The Adventures of Robin Hood
Année
Développement
Edition
Distribution (Europe)
Systèmes
systeme systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
442 votes


titre Présentation 

On ne compte plus les aventures de Robin des bois. Que vous soyez plutôt version réaliste ou hollywoodienne, il y en a pour tous les goûts. Pour les jeux vidéos, c'est pareil. Il faut dire qu'il y a là tous les bons ingrédients d'un jeu réussi : de l'aventure, de l'action, du panache, de la romance... et une fin qui finit bien.
Bref, pour des créateurs en mal de scénarios, Robin des bois, c'est un peu du "prêt-à-penser". On est sûr de ne pas de tromper et en plus, on a pas besoin de communiquer pour faire connaître le personnage. Hélas, on ne peut pas dire que l'on ait été très gâté du côté des adaptations.
Alors que penser de celle-ci ?
Le jeu s'installe et dès le départ, on nous demande un code. Ah oui, c'est comme ça, que l'on faisait à l'époque. Une courte scène d'introduction démarre avec une musique de synthétiseur à la clé. Cela fait penser à la musique de «Colonization».
Le shérif de Nottingham arrive et prend possession de notre château. Personne n'est là pour vous défendre. C'est le début de l'aventure promise. On s'attend à rencontrer rapidement ses futurs compagnons mais non. On fouille un peu partout.
Allez je me lance par là, une bête dont c'était le terrier m’accueille... Je suis mort... retour au bureau. Les débuts ne sont pas franchement encourageants.  Seconde tentative. Je fais plus attention. Une hutte apparaît au nord du château. Je pensais trouver un peu d'aide. Petite cinématique façon «Darklands» assez sympathique mais je suis toujours tout seul. Je continue à fouiller les environs. Des nouvelles sont disponibles au château. Je choisis de l'éviter : je viens de me faire chasser de ma demeure ! Un Homme est pendu et l'on prétend que c'est moi. J'ai compris, je suis vraiment tout seul maintenant.
Un peu plus loin, voilà une biche. Je tire à l'arc. Je dois pouvoir l'abattre. Manqué ! Ah bon, je suis vraiment Robin des bois ? Nouvelle tentative, nouvel échec. Il faut d'abord orienter votre héros vers la cible avant de réussir. Un chasseur se moque de mes déconvenues : le rustre !
Voilà un terrain d’entraînement pour tir à l'arc juste à côté ; j'essaye. Je suis incapable de toucher le centre de la cible.
Que penser de ces premières impressions ?
Les graphismes sont conformes à ceux de l'époque comme «Darklands» ou encore Castle. Les sons aussi. Les mécanismes de jeu sont très différents de nos standards actuels. Jouer à Robin des bois, c'est comme arriver dans un pays étranger sans en parler la langue. Il faut laisser derrière soi ses réflexes et accepter des mécanismes de jeu différents. Robin des bois est donc un jeu de rôle / aventure exigeant. Certains diront que la jouabilité et le plaisir s'en ressentent. C'est certain. D'autres jeux ont fait mieux même à l'époque. Il est donc à réserver aux joueurs les plus patients. Si vous outrepassez ces obstacles, le jeu se révèle plaisant. Allez j'y retourne, je voudrais bien enfin rencontrer frère Tuck et aller dans la forêt de Sherwood !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure