Atlantis II
Titre américain
Beyond Atlantis
Série
Date de sortie
Développement
Édition
Distribution en Espagne
Distribution en Italie
Distribution en Russie
Systèmes
systeme




titre Dix siècles plus tard

L'action de ce second volet d'Atlantis se situe, d'après les tests et les documents diffusés par Cryo, 1000 ans après la fin des aventures de Seth. Plus précisément en 1054, année où les chroniques de nombreuses civilisations ont signalé l'apparition d'une étoile brillante dans le ciel : la SuperNova du Crabe. Ici, le joueur incarne Ten, un jeune Tibétain qui erre dans les montagnes himalayennes, et qui entre dans un vaisseau Atlante échoué à flanc de montagne. Dans le ventre de l'aéronef se trouve un chaman qui vous demande de retrouver le Porteur de l'Obscur et de vous mesurer à lui. Mais pourquoi vous ? Parce que vous êtes précisément le Porteur du Clair, et que de votre entreprise dépend l'harmonie du monde. Ce chemin vous mènera jusqu'à Shambala, et auparavant dans trois mondes terrestres où vos actions permettront de trouver le chemin de Shambala. Un chemin qui passe par trois civilisations de ce XI e siècle et par un itinéraire cosmique !

Derrière ce préambule un peu confus se cache un jeu d'aventure plutôt linéaire (même si vous pouvez commencer indifféremment par l'un des trois mondes et laisser un lieu où vous tournez en rond). Trois mondes où votre esprit prend possession d'un avatar chargé de retrouver l'harmonie du passé, pour préparer le retour du Clair. Ce retour imminent semble coïncider avec cette étoile brillante qui est apparue dans le ciel et qui guidera vos pas dans tous vos voyages.

titre Une digne suite du jeu le plus vendu de Cryo

Pour les amateurs de jeux d'aventure ''Old School'', ce jeu n'est pas très innovant : vous démarrez votre aventure dans un lieu étranger et vous cherchez à comprendre ce que vous faites là. Les personnages rencontrés vous apportent des indices et des informations, et vous vous rendez vite compte que l'harmonie du monde est bouleversée avec des forces négatives (l'obscur) qui menacent les forces lumineuses. Et vous, le porteur du Clair, devez résoudre des énigmes pour rétablir l'ordre cosmique. Cela passe par des objets à remettre aux bons endroits ou à remettre aux bonnes personnes, et à des puzzles in vivo que vous devez solutionner. Le jeu est relaxant car il n'y a pas de temps limité (sauf pour deux puzzles) et que la bande son est apaisante, favorisant une immersion complète.

Il faut farfouiller partout, revenir sur ses pas, prendre des notes, et sauvegarder à chaque arrivée dans un lieu vierge pour pouvoir reprendre une sauvegarde avant d'avoir compromis quelque indice. Le jeu dévoile progressivement son histoire, et de magnifiques cinématiques viennent souligner ces avancées successives. Attention, certains puzzles sont achevés mais nécessitent quelque manipulation : par exemple le puzzle du pont arc-en-ciel : il ne suffit pas de retrouver le sentier, il faut aussi activer le petit bonhomme pour qu'il collecte les couleurs de l'arc-en-ciel ! De même, certains personnages doivent être abordés plusieurs fois, pour finir par donner un indice fondamental. Dans l'absolu, chaque petite avancée se traduit par la nécessité de revoir les personnages du jeu. Et cela contribue à rendre le jeu long, mais aussi lent.

titre Une équipe de fidèles autour d'un moteur de jeu réactualisé

Le point fort de l'équipe qui a développé ce Hit, c'est sa double fidélité. Fidélité à Atlantis, car c'est la même ossature qui a réalisé cette fausse suite. Et fidélité à Cryo, à Philippe Ulrich son Big Boss : tous ont non seulement travaillé au premier opus de la saga (sauf les débutants évidemment) et beaucoup ont travaillé sur les jeux qui ont forgé la légende du studio, comme Stéphane Ressot, qui a imaginé les puzzles d'«Inca», et que l'on retrouve comme concepteur des énigmes ici.

Le plus fidèle est Eric Safar, qui a non seulement fait partie de l'aventure dès la création de Cryo, en 1992, après avoir travaillé chez un autre géant, Legend Software, mais qui a poursuivi Atlantis après la fin de Cryo : il a co-fondé Atlantis Interactive Entertainment pour poursuivre la série avec «Atlantis Evolution». Eric Mallet, l'un des "project leaders" du jeu, a fait ses armes avec des hits comme «Aztec», «Zero Zone», «Dune» ou «Dreams to Reality», et Johan K. Robson a appris son métier de développeur à l'époque du 8 bit, notamment avec «Crash Garrett», à l'époque de ERE Informatique.

Outre les graphismes magnifiques, les animations détaillées, les soixante personnages à rencontrer, la bande-son de Pierre Estève vient rivaliser avec celle qu'il avait lui-même conçue pour le premier Atlantis. Quant aux arrangements sonores, ils sont assurés par Frédéric Devanlay, qui inaugure avec son studio Big Wheel une collaboration avec les jeux vidéo qui ne s'est pas arrêtée en 2022. C'est toute cette équipe, sous la houlette de Jean-Martial Lefranc et Christophe Le Bouil, qui a sans doute développé le plus grand titre de l'histoire de Cryo.

titre Un Abandonware d'or, ou presque !

Le jeu est considéré comme le meilleur des Atlantis parmi les cinq de la série. Le plus beau, c'est sûr, mais certainement aussi le plus difficile : les énigmes manquent parfois d'intuitivité, et les déplacements nombreux, occasionnant parfois des changements de CD intempestifs, rageants lorsqu'ils résultent de mauvaise manipulation, font regretter le système de déplacements rapides de la série Myst, qui a pourtant été développée six ans plus tôt !

Un beau jeu, lent et peu intuitif, avec des séquences difficiles qui sont aussi de nature à bloquer le joueur. Du coup, cette difficulté latente est un peu négative ( le cristal a restituer avec un ordre à retenir, et dans des lieux à découvrir, c'est une énigme presque infaisable sans solution). Et si la beauté du jeu, la magnificence des couleurs, l'exubérance des lieux, l'animation des visages par un moteur Omni 3D revisité, et une bande son encore écrite par Pierre Estève, viennent militer pour l'Abandonware d'Or, la difficulté, quelques bugs, des cinématiques qui fonctionnent plus ou moins selon votre carte graphique rabaissent mon impression à seulement "très bien" mais pas tout-à-fait à "excellent".

Mais ce jeu a bercé nombre de mes soirées vers l'an 2000, à une époque où les «Gabriel Knight 3», «The Longest Journey», les «Nomad Soul» et tant d'autres titres donnaient au registre du jeu d'aventure ses lettres de noblesse.

titre Lancement

Jeu testé sous PCEM avec Win 98. Cinématiques tronquées sur ma configuration, et quelques bugs. Mais avec des réglages, un peu de rigueur, cela aurait dû être parfait.

Le jeu est encore commercialisé, donc le téléchargement n'est pas possible.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Des questions ? besoin d'aide ?

Vous pouvez trouver de nombreuses informations et vous pourrez poser des questions à la communauté en allant sur notre forum : Abandonware Forums.

















Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure