Indiana Jones and His Desktop Adventures
Année
1996 (Sortie FR)
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
475 votes




titre Histoire

Nous sommes au milieu des années 30. Indiana Jones, Dr en philosophie, fasciné par les fantastiques découvertes dans les déserts et la jungle du Mexique, quitte les Etats-Unis et tente de se faire un nom dans les milieux de l'archéologie. L'objectif fixé pour cette expédition consiste à étudier un temple plus connu sous le nom de 'Site R'. A peine Indy et Marcus Brody, son collègue, ont-ils le temps de s'installer dans la petite ville de Lucasio, qu'ils réalisent que les enjeux sont plus importants encore que de simples fouilles. Partout où ils se rendent, bandits et voleurs, qui se considèrent à tort comme des hommes de science, saccagent des sites historiques et revendent leurs trésors extrêmement rares au plus offrant...

C'est ainsi qu'Indy se retrouve embarqué dans une aventure des plus périlleuses, au cours de laquelle il va s'efforcer de mettre la main sur des objets très rares et de les placer en lieu sûr, avant que ses rivaux sans scrupules, menés par le Dr. Victor Van Loon, un collectionneur véreux et Anton Schlossberg, un général Nazi fou à lier, s'en emparent.


titre Historique

Après l'arrêt du long développement d'une suite à « Indiana Jones and the Fate of Atlantis», Indiana Jones and the Iron Phoenix, LucasArts décide de développer rapidement un nouveau jeu d'aventure basé sur la licence. Hal Barwood, qui a conçu «Indiana Jones and the Fate of Atlantis», est à la tête du projet.


titre Influences

Jeu de bureau oblige, «Indiana Jones and His Desktop Adventures» vise un public qui joue sur une machine peu puissante. En 1996, Windows 95 ne s'est pas encore imposé dans tous les foyers (entreprises), le jeu est donc pensé pour Windows 3.1. Le jeu accuse de graphismes très simplistes en 256 couleurs, néanmoins très agréables. Le style léger et décallé évoque le Super Deformed, avec ces personnages à grosses têtes, notamment utilisé dans certains jeux vidéos japonais.

La partie sonore est plutôt discrète, avec quelques effets sonores pour couvrir les differentes intéractions possibles (coups de feu, de fouet, ouverture de porte), sans oublier le fameux "EUH" de Indy lorsqu'il est touché, agaçant à la longue. La partie musicale reprend le thème d'Indiana Jones composé par John Williams, en guise d'introduction et de fin de partie (au format MIDI).


titre Gameplay

Chaque partie de «Indiana Jones and His Desktop Adventures» propose au joueur de retrouver un artefact, parmi une quinzaine. Le jeu génère automatiquement une zone de jeu, dont la taille est à la convenance du joueur. Indy débute son périple à Lucasio, où il récupère son fouet et apprend quel artefact il doit trouver auprès de Marcus Brody. Celui-ci lui remet un premier objet qu'il pourra utiliser ou troquer avec un des nombreux personnages qu'il peut rencontrer.

La seconde étape est de mettre la main sur la carte de la zone, située en générale autour de la ville. On déplace le personnage avec le bouton gauche de la souris ou au clavier et on passe d'un écran à l'autre à la manière d'un Zelda. Ensuite, «Indiana Jones and His Desktop Adventures» est un jeu de puzzle. Plusieurs zones nécessitent un objet (dont la nature est révélée par la carte), d'autres en dissimulent un (parmi une soixantaine, sans compter les clefs). Par échanges et associations successives avec différents personnages, le joueur est en mesure d'atteindre l'artefact, en général dans une zone très bien gardée. Ils arrivent que certaines enigmes manquent parfois de logique : à titre d'exemple, un objet peut servir pour deux enigmes mais ne fonctionnera que pour une seule d'entre elles (une corde pour traverser un pont cassé et une planche en bois pour un autre pont cassé).

Indy ne manque pas d'adversaires : jaguars, scorpions, araignées, serpents, sans oublier les guerilleros et autres nazis. Indy a à sa diposition plusieurs armes. Le fouet bien sûr, dont la portée et la puissance sont limités (mais peuvent traversers les obstacles), une machette ou encore une lance. Deux armes à distance, plus puissantes, le Luger et l'arc permettent de prendre l'avantage. Les combats restent extrêmement basiques, on attaque avec le bouton droit de la souris (la barre espace) en veillant à être plus rapide que son adversaire, qui a en général la bougeotte. Pour se guérir, Indy peut trouver trousses de soins, bananes mais aussi herbes médicinales données par l'un des vendeurs du village.

La durée de vie de «Indiana Jones and His Desktop Adventures» est virtuellement illimitée. Chaque partie est générée de manière différente. Avec une difficulté paramétrable (puissance et rapidités des ennemis), le jeu offrent un challenge intéressant). Son principal intérêt est l'aspect casuel du jeu, jouable rapidement (une sauvegarde est même disponible pour éviter de perdre sa progression). A la fin de la partie, un score IQ vous est attribué, en fonction de la difficulté du jeu, de la taille de la zone et avec quelle rapidité vous avez terminé l'aventure.


titre Conclusion

Il fallait une sacré audace pour oser adapter Indiana Jones au format du jeu de bureau, si populaire dans les années 90. Avec un concept original, «Indiana Jones and His Desktop Adventures» parvient à transposer les aventures de l'archéologue sous une nouvelle forme. Deux décennies plus tard, le jeu est toujours aussi agréable à jouer, comme peut l'être un Démineur ou un Solitaire. Hal Barwood avait réussi un tour de force avec «Indiana Jones and the Fate of Atlantis», il en réussit un second avec ce volet. Ce succès lui permettra d'élaborer une troisième aventure d'Indy au accent tomb-raiderien avec Indiana Jones et la Machine Infernale.

Hal Barwood transpose l'année suivante le concept de «Indiana Jones and His Desktop Adventures» à l'autre univers phare de George Lucas, Star Wars, avec «Yoda Stories». Si le titre fait preuve de moins d'originalité, il est assurément un titre plus travaillé dans son gameplay.

«Indiana Jones and His Desktop Adventures» est un petit classique hélas trop méconnu, une killer-app auquel on rejoue avec le même plaisir.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure