Abrams Battle Tank
Année
Développement
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
373 votes




titre Présentation

Le M1 Abrams, c'est du lourd, et je ne dis pas cela uniquement parce que, euh... Comment cela, je me répète ? Ah oui, j'avais écrit la même chose sur la fiche de «M1 Tank Platoon», mais c'est normal, c'est le même modèle de tank ! Bon, disons simplement que vous dirigez un tank en Allemagne de l'Ouest pour protéger le pays d'une attaque soviétique.

Jusqu'en 1989, il n'y avait pour ainsi dire aucun simulateur de tank sur micro 16 bits; c'est Electronic Arts qui a ouvert le feu avec «Abrams Battle Tank». La jeune équipe de Dynamix inaugurait là son moteur 3D qui allait être amélioré au fil de ses réalisations («Die Hard», «A-10 Tank Killer»...). Ce jeu proposait des innovations propres à la conduite d'un tank, à savoir une tourelle que l'on pouvait faire pivoter indépendamment du déplacement du tank, et des collines que l'on peut gravir ou derrière lesquelles on peut se cacher pour surprendre les tanks ennemis. Pour tirer, il suffit de choisir le type de missile à utiliser (il y en a trois, chacun a son utilité), de sélectionner sa cible avec 'ENTREE' et de tirer avec 'ESPACE'. Les missions peuvent être essayées indépendamment en guise d'entraînement, ou à la suite au cours d'une campagne. Leurs objectifs consistent généralement à détruire des tanks ou des bâtiments, à escorter des appareils... Certaines missions se déroulent de nuit, il faut alors activer la vision infrarouge (touche 'T'). Enfin, il ne faut pas oublier de retourner à la base pour se ravitailler en armes et en carburant si nécessaire. Tout cela demande un peu plus de subtilité qu'un simple jeu d'arcade.

Un point assez curieux à noter : tous les personnages du jeu semblent être afro-américains, sans que l'on sache trop si c'est volontaire ou si c'est à cause du faible nombre de couleurs du mode EGA. Sur la version Megadrive, les personnages ont été "blanchis" (méthode approuvée par Michael Jackson), et le portrait derrière le colonel Wilson a été remplacé par un portrait du président Georges Bush (le premier).

«Abrams Battle Tank» n'était pas trop mauvais à sa sortie, mais il a pas mal souffert de l'arrivée quelques mois plus tard de «M1 Tank Platoon», qui le dépasse en tous points. Tout d'abord, il est en EGA et diffuse ses bruitages par le haut-parleur interne, alors que le jeu de Microprose reconnaît le mode VGA et la carte AdLib. Ensuite, en comparant les deux programmes, on découvre une grosse faille dans «Abrams Battle Tank» : on n'y dirige qu'un seul tank, ce qui est une aberration dans un vrai conflit. Un tank est lourd et lent et ne peut s'en tirer seul, il est toujours envoyé en mission en groupe. «M1 Tank Platoon» donne le contrôle de 4 tanks et permet de les diriger comme bon nous semble. «Abrams Battle Tank» a donc été dépassé très rapidement, mais il n'est pas nul pour autant et peut valoir le coup si on cherche un simulateur de tank pas trop complexe pour se faire la main. Le colonel Wilson compte sur vous, ne le décevez pas, sinon il va s'arracher les cheveux, déjà qu'il ne lui en reste plus beaucoup...


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier ABRAMS.COM.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure