10 points de bonus à répartir, sachant que vous pouvez parfaitement créer une espèce pouvant respirer dans les 4 types d'atmosphères, cet avantage certain ne laissant toutefois pas beaucoup de place pour le reste (ça coute 3 points sur les 10 disponibles).
Vous pouvez aussi concevoir vous-même les vaisseaux de votre flotte, du choix de la coque aux armes babord et tribord en passant par les équipement spéciaux, bien sûr vos scientifiques peuvent aussi se débrouiller seuls pour concevoir des vaisseaux plus standards.

Lorsque vous avez colonisé une planète, sa population se développe seule, suivant les structures présentes, dont la construction est lente et coûteuse.
Là encore, soit vous choisissez vous-même quoi construire, soit vous laissez votre conseiller local s'en charger.
Vous pourrez aussi allouer des subventions à vos colonies pour accélerer leur développement.

A propos des conseillers, si vous trouvez qu'un conseiller fait n'importe quoi ou que ses avis sont en opposition systématique avec les vôtres, vous pouvez parfaitement le virer et en promouvoir un autre.

Les batailles, qu'il s'agisse d'affrontement dans l'espace ou de la destruction d'une colonie, sont aussi gérables manuellement, ou vous pouvez choisir la résolution automatique.

La seule chose qui n'est pas automatisable, c'est le déplacement de vos flottes. A vous d'envoyer vos éclaireurs repérer les systèmes stellaires voisins avant d'envoyer colons ou troupes d'assaut, sachant que si vos vaisseaux ont une autonomie de déplacement de 2, c'est qu'ils ne peuvent s'éloigner de plus de 2 points de saut de votre colonie la plus proche.

De plus, le jeu gère jusqu'à 16 joueurs en réseau (ou autant de civilisations gérées pas l'ordinateur).
La diplomatie est assez poussée avec des traités de paix, droits de passage et alliances. Et surtout la possibilité d'envoyer aux autres joueurs des messages "libres" (en gros vous tapez ce que vous voulez dire) même si ça n'est pas très efficace avec les IA.


titre Réalisation

Rien a redire de ce côté-là, c'est graphiquement beau et détaillé, on sent le souci du détail dans toutes les possibilités du jeu.
L'interface tout à la souris est un vrai régal, on trouve rapidement ses marques.
L'IA des espèces est coriace et son comportement diffère d'une espèce à une autre, ce qui est appréciable.
Les musiques sont très agréables et de bonne qualité (pistes CD audio), vous pouvez d'ailleurs les retrouver en téléchargement.
La possibilité de moduler à sa guise presque tous les éléments du jeu est très appréciable, surtout que ce n'est pas obligatoire, on peut jouer simplement avec les éléments présents.

Vous l'aurez compris, si vous aimez le genre "4X" spatial, si vous êtes un fanatique de «Master of Orion», vous devez essayer ce titre.

Note : si vous cherchez comment sauver, charger, quitter... Appuyez sur 'ESC' pour accéder aux options.


titre Technique

Prévu pour Windows 95, le jeu tourne sans problèmes particuliers sous XP et Vista (je n'ai même pas eu à activer les modes de compatibilité).
Juste une chose : pour bénéficier des musiques, il faut que le CD (ou l'image disque) soit dans le premier lecteur CD.
Seul le jeu multi-joueurs n'est pas possible, le choisir est puni d'un brutal retour au bureau.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure