Menzoberranzan
Année
1994 (Sortie FR)
Distribution
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
680 votes




Suivant de près une série des «Eye of the Beholder» qui tendait à s’essouffler, «Menzoberranzan» reprend le principe du jeu de rôle à déplacement par cases en vue à la première personne, en y apportant toutefois pas mal de nouveautés.
Au niveau du déplacement d’abord, il y a désormais la possibilité de se déplacer "librement" en sortant du case par case : on peut pivoter autrement qu’à 90° et avancer seulement d’un pas. Cet apport est supposé être mieux adapté à l’environnement du jeu, qui est vaste, comprenant pas mal d’extérieurs et de grandes prairies un peu vides (une zone de jeu fait dans les cinquante cases d’un bout à l’autre de la carte)...
Le fait d’ajouter des "vrais" extérieurs nous change certes de beaucoup de jeux de ce type, mais faute de variété cette richesse n’en est finalement pas vraiment une (contrairement aux extérieurs réussis du premier «Ishar», paru pourtant quelques années plus tôt), d’autant plus qu’on ne peut qu’exceptionnellement pénétrer dans les bâtiments dans le village de départ.
Un point positif est la présence d’une automap, que l’on peut compléter en ajoutant ses propres notes dessus. La manipulation en est un peu lourde (très lourde même) mais l’idée est louable.
Enfin on peut noter l’alternance jour / nuit qui n’apporte pas grand-chose à part un handicap supplémentaire pour les déplacements nocturnes...

L’équipe de base est cette fois-ci composée de deux personnages seulement, que vous aurez le loisir de paramétrer comme bon vous semble, avec les classes, races et caractéristiques typiques de Dungeons & Dragons. Cette équipe initiale pourra être complétée par deux autres personnages parmi ceux que l’on rencontrera au cours de l’aventure.

Au niveau de l’univers le jeu reprend les "Forgotten Realms" si populaires dans les années 90, et nous emmène plus précisément dans Icewind Dale, lieu popularisé surtout par le jeu du même nom qui paraîtra en 2000. Vous serez emmené à vous confronter à des Drows (elfes noirs) et rencontrerez le célèbre Drizzt, originaire de la cité de Menzoberranzan.

Difficile de ne pas considérer au final «Menzoberranzan» comme une régression par rapport à la série des «Eye of the Beholder». Les innovations ne sont pas très convaincantes et le jeu n’est guère vivant, tandis que les graphismes ne sont pas spécialement meilleurs...

W.Lapoire


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier M.EXE. SOUND_PM.EXE permet de choisir la carte son.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure