Legend of Foresia : La Contrée interdite
Titre anglais
Blaze and Blade
Année
1999 (Sortie FR)
Développement
Distribution
Distribution (Espagne)
Systèmes
systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
699 votes


titre Présentation du jeu

L'Histoire se déroule au Nord d'un continent nommé Mabressia, sur une terre appelée Forésia. Douze magiciens ont su rendre ce territoire prospère et serein. Mais comme leur Art devenait puissant, ils eurent l'idée de créer des Démons pour en faire leurs esclaves. Magie, Puissance, Mégalomanie. Les démons furent de plus en plus puissants et de plus en plus élaborés, à mesure que la magie des sages devenait chaque jour mieux maîtrisée.
Le beau pays de Forésia ne put faire face au pouvoir des démons, qui envahirent les terres autrefois bénies des dieux.
A la tête d'une escouade de quatre personnages, vous seul(e) ou vous et vos amis allez devoir réinvestir le Pays de Forésia, reconquérir ses forêts, ses mines, ses donjons, et fouiller ses ruines, ses vestiges, pour mettre la main sur de fabuleux trèsors. Exploration, quêtes, combats vous attendent pour des heures de détente.

titre Une introduction cultissime

Après quelques secondes d'attente, l'écran de début de jeu cède la place à une cinématique qui vous place au démarrage du jeu, dans l'auberge. Cette scène d'introduction est probablement l'une des scènes les plus mal doublées de l'histoire du jeu vidéo, bien plus mal encore que dans certains dialogues de «Gabriel Knight 2», ce qui n'est pas une petite référence. Et d'ailleurs, le Joueur du Grenier a bien égratigné cette célèbre scène introduite par le culte "J'en ai marre! Ras le bol!".

titre Choisir ses personnages, premiers pas dans l'aventure

«Legend of Foresia» est un jeu de rôle jouable tout seul ou jusqu'à quatre gamers. De même, l'aventure peut être tentée avec un seul personnage, mais le mieux est de choisir quatre personnages pour aller au bout de votre quête.
Après la scène d'introduction, un écran à choix multiples apparaît. Cinq possibilités s'offrent à vous:

  • Début du jeu

  • Sélection des personnages

  • Menu objets

  • Options

  • Quitter



Lors de votre toute première incursion dans le monde de Forésia, vous devrez créer votre escouade de guerriers. Vous pouvez sélectionner plus de quatre personnages, mais pour chaque partie, il faudra en choisir quatre maximum sur la liste de personnages que vous aurez mise en place.
Par contre, vous n'êtes pas obligés de choisir le nombre maximum: vous pouvez jouer seul avec un seul héros, mais le challenge sera bien plus difficile que si vous jouez avec quatre personnages. Le plus fun est de jouer à quatre, chacun des joueurs commandant un personnage, en mode coopératif. Votre dévoué testeur a joué seul avec quatre personnages (après avoir fait les premiers screenshots avec un seul héros).
Vous pouvez choisir vos guerriers parmi huit classes, et dans les deux sexes, ce qui donne 16 classes en tout. Bien sûr, il serait inutile de partir à l'aventure avec quatre nains ou quatre fées. Le voleur ou le chasseur seront très utiles pour trouver des issues secrètes; le guerrier ou le kobold sont des forces de la nature qui useront des cohortes d'ennemis au corps à corps; le prêtre ou le magicien seront des experts en sortilèges. Et chaque personnage doit être associé à un élément de protection (Feu, Eau, terre, air, Lumière, Nuit, Divin et Maléfice).

Il vous faudra donc choisir vos équipiers virtuels, en naviguant dans le menu à l'aide de quatre touches (le 2 pour descendre, le 8 pour monter, le 4 et le 6 pour aller de droite à gauche ou inversement). Puis, il faudra leur donner un nom (en huit lettres maximum) et accepter le bonus (si vous estimez que le jet de dés est faible, vous avez le droit de refuser ce bonus et de procéder à un nouveau jet de dés).
Ce bonus, il vous donne un nombre de points, que vous allez utiliser pour augmenter des caractéristiques de votre personnage. En utilisant la touche 8, vous transvasez le bonus vers la compétence que vous avez sélectionnée.
Les voici dans le détail:

  • FO= Force Physique (compétence idéale pour les attaques)

  • INT=Intelligence (fonction qui permet de lancer les sortilèges)

  • VO=Volonté (résistance aux sortilèges)

  • AGL=Agilité (compétence qui permet la défense)

  • CON=Condition (santé, régénération)

  • PM=Pouvoirs magiques

  • CH=Chance (permet de vous accompagner jusqu'au bout de l'aventure)



Lorsque vous avez mémorisé votre escouade, vous choisissez les quatre avatars qui vont explorer la Contrée Interdite, et en usant Echap pour sortir de ce menu, puis les touches F1 et/ou F2 pour retrouver le menu initial, vous allez pouvoir choisir Début du jeu. La touche Ctrl est la commande qui permet de valider les choix. Les quatre personnages (on peut aussi jouer avec un seul perso, ou deux, ou trois) avancent dans l'ordre de la mémorisation des membres de votre équipe. Vous pouvez/devez changer cet ordre en cours de partie, afin de reconstituer la santé d'un personnage exposé à la mort ou en fonction des aptitudes de votre personnage. Par exemple, il vaut mieux ouvrir la route avec un chasseur/chasseresse ou voleur, dans la forêt, pour avoir plus de chances de trouver des issues secrètes.

titre Le gameplay

Pour tout rôliste confirmé, la description du gameplay prêtera à sourire, et ce, pour au moins deux raisons:

- D'abord, parce que, au dire des testeurs que j'ai pu lire, c'est un jeu plutôt facile, qui a même été comparé à un JDR pour débutants, voire pour enfants.

- Ensuite parce que j'ai testé ce jeu pour vous, et je n'avais jamais vraiment joué à un RPG auparavant. Ma tasse de thé, ce sont les jeux d'aventure et les jeux typés action, plateformes, shoot'em all et arcade, sans oublier les flippers. Pardon d'avance si le descriptif vous paraît maladroit.

Donc, une fois que vous avez composé votre équipe, parmi les seize classes disponibles, vous vous trouvez au point de départ de votre aventure: l'auberge.
Cherchez à dialoguer avec chacun des personnages, pour glaner les informations qui vous permettront d'aller au bout de votre quête. Il y a des PNJ plus ou moins importants. Le barman vous donne des indices sur l'aventure (et c'est en lui parlant que vous débloquez la première partie de la carte: la forêt. Dans la première chambre du premier étage, il y a également quelqu'un qui vous explique l'utilité des objets que vous avez ramassés. Vous avez aussi la possibilité de déposer des objets qui vous semblent inutiles à l'intérieur du coffre qui se trouve dans votre chambre, à la seconde porte de l'étage.
Une fois arrivé dans la forêt, vous allez alterner des phases de combat et des moments d'exploration/énigmes.

  • Les phases de combat : Utilisez la touche Ctrl gauche pour déclencher une attaque, et Maj gauche pour utiliser un talent particulier. La touche Alt permet de sauter, et d'atteindre des cibles volantes, comme les mouches ou les abeilles, dès le début du jeu. Vous pouvez soigner vos personnages avec les potions, les herbes médicinales, et changer d'armes, en fouillant l'inventaire des personnages, en cours de combat. Les ennemis morts, vous trouverez des cristaux, des coffres emplis de fioles de potions ou d'objets intéressants. Mais attention aussi aux coffres piégés, qui ne manqueront pas de vous exploser à la face si vous décidez de les inspecter. Vous pouvez regagner des points d'expérience en laissant vos personnages se reposer.

  • Enigmes et exploration : Certaines régions ne se déverrouilleront qu'après avoir manipulé un artefact ou décoincé une issue. Tout au début du jeu, dans la forêt, un téléporteur est à déplacer pour permettre d'ouvrir une autre zone sur la carte. Attention aux sauts, qu'il deviendra difficile de gérer en situation de combat simultané, avec un système de caméra pas toujours facile à comprendre.Les touches 9,3,7 et 1 permettent de gérer les angles de vue. Le 3 + le 9 appuyés simultanément vous permettent de zoomer vers l'arrière, et 7 + le 1 vous donnent le moyen de zoomer vers l'avant. Certaines zones ne se débloquent qu'avec un certain nombre de points d'expérience. et pour sauvegarder vos parties, il vous faudra trouver un point de sauvegarde.
    Dernière chose, en créant vos personnages, on vous a demandé de choisir un registre de langage. En ce qui me concerne, je trouve que le langage neutre se prête très bien à l'aventure.


titre Conclusion


Si vous avez des affinités avec la culture japonaise, et que les mangas qui ont déferlé sur l'Europe depuis un quart de siècle, vous ne vous en lassez pas, «Legend of Foresia» est fait pour vous.
Les tests, plutôt rares, ont mis en avant des idées novatrices et un gameplay agréable, quoique lassant pour celui ou celle qui s'y aventurera en solo.
Mais si vous vous lancez à deux, trois ou quatre joueurs, vous allez vous éclater, à condition de brancher quatre manettes sur votre tour.
Les sauvegardes peuvent être transposables d'un ordinateur à un autre, il suffit de copier la sauvegarde sur une clé usb et de la recoller dans le dossier d'installation du jeu de l'ordinateur des copains.
Cela dit, pour un jeu qui est paru courant 1999, les graphismes et le menu ont déplu à une grande partie des rôlistes qui ont essayé d'y jouer. Les actions sont répétitives, les boss manquent d'originalité, et la musique peut être obsédante. Les points de sauvegarde sont également rares, mais comme le jeu est globalement facile, cela évitera de s'arracher les cheveux.
Votre dévoué testeur n'a pas couvert plus du quart de l'aventure, en rédigeant ce test, mais j'ai trouvé le jeu plaisant et intéressant. Et si les tests ont mis en avant sa facilité, ça tombe bien, parce que, n'ayant que peu d'expérience dans les jeux de Rôle, je n'avais pas besoin de débuter par un jeu difficile. Essayez-le, c'est un jeu qui n'a pas si mal vieilli: il était dépassé en 1999, mais reste frais au pays de l'abandonware. C'est aussi une curiosité, car ce jeu est un portage de la console Sony, à une époque où déferlent les jeux de rôle made in Japan. A part «Final Fantasy VII», peu nombreux sont les titres dont le portage s'est fait pour les PC. Finalement, son titre (anglophone) disait vrai: Blaze and Blade, The Eternal Quest. Il y a un peu de ça: c'est un titre qui respire l'éternité, à l'heure où la nostalgie revisite ces jeux que l'on avait dit ratés.



titre Lancement



Pour lancer ce titre, vous voilà gâtés! Je l'ai installé sous Virtual PC et Windows 1998, puis sous XP. Et finalement, je l'ai testé et j'ai joué sous Windows 7, version 64 bits.
Tout fonctionne, c'est vraiment appréciable.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure