Ghostbusters 2
Année
1989 (Sortie FR)
Genre
Développement
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
616 votes


titre Scénario

Le triomphe des chasseurs de fantômes à la fin du premier épisode aura été de courte durée: à peine les derniers morceaux de marshmallow géant ont-ils été nettoyés que la ville de New York City leur a presenté la facture des dégâts, assez salée pour couler leur petit business. Dur dur. Cinq années plus tard, en étudiant quelques phénomènes paranormaux urbains, ils découvrent une mer de slime qui s'écoule dans les tunnels d'une ligne de métro abandonnée jusqu'au Musée d'art de Manhattan. Un slime particulier, car chargé de toutes les émotions négatives qui circulent dans New-York (et il doit y en avoir un paquet à chaque embouteillage). Pas de chance, le musée en question vient de recevoir une peinture de Vigo, un tyran sanguinaire des Carpates, dont l'âme est emprisonnée dans la toile et qui compte bien profiter de ce concentré d'énergie négative pour ressuciter et commencer un nouveau règne de terreur. Du travail en perspective pour les quatre chasseurs qui ont d'autres petits soucis: ils sont convoqués au tribunal pour avoir accidentellement privé plusieurs quartiers d'électricité pendant leur escapade souterraine, et la fureur du juge a réveillé les fantômes de deux criminels qui ont bien envie de lui faire payer leur passage à la chaise électrique... Les affaires peuvent reprendre !


titre Présentation

La version PC de «Ghostbusters 2» n'a rien à voir avec les autres versions. Activision a peut-être estimé que les phases de shoot'em up ne pourraient pas être converties correctement sur PC et a fait appel à Dynamix, les développeurs du remarqué «Die Hard». Au lieu d'un bête jeu de tir (un choix maladroit, car les films de la franchise "Ghostbusters" sont davantage des comédies que des films d'action), cette version contient plusieurs séquences de jeu distinctes. Et contrairement aux décevants «Terminator 2» et «Back to the Future 2 & 3», il ne s'agit non d'une suite de mini-jeux simplets, mais de phases plutôt réussies, qui se déroulent de manière non linéaire, et qui respectent parfaitement le scénario et l'esprit du film.

La première épreuve dans le tribunal fonctionne sur le même principe que «Cabal» ou sa suite «Blood Bros»: vous dirigez le viseur à l'écran pour zapper les spectres jusqu'à ce qu'aspiration dans la trappe centrale s'ensuive, et les déplacements latéraux s'appliquent aussi à votre personnage au premier plan pour éviter les projectiles (les boules jaunes des frangins fantômes et les boules bleues d'un ectoplasme planqué dans le décor). Vous devez surveiller la température de votre lance-protons, car il ne tire plus lorsqu'il chauffe trop; or les fantômes regagnent leur énergie lorsqu'on ne leur tire plus dessus, et ils essaient de ressortir de la trappe de temps en temps. Heureusement, ils se déplacent toujours à la même vitesse que vous, ce qui vous permet de les canarder en continu. Si vous êtes touché par trois boules jaunes ou six boules bleues, vous êtes grillé et démarrez la partie avec une amende de 10000$, sinon vous êtes innocenté et repartez avec un compte en banque clean.

Une fois dans votre labo, vous devez enduire la Statue de la Liberté de slime chargé d'énergie positive pour contrer la charge négative qui converge vers la peinture de Vigo. Pour cela, vous devez réunir 55000$ pour construire un canon à slime et trouver des échantillons positifs de slime. Pour l'argent, vous pouvez aller chasser du fantôme en cliquant sur le répondeur s'il clignote. Vous aurez accès à six missions dans trois lieux différents (Central Park, les docks et une boutique de fringues). Cette phase fonctionne comme dans le tribunal, mais cette fois vous ne devez pas tout casser : le montant de la récompense diminue à chaque dégradation du décor. Si vous êtes grillé, vous êtes considéré comme psychologiquement instable et interné à l'hôpital psychiatrique de Parkview. Enfin, le fantôme se déplace nettement plus vite puisqu'il est seul : au clavier, vous ne pouvez plus le suivre, et le temps de lui donner une petite décharge de protons par-ci par-là, il aura regagné le peu d'énergie que vous lui avez absorbé. Par contre, à la souris, c'est un jeu d'enfant.

De retour au labo, vous pouvez aussi aller chercher du slime dans la station souterraine Van Horne (passez par la porte du fond). Descendez jusqu'en bas de la corde, utilisez la cuillère et remontez régulièrement pour éviter la main qui surgit du slime. Si elle vous chope, vous pouvez essayer de vous débattre avec les directions "gauche" et "droite". Si vous tombez, vous ressortirez couvert de slime et finirez à Parkview. Sinon, au labo, cliquez sur le magnétophone et choisissez un échantillon musical. Vous devez trouver trois échantillons qui provoquent une réaction positive (en redescendant chercher du slime à chaque fois).

Si les quatre chasseurs de fantômes sont internés à Parkview, la partie est terminée. Sinon, vous pouvez faire évader vos copains en choisissant le tableau de statut en haut à gauche (la colonne "Out" contient les détenus). Vous descendez en rappel le long du bâtiment et devez trouver les chambres dans lesquelles sont enfermés vos collègues. Le manuel prétend qu'un détail permet de reconnaître ces chambres de l'extérieur, je n'ai jamais trouvé lequel ! Prenez de l'élan, et passez par une des fenêtres. Si à l'intérieur vous tombez sur des matons, il vous faudra les esquiver lorsqu'ils se jettent se vous. Pour sortir, placez-vous devant la fenêtre et sautez quand la corde apparaît. Ne traînez jamais ni à l'extérieur ni à l'intérieur, ou les matons vous piègeront.

Lorsque vous aurez fabriqué votre canon à slime, vous pourrez diriger la Statue de la Liberté. Vous partez d'un carrefour de la ville et devez rejoindre le musée qui se trouve à un point précis (la carte est dans le manuel). Vous avancez les pieds de la statue l'un après l'autre, et vous pouvez changer de rue en posant vos deux pieds au milieu d'un carrefour. Il faut cependant éviter les voitures qui vous affaiblissent; hé oui, les automobilistes new-yorkais sont des malades, ils prennent le volant même quand la Statue de la Liberté se balade au milieu de la route ! Le temps est très limité, et ils sera difficile de rejoindre le musée si vous commencez trop loin. Une fois sur place, vous pourrez affronter Vigo au cours d'une séquence que je n'ai encore jamais vue.

«Ghostbusters 2» est bien réalisé pour l'époque. Les graphismes EGA sont clairs, colorés, souvent amusants. Des coupures de presse relatent vous exploits ou vos échecs et, comme dans «Die Hard» et «David Wolf», des photos digitalisées illustrent certains passages. La bande-son AdLib est sympathique, et même avec le haut-parleur interne il était possible de profiter des voix digitalisées. Il est cependant regrettable que la rapidité des missions soit aussi mal réglée et qu'il soit impossible de cumuler plusieurs périphériques d'entrée (souris pour les missions, clavier pour le reste).


titre Lancement sous DOSBox

Exécutez le fichier GB2.BAT. Pour changer la configuration par défaut (EGA, AdLib, clavier), exécutez le fichier INSTALL.BAT.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure